Lire italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lire italienne
Ancienne unité monétaire
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau de l'Italie Italie (17/3/1861-28/02/2002)[1]
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin
Drapeau du Vatican Vatican
Code ISO 4217 ITL
Sous-unité 100 centesimi[2]
Taux de change 1 EUR = 1 936,27 ITL
Parité fixe sur Franc français[3]
Chronologie de la monnaie
Précédent livre sarde
livre autrichienne
lire de Parme
autres
Flag of Europe.svg euro (EUR) Suivant

La lire italienne (ITL, en italien lira au singulier et lire au pluriel) est l'ancienne unité monétaire de l'Italie de 1861 à 2002, et qui fut remplacée par l'euro en 2002. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une lire italienne était divisée en 100 centimes (centesimi ou en cent fois un centesimo). Il était usuel d'utiliser le symbole ₤ devant le chiffre (avec deux traits, contrairement à la livre sterling - £).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme provient du latin libra qui était utilisé pour indiquer la valeur d'un poids d'une livre mesurée en ounce troy, en argent assez pur. Dans quelques pays, les mots lira ou pound (en anglais livre) sont utilisés comme équivalents.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir été une unité de mesure du poids (entre 380 et 430 g), servant à frapper des deniers et des sous, ce n'est qu'en 1472 que le doge de Venise fait frapper la première lire d'argent, en tant que pièce de monnaie d'une valeur de 20 sous (soldi), soit 6,52 g titré 948/1000. En 1474, le duc Galéace Sforza en fait de même à Milan et cette pièce fut ensuite appelée testone (grosse tête). D'autres lires furent frappées à Gênes, alors sous domination milanaise. Du coup, la lire se diffusa dans de nombreuses villes italiennes (dont Florence, Mantoue et Bologne). Dans le Piémont, la lire est introduite en 1562. En 1793, le système décimal français est adopté, avec des subdivisions en décimes (decimi) et centimes (centesimi).

Après la paix de Campo-Formio et la reconstitution de la République cisalpine en tant que République italienne en 1802, devenue Royaume d'Italie en mars 1805, la lire devient la devise officielle. Les premières émissions faites à Milan, Bologne et Venise furent frappées en 1807, avec des pièces de 40, 5 et 2 lires. L'année suivante furent frappées également des pièces de 20 lires en or et d'une lire en argent, qui se caractérisait par un poids de 5 g et un titrage de 900/1000. La lire de Napoléon, que les Rois de Sardaigne conserveront pour en faire la monnaie de l'Italie unifiée, n'était que la version locale du franc français, tandis que les Italiens du Nord l'appelaient franc dans leurs dialectes : cet usage a continué pour deux siècles jusqu'au passage à l'euro en 2002[réf. nécessaire].

En 1992, l'État italien est en difficulté économique et le gouvernement crée une taxe exceptionnelle de 6 lires pour mille lires sur les comptes en banque italiens. Le pays doit se résoudre à sortir du système monétaire européen et la lire se dévalue fortement[4]. Entre le 9 août et le 16 août 1992, la lire perd presque 18 % de sa valeur par rapport au dollar[5]. Fin mars 1993, la lire a perdu plus de 50 % de sa valeur[6]. Cette dévaluation, dramatique pour le pouvoir d'achat des ménages, a cependant permis à l'économie italienne de regagner en compétitivité et rééquilibrer la balance commerciale du pays.

Les pièces de monnaie italiennes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pièces de monnaies italiennes.

Les billets de banque italiens (dernière série, 1990-1997)[modifier | modifier le code]

  • Le billet de 1 000 lires (rose) représentant Maria Montessori (1870-1952), éducatrice, scientifique, médecin, philosophe, féministe et volontaire. Il y avait eu dans la série précédente le compositeur Giuseppe Verdi sur fond de théâtre de la Scala de Milan.
  • Le billet de 2 000 lires (marron) représentant Guglielmo Marconi (1874-1937), ingénieur en électricité et prix Nobel.
  • Le billet de 5 000 lires (vert) représentant le compositeur Vincenzo Bellini (1801-1835).
  • Le billet de 10 000 lires (bleu) représentant le physicien Alessandro Volta (1745-1827), inventeur de la pile électrique.
  • Le billet de 50 000 lires (fuchsia) représentant Gian Lorenzo Bernini (1598-1680), architecte, sculpteur et peintre.
  • Le billet de 100 000 lires (marron/gris) représentant le peintre Le Caravage (1571-1610).
  • Le billet de 500 000 lires (rose/vert) représentant le peintre et architecte Raphaël (1483-1520).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mais pas à Campione d'Italia, où était utilisé le franc suisse.
  2. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
  3. Jusqu'à la Première Guerre mondiale.
  4. Italian Government Approves Austerity Cuts
  5. Au 9 août, le dollar valait 1 063 lires. Au 16, il en valait 1 255
  6. La lire s'échangeait au 29 mars à 1 611 lires pour un dollar

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Lire (monnaie) qui liste toutes les monnaies ayant porté, ou portant, ce nom.
  • Bataille de la lire, politique économique menée sous l'Italie fasciste dans les années 1920 afin de réévaluer la monnaie.