Acqui Terme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acqui Terme
Panorama
Panorama
Nom piémontais Àich
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Alexandrie 
Maire Danilo Rapetti
12/06/2007
Code postal 15011
Code ISTAT 006001
Code cadastral A052
Préfixe tel. 0144
Démographie
Gentilé acquesi
Population 20 552 hab. (31-12-2010[1])
Densité 623 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 00″ N 8° 28′ 00″ E / 44.71667, 8.4666744° 43′ 00″ Nord 8° 28′ 00″ Est / 44.71667, 8.46667  
Altitude Min. 156 m – Max. 156 m
Superficie 3 300 ha = 33 km2
Divers
Saint patron San Guido
Fête patronale 11 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Acqui Terme

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Acqui Terme

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Acqui Terme
Liens
Site web http://www.comuneacqui.it/

Acqui Terme est une commune italienne d'environ 20 400 habitants, située dans la province d'Alexandrie, dans la région Piémont, en Italie nord-occidentale. Elle se trouve à 35 km au sud-sud-ouest d'Alessandria.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les sources chaudes de soufre sont célèbres depuis l'époque romaine d'Aquae Statiellae ; les anciens bains sont mentionnés par Paul Diacre et le chroniqueur Liutprand de Crémone.

En 1870, Giovanni Ceruti a conçu un petit pavillon, connu sous le nom La Bollente, sur le lieu, au centre de la ville, où sortent les eaux gazeuses à 75 °C.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la période romaine, la ville a été reliée par la route avec Alba Pompeia et Augusta Taurinorum (Turin). La tribu locale ligure des Statielli avait rejoint les Romains à une époque reculée. À proximité de la ville, près de la rivière Bormida, se trouvent les restes de l'aqueduc qui l'approvisionnait.

Au VIe siècle, elle est devenue une partie du royaume lombard d'Italie du nord. Acqui était gouvernée par son évêque depuis 978, devenant ensuite une commune indépendante en 1135. En 1278, elle est annexée au marquisat de Montferrat, à laquelle elle appartint jusqu'à son acquisition par le Duché de Savoie.

Les 13 et 14 avril 1796, Bonaparte et Augereau ont remporté une victoire sur les Autrichiens dans ses environs.

De 1805 à 1814, Acqui Terme fut le chef-lieu de l'arrondissement d'Acqui, dans le département de Montenotte, créé le 6 juin 1805 , dans le cadre de la nouvelle organisation administrative mise en place par Napoléon Ier en Italie et supprimé le 11 avril 1814, après la chute de l'Empire.

La ville est raccordée au réseau ferroviaire vers Gênes en 1892.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La devise de la ville est «Arte et Marte», qui peut être traduit par «Avec ingéniosité et force." un dialecte de la langue piémontaise est encore utilisé dans la région

Parmi les événements les plus importants, la Biennale Internationale de Gravure, un événement remarquable pour l'art de la gravure du monde entier.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • La cathédrale d'Acqui de style gothique, dédiée à Santa Maria Assunta, a été construite dans la fin du Xe siècle et consacrée en 1067 par l'évêque Guido. Il s'agit d'un édifice roman avec un plan en croix latine, une nef et quatre (à l'origine deux) les allées. La façade possède un portail principal sculpté par Antonio Pilacorte, une rosace de la fin du XVe siècle et un portique du XVIIe siècle. Le clocher gothique date de 1479. L'intérieur abrite un triptyque de la fin du XVe siècle par l'artiste espagnol Bartolomé Bermejo, et un autel baroque de Saint Guido.
  • Le Château des Paleologi, mentionné pour la première fois en 1056. il fut reconstruit au XVe siècle par le marquis Guillaume VII de Montferrat.
  • L'église de San Pietro ou Addolorata, d'origine paléochrétienne. Elle a été presque entièrement reconstruite au cours des siècles Xe et XIe siècle en style roman, quand elle devint une abbaye bénédictine. Elle a, de nouveau été largement rénovée au XVIIIe siècle, avant de retrouver un aspect néo-roman dans les années 1930.
  • L'église de Saint-François. Elle comprend deux cloîtres du XVe siècle de l'ancien couvent franciscain.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
12/06/2007 en cours Danilo Rapetti    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Lussito, Ovrano, Moirano

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Alice Bel Colle, Castel Rocchero, Cavatore, Grognardo, Melazzo, Montabone, Ricaldone, Strevi, Terzo, Visone

Évêché[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

  • son principal club de football est l'Acqui 1911.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités nées dans la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le site officiel de la ville

Sources de traduction[modifier | modifier le code]