Mendoza (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mendoza (homonymie).
Mendoza
Blason de Mendoza
Héraldique
Image illustrative de l'article Mendoza (ville)
Administration
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Province Mendoza
Département Capitale
Maire Eduardo Héctor Cicchitti
Code postal M 5500
Démographie
Gentilé mendocino/a
Population 110 993 hab. (2001)
Densité 2 055 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 53′ 00″ S 68° 49′ 00″ O / -32.883333, -68.81666732° 53′ 00″ Sud 68° 49′ 00″ Ouest / -32.883333, -68.816667  
Altitude 824 m
Superficie 5 400 ha = 54 km2
Divers
Fondation 2 mars 1561
Fondateur Pedro del Castillo
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte administrative d'Argentine
City locator 14.svg
Mendoza

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte topographique d'Argentine
City locator 14.svg
Mendoza
Liens
Site web http://www.ciudaddemendoza.gov.ar

Mendoza est une ville d'Argentine et la capitale de la province de Mendoza. Elle est située au pied des Andes, à 987 km à l'ouest de Buenos Aires. Sa population s'élevait à 110 993 habitants en 2001, mais son aire urbaine en regroupait environ 850 000.

Situation - description[modifier | modifier le code]

Elle est située aux pieds des Andes, au nord-ouest de la province, dans le département capitale. Mais la ville s'étend surtout sur les départements voisins et forme la quatrième agglomération du pays en population et en importance. C'est ce qu'on appelle le Grand Mendoza.

La base urbanistique de la ville actuelle fut créée en 1863 par le Français Jules Balloffet, chargé de reconstruire la ville rasée par un séisme. Ce plan inclut la disposition stratégique de différents lieux et places. L'activité économique de la ville est liée à l'industrie alimentaire (fabrication de vins, d'aliments et de diverses boissons) ainsi que sur le traitement du pétrole. La ville est en outre un centre touristique et universitaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mendoza est fondée le 2 mars 1561 par Pedro del Castillo qui la nomma Ciudad de Mendoza del Nuevo Valle de La Rioja, d'après le gouverneur de la capitainerie générale du Chili García Hurtado de Mendoza y Manríquez

Avant la fondation de la ville, la région était peuplée par 3 tribus, les Huarpes, les Puelches et les Incas. Ce sont les Huarpes qui avaient mis au point le système d'irrigation (acequias) décrit dans la section "urbanisme"

Il est estimé qu'environ 80 espagnols vivaient dans la région avant 1600. La ville se développa ensuite sous l'impulsion du travail des esclaves et des indigènes, ainsi que de la présence jésuite dans la région.

En 1788, l'utilisation des rivières environnantes comme source d'irrigation, a permis d'augmenter la production agricole et donc le commerce avec Buenos Aires. Ceci contribua très certainement à la renaissance de l'intendance de Cuyo en 1813.

C'est ici que José de San Martín met sur pied l'armée qui lui permettra de conquérir l'indépendance du Chili, entre 1817 et 1818. En 1861 un terrible tremblement de terre détruit la ville et tue plus de 10 000 personnes. La cité sera rebâtie sur un site différent à quelque distance du lieu originel.

Population[modifier | modifier le code]

D'après l'INDEC, la ville comptait 110 993 habitants en 2001, ce qui représentait 9 % de moins qu'en 1991. Cette baisse est due uniquement à l'absence de terrains à bâtir ainsi qu'à une tendance des habitants à abandonner le centre ville, de plus en plus occupé par des bureaux et des commerces.

En revanche, le Grand Mendoza est huit fois plus étendu et a crû de 10 % pendant la même période. Si bien que la ville est la quatrième du pays quant au nombre d'habitants. Le Grand Mendoza s'étend de façon régulière vers le nord-est et le sud tandis que les plissements andins empêchent la croissance en direction nord et ouest.

Selon l'INDEC, les départements suivants font partie du grand Mendoza en totalité ou partiellement.

L'agglomération comptait dès lors 848 660 habitants en 2001, contre 773 113 en 1991. Selon les estimations de l'INDEC (institut argentin des statistiques) pour 2010, la population de l'agglomération se montait à 901 000 habitants[1].

La ville représente ainsi 54 % de la population de la province. Elle est la plus importante des cités situées en dehors de la Pampa Humide. La population de Godoy Cruz (la plus peuplée des communes de l'agglomération) représente le quart de la population totale.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le centre de la ville est abondamment fourni en arbres, irrigués par tout un réseau de petits canaux (acequias) qui fonctionnent de manière coordonnée et régulée de manière à n'apporter que les quantités d'eau nécessaires. La ville est centrée autour de la plaza Independencia, avec une rue piétonnière, la rue Sarmiento. Dans le centre de la ville, il y a beaucoup de cybercafés et de commerces en plein air. Les rues importantes du centre sont l'avenue 9 de Julio, l'avenue San Martín, l'avenue Aristides Villanueva et l'avenue Las Heras. L'avenue Aristides Villanueva est le centre de la vie nocturne, donc densément pourvue de bars attractifs, très actifs le week-end. Plusieurs petits parcs, appelés « plazas » sont dispersés dans la ville. Trois d'entre eux, les plus importants, sont la Plaza España, la Plaza Independencia et la Plaza Fundacional.

À l'ouest de ville est aménagé le Parque San Martín (parc San Martín). Il fut dessiné par l'architecte de renommée internationale Thays.
On trouve dans la ville des stades de football, un zoo, l'université principale (Universidad Nacional de Cuyo) et l'impressionnant monument qui commémore la traversée des Andes par l'armée du Libertador San Martin. On a une excellente vue sur la ville depuis le sommet de la colline Cerro de la Gloria.

Une zone centrale de la ville.

Il y a beaucoup de bars en plein air, principalement situés sur la rue piétonne Sarmiento,l’avenue Colón, l’avenue San Martín et l’avenue Arístides Villanueva.

Les trottoirs sont larges, bien entretenus, propres et invitant à la promenade.

Église catholique centenaire de la compagnie de Jésus.

Il y a aussi beaucoup de cafés internet, et de plus en plus d’endroits un l’internet sans fil. En 2005, Mendoza a été choisi la ville la plus numérique en Amérique latine lors de la VI Encuentro Iberoamericano de Ciudades Digitales, en raison de services en ligne offerts à ses citoyens. L’industrie touristique est le noyau à partir duquel partent la plupart des services touristiques destinés à la province, et la ville possède une large gamme d’hébergement, allant de l’auberge à des hôtels 5 étoiles.

Édifices[modifier | modifier le code]

Diplomatic Hotel Mendoza, un des plus luxueux hôtel 5 étoile de la ville de Mendoza.

Mendoza compte plusieurs hauts immeubles anciens et modernes. Le plus connu et l’un des plus vieux bâtiments est le Gómez, symbole de la ville, et le bâtiment Piazza, qui comprend une élégante galerie. Le Sheraton Mendoza est le plus élevé, avec une hauteur de 74,60 mètres. Un autre bâtiment qui se démarque est le bâtiment Da Vinci, situé en face de la Plaza Italia, avec plus de 73,50 mètres de haut et à côté de l'Exécutif Hôtel Mendoza.

L’ hôtel Sheraton Mendoza. La tour la plus haute de l ville et le la région du Nuevo Cuyo.

Sur la rue Belgrano, se trouve le Diplomatic Hotel, l'un des hôtels les plus luxueux de Mendoza et à son tour, l’édifice Alto Belgrano. D'autres bâtiments importants sont l'Hôtel InterContinental Mendoza, le Complexe Casamagna, l’Édifice de la Banque française, l'Hôtel Presidente et les tours Augustinas. Il y a aussi plusieurs projets comme les tours Giulietta e Romeo, la tour Sentinelle, entre autres.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Museo de Ciencias Naturales y Antropológicas Juan Cornelio Moyano: fondé en 1911, est situé dans le parc General San Martín, entre les rues av. de Circunvalación Carlos Thays et av. Las Tipas[2].
  • Museo del Área Fundacional: fondé en 1993, et situé à côté de la Plaza Pedro del Castillo.
  • Museo del Pasado Cuyano: Situé dans l'ancienne maison de Francisco Civit (1873) et qui a été donné par le gouvernement provincial au Conseil des études historiques en 1961 avec l'engagement d'organiser le musée, qui a été fondée en 1967.
  • Museo del Ciencias Naturales Domingo Faustino Sarmiento: situé dans l'école d'agriculture et Viticulture de l'Université nationale de Cuyo. S / n Av. San Francisco de Asis. (Gral San Martin Park). Ouvert en 1939.
  • Museo Históricos General San Martín y Museo Históricos de los Gobernadores: Lieu: Remedios de Escalada de San Martín 1843, sur le site historique de la Alameda, bâtiment qui appartenait au General San Martin. Il dispose d'une salle dédiée aux gouverneurs de Mendoza, et la " Biblioteca Pública General San Martín".
  • Museo Popular Callejero: situé à Las Heras Avenue, entre le 25 mai et le Pérou (5500). Ouvert en 1993.
  • Museo Mineralógico Prof. Manuel Tellechea: contient aussi une bibliothèque spécialisée.
  • Museo de Ciencias Naturales José Lorca: situé sur Boulogne Sur Mer 2136.

Galeries d’Art[modifier | modifier le code]

  • Museo Municipal de Arte Moderno: fondé en 1930, est situé sur la place Independencia (au centre de la ville).
  • Espacio Contemporáneo de Arte ou "ECA": ouvert au public depuis 1999, il est situé entre la rue Av. 9 de Julio et Gutierrez, comme ce fut le bâtiment de la Banque de Mendoza[3].

Bibliothèques[modifier | modifier le code]

  • Biblioteca Pública General San Martín: est né grâce à l'impulsion culturelle que le pays a connu en 1820. Parmi les hommes qui ont participé à cette gestation se distingue la figure du général José de San Martín, ainsi que d'autres militaires de l'indépendance et des citoyens inscrits dans les rangs de rivadavismo (présidence B. Rivadavia 1826-1827). Ils étaient partisans de la pensée des Lumières. Dans ce contexte idéologique est née la nécessité de créer la Société Mendocina Bibliothèque. Ses règlements (adoptées le 11 mars, 1822) reflètent la volonté de créer une bibliothèque publique pour diffuser "des connaissances utiles." Le 9 juillet 1822, la Bibliothèque Mendoza a ouvert ses portes à la communauté.

Actuellement la seule Bibliothèque publique à caractère provincial et exerce ses activités sous les auspices du ministère de la Culture, en tant qu'institution démocratique destinée à fournir efficacement et sans aucune discrimination, toutes les informations existantes[4].

  • "Casa por la memoria y la cultura": fondée en 2000, compte plus de 6000 titres[5].

Festivités[modifier | modifier le code]

La ville de Mendoza est l'épicentre des activités les plus importantes de la Fiesta Nacional de la Vendimia, festival annuel dans lequel on célèbre la récolte des raisins pour faire le vin. La Vía Blanca de las Reinas, célébré le vendredi soir avant l’Acto Central (épicentre des célébrations de vendange), et le Carrusel qui se déroule tout au long de la matinée suivante, consistent en des défilés de chars dont chacun est commandé par le demandeur au trône de vendange de chaque département de Mendoza, de défilésde voitures de parade invitées, de regroupements de gauchos de la province, de groupes invités et d’autres attractions dans les rues du centre-ville.

L’Acto Central, qui a lieu au Teatro Griego Frank Romero Day, (construit sur les pentes du Cerro de la Gloria, et ce, dans le Parc General San Martin), est l'un des grands festivals en plein air les plus populaires du monde, et est un jeu allégorique avec une mise en scène de milliers d'artistes (y compris les concepteurs de décors, designers, danseurs, comédiens, musiciens, etc.).

Tous les 25 juillet, la ville est également l’hôte de la fête du Saint Patron Santiago, patron de la province de Mendoza, dont des messes, des processions, stand de restauration et d'autres événements populaires qui ont lieu au siège de la paroisse de Saint-Jacques et Saint-Nicolas, situé en plein centre-ville.


Climat[modifier | modifier le code]

Climat à Mendoza

Le climat de Mendoza est semi-aride. Les écarts de température durant l’année sont importants, et les précipitations sont faibles. L’été, la saison des pluies, est chaud et humide avec des températures moyennes excédant 25 °C. Il est fréquent d’avoir des orages soudains avec des pluies abondantes, et même de la grêle. L’hiver est froid et sec, avec des températures moyennes inférieures à 8 °C, avec de la neige et du gèle durant la nuit. La neige est plus rare au centre de la ville puisque l’activité humaine augmente la température de quelques degrés.

La zone dans laquelle la ville se situe a un climat semi-désertique et l’approvisionnement en eau n’est possible que dans les oasis, alimentés par les rivières qui descendent du sommet des Andes. Entre les villes principales se trouvent des canaux, servant à l’arrosage des arbres sur les côtés de la rue. Les précipitations annuelles moyennes se montent à peine à quelque 220 millimètres.

Tableau climatique de Mendoza, MZ
Mois Jan. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
Température maximale mensuelle (°C). 32,2 30,8 27,2 23,4 19,0 15,5 14,7 18,0 20,4 25,6 29,2 31,7
Température minimale mensuelle (°C). 18,4 17,5 14,9 10,6 5,7 2,6 2,9 4,4 6,4 11,6 14,8 17,8
Précipitations (mm). 48,2 38,0 34,7 13,4 7,9 3,6 12,2 5,3 13,2 8,2 15,2 23,3
Source: Servicio Meteorológico Nacional

Transports[modifier | modifier le code]

La ville possède un aéroport international, appelé Aeropuerto Internacional de Mendoza Francisco Gabrielli, El Plumerillo.

Le service public des transports urbains de la ville possède un parc de trolleybus. Il y en a 55 unités, soit le plus grand nombre en Argentine.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités nées dans la ville[modifier | modifier le code]

Et des sportifs :

Dont les footballeurs :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]