Années 1880

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Années :

18801881188218831884
18851886188718881889

Décennies :

1860 · 1870Années 18801890 · 1900

Siècles :

XVIIIe siècleXIXe siècleXXe siècle

Millénaires :

 Ier millénaireIIe millénaireIIIe millénaire 

Événements[modifier | modifier le code]


  • Londres soutient les nationalistes arméniens et bulgares. En s’appuyant sur des éléments non turc de l’Empire ottoman, la Grande-Bretagne entend garantir la sécurité de ses accès aux Indes, en contrôlant les ports de la Méditerranée orientale, le canal de Suez et les côtes d’Arabie.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • Climat : retour offensif du froid pendant la décennie 1880, peut-être consécutif à l’explosion du volcan Krakatoa en août 1883 en Indonésie.
  • 1er janvier 1880 : début de la construction du canal de Panama dirigée par l'ingénieur français Ferdinand de Lesseps, perceur du canal de Suez. Cette première phase se terminera en 1889 par la ruine de centaine de milliers de petits épargnants français.
  • 1886 :
    • Pour la première fois, le tonnage des marchandises transportées dans le monde par des bateaux à vapeur dépasse celui des bateaux à voile.
    • Les États-Unis surclassent la Grande-Bretagne dans la production d’acier.

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Octobre 1880 : a Nieuwe Afrikaansche Handels-Vennootschap, maison de commerce hollandaise est fondée à Rotterdam[1]. En 1884, elle possède 34 factoreries à l’embouchure du fleuve Congo.
  • 1881-1891 : le réseau des chemins de fer algériens passe de 1373 à 2 861 km.
  • 1882-1936 : l’occupation britannique est profitable à l’économie de l’Égypte : de grands travaux d’irrigation sont entrepris (barrages d’Assiout et d’Assouan) ; la production de coton est doublée ; les finances sont assainies et la dette publique en partie amortie. Certaines mesures fiscales sont prises en faveur des fellahs.
  • 1883 : le Royaume-Uni nomme quatre consuls itinérants en Afrique de l’Est, chargés de surveiller les négriers.
  • 1883-1899 : épizootie et épidémies en pays masaï.
  • 1884-1885 : Conférence de Berlin. Début de la colonisation de l’Afrique : la crise industrielle et commerciale en Europe (1876-1896) entraîne des politiques protectionnistes dans la plupart des pays industrialisés. L’acquisition de colonies en Afrique est d’abord conçue et perçue par les pays européens comme la possibilité d’ouverture à des marchés intérieurs. La recherche de matières premières, surtout minérales, motive aussi la colonisation.
  • 1884 :
  • 1887 :
    • Le budget de l’Égypte est équilibré pour la première fois depuis la banqueroute de l’État. Bien que recouvrant des finances saines, l’Égypte, jugée encore peu solvable, demeure sous contrôle international et les troupes britanniques continuent d’occuper le pays.
    • Retour aux sources des élites et des intellectuels africains en Sierra Leone et à Lagos : les vêtements traditionnels sont réhabilités ; certains convertis au christianisme retournent au cultes traditionnels ; les noms européanisés reprennent une tournure locale et la langue maternelle revient à l’honneur.
  • 1887-1888 : conflit entre dix firmes britanniques et allemandes dans la région de la Tana.
  • 1888 :
  • 1888-1894 : grande épizootie de bœufs dans le Sahel[4].
  • 1888-1892 : Epizootie, épidémies de choléra et de variole, famine en Afrique de l’Est.


  • Révolution agricole en Algérie. Création du vignoble.
  • Troubles antisémites en Algérie entre 1880 et 1900 : les juiveries de Tlemcen, Alger, Oran, Sétif, Mostaganem sont périodiquement incendiées, les cimetières sont profanés et les synagogues envahies.
  • Répression allemande contre le culte de Denteh, à Kete Krachi au Togo.
  • La ville Mandé-Dioula de Kong compte 15 000 habitants prospères qui vivent du commerce entre les cités de la boucle du Niger et les ports du golfe de Guinée.
  • À partir de 1880, de multiples calamités ruinent l’économie de l’Ankole : peste bovine, invasion de chiques, épidémies de variole et de tétanos.
  • L’armée coloniale du Mozambique compte 1 400 hommes en 1884. Les hommes de troupe (cipaios) viennent de toute origine (prisonniers et déserteurs portugais, Goanais, Angolais et Mozambicains). Les cadres, de moins en moins portugais, sont le plus souvent des commerçants (swahili, goanais, métis…) ou des chefs bantou. Des renforts (7 000 hommes) seront envoyés du Portugal à la fin du siècle (douze expéditions de 1894 à 1901).

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 1880-1889 : 5 200 000 immigrants aux États-Unis. 75 000 immigrants chinois vivent en Californie. 1 118 000 enfants de moins de seize ans travaillent (un sur six).
  • 1881 :
  • 1882-1901 : le Mexique devient le second producteur mondial de cuivre.
  • 1886, Brésil : importance du mouvement d’immigration vers l’état de São Paulo. Création de la Companhia Docas de Santos chargée de l’aménagement du port de São Paulo[6].
  • 13 mai 1888 : abolition de l’esclavage au Brésil. 700 000 esclaves sont libérés sans indemnisation des propriétaires[7]. De nombreux esclaves deviennent ouvriers agricoles, ce qui pose des problèmes de trésorerie aux fazendeiros. La main d’œuvre est réduite et des terres sont données en métayage. Beaucoup de Noirs souffrent de la faim. La production de café chute. L’ancienne région caféière de la vallée du Paraiba devient une région d’élevage. Une nouvelle région caféière, fondée sur la main-d’œuvre libre, en grande partie d’origine européenne, se développe autour de São Paulo.
  • 1889 :


  • Grèves des travailleurs noirs dans les plantations de canne à sucre du Sud des États-Unis, qui réclament des augmentations de salaire et menacent de quitter le pays. Début de l’émigration des Noirs du Sud vers les villes du Nord des États-Unis.
  • Fréquence des lynchages de Noirs dans le Sud des États-Unis dans les années 1880-1890.
  • Les États-Unis comptent 160 000 km de voies ferrées, produisent un million de tonnes d’acier, et 30 000 tonnes de cuivre. La valeur des biens manufacturés dépasse celle du produit des fermiers. De 1880 à 1890, le capital investi dans l’achat de machines augmente en moyenne de 200 % dans chaque établissement industriel. De 1880 à 1888, 400 compagnies de chemin de fer sont éliminées au profit de grands réseaux nationaux comme le Pennsylvania Railroad ou le Baltimore and Ohio. Dans le Sud, les filatures de coton se développent (Cotton Mills) en Alabama, aux Carolines, en Géorgie (de 161 à 400 de 1880 à 1900), ainsi que les manufactures de cigarettes et la métallurgie.
  • 25 % des terres sont louées à des fermiers aux États-Unis.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 1880 : l’État japonais rétrocède au secteur privé et à bas prix de nombreuses entreprises publiques. Elles sont rachetées par de riches dynasties marchandes (Mitsui, Sumitomo, Okura), qui diversifient leurs activités pour former de grands groupes (zaibatsu)[9].
  • Vers 1880, le théoricien politique Yamagata Aritomo justifie l’expansion coloniale du Japon par sa théorie des cercles, chaque sphère à l’intérieur des différents cercles qui entourent le Japon devant être successivement consolidée puis protégée de l’extérieur[10].
  • 1882-1883 : début des activités d’implantation de colonies juives en Palestine (Eretz Israël) par le baron Edmond de Rothschild.
  • 1883 : création de la Royal Dutch pour exploiter une concession pétrolière à Sumatra dans la zone de Langkat à Telega Saïd. Alors une petite société, elle constituera en 1890 avec la Shell Transport and Trading Company le groupe de la Royal Dutch Shell, qui ne dispose jusqu’en 1910 que des pétroles indonésiens.
  • 1885 : grave crise agricole en Indonésie.


  • Le Premier ministre chinois Li Hongzhang lance un programme de construction d’une flotte de guerre moderne. En 1880, il établit une école navale à Tianjin, en 1882, il fait construire un port et un chantier naval à Port-Arthur, en 1884, envoie des étudiants en Europe pour apprendre la construction navale et la navigation[11]. En 1888, la flotte de Beiyang aligne plus de vingt navires de guerre[12].
  • Près de trente millions de livres sont investies en Inde après 1880 pour lutter contre les inondations dans les vallées du Gange et de l’Indus et développer l’irrigation des régions désertiques du Deccan, pour lutter contre les épidémies de choléra et les famines.
  • L’influence économique et culturelle de la France est grandissante dans l’Empire ottoman : les Français créent de nombreuses entreprises (chemin de fer, routes, ports et travaux publics). La France est la première créancière de la "Porte" et dirige, avec la Grande-Bretagne, l’administration de la dette ottomane. Un important réseau bancaire français couvre l’ensemble de l’Empire. La France subventionne et soutient un important réseau d’écoles et d’établissements charitables et médicaux. Elle scolarise, en français, près de 90 000 enfants ottomans, principalement des non-musulmans et des enfants de notables et fonctionnaires locaux. La scolarisation se fait en français. La Grande-Bretagne fournit 45 % des importations ottomanes. En 1887, la Deutsche Bank participe à la gestion de la dette de l'empire ottoman. Un groupe d’industriel allemands obtient la concession d’une ligne de chemin de fer en Anatolie.


  • L’Inde compte 253,9 millions d’habitants en 1881.
  • Le Japon compte 39,5 millions d’habitants en 1888.
  • 1880-1889 : 378 000 départs de Grande-Bretagne vers l’Australie.
  • Commerce de la viande congelée en Australie.

Europe[modifier | modifier le code]

  • Grande dépression européenne. Crise agricole en Italie, qui touche essentiellement le blé et le maïs, mais aussi les mûriers à soie. Au Royaume-Uni, la crise économique provoque de grands mouvements d’émigration vers les États-Unis : entre 1880 et 1890, plus d’un million d’agriculteurs anglais émigrent.
  • 1880-1881 : courte crise industrielle en Russie.
  • 1880 : fondation au Portugal de l’Empresa Nacional de Navegação, qui obtient le quasi-monopole du transport de marchandise (86 % du tonnage en 1914) avec sa filiale l’Empresa Insulana (8 % en 1914).
  • 1881 :
Essor du machinisme par la révolution agricole : une batteuse en 1881.
  • 1886 :
    • En Russie, ouverture de la ligne ferroviaire « Catherine » de Krivoï-Rog qui permet d’expédier le minerai de fer vers les forges du Donetz. Essor de la métallurgie ukrainienne.
    • La fabrique de produits pharmaceutiques Kern & Sandoz ouvre ses portes à Bâle.
    • Découverte d’importants gisements d’or en Australie.
  • 1886-1893 : guerre douanière entre la Roumanie et l’Autriche-Hongrie.
  • 23 août 1887, Royaume-Uni : la Chambre des communes adopte le Merchandise Marks Act qui contraint les exportateurs à mentionner le lieu de fabrication de tous leurs produits[15].
  • 1887 :
    • Relèvement des tarifs douaniers en Russie en mai. L'Allemagne réplique en décembre par une hausse des droits sur les céréales. En novembre, Bismarck interdit à la Reichsbank d’accorder des avances gagées sur les valeurs russes.
    • Congrès permanent des maîtres de Forges en Russie.
    • loi sur les accidents du travail en Autriche.
    • Loi encourageant les entreprises industrielles et favorisant les investissements étrangers en Roumanie[16].
    • Royaume-Uni : le Merchandise Marks Act contraint les exportateurs à mentionner le lieu de fabrication de tous leurs produits[15].
  • 1888 :
  • 4 février 1889 : mise en liquidation judiciaire de la Compagnie du canal de Panama[18].


  • Espagne : Spéculation sur le vignoble après la crise du phylloxéra en France (1880-1890). Premières aciéries sur la côte cantabrique.
  • Expansion économique en Allemagne pendant les années 1880.
  • Plus de 45 % de la population du Royaume-Uni a moins de vingt ans. Baisse soudaine de la fécondité. Le taux de natalité tombe à 25 ‰ en 1911. Le nombre d’enfant par famille tombe de 6 à 2,3 entre 1870 et 1914.

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décennie 1880 en arts plastiques.

Tauromachie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isidore Ndaywel è Nziem, Histoire générale du Congo, De Boeck Supérieur,‎ 1998 (ISBN 9782801111741, résumé)
  2. Yves Carsalade, Les grandes étapes de l'histoire économique : revisiter le passé pour comprendre le présent et anticiper l'avenir, Éditions École Polytechnique,‎ 2002 (ISBN 9782730208376, résumé)
  3. Kabolo Iko Kabwita, Le royaume kongo et la mission catholique, 1750-1838: du déclin à l'extinction, Karthala Éditions,‎ 2004 (ISBN 9782845865402, résumé)
  4. Boureima Alpha Gado, Une histoire des famines au Sahel : Étude des grandes crises alimentaires (XIXe-XXe siècles), Éditions L'Harmattan,‎ 1993 (ISBN 9782296273061, résumé)
  5. Encyclopædia universalis, vol. 3, Encyclopædia universalis France,‎ 1968 (résumé)
  6. a et b Frédéric Mauro, Histoire du Brésil, Editions Chandeigne,‎ 1994 (résumé)
  7. Armelle Enders, Nouvelle histoire du Brésil, Éditions Chandeigne,‎ 2008 (ISBN 9782915540345, résumé)
  8. Olivier Dabène, L'Amérique latine à l'époque contemporaine, Armand Colin,‎ 2011 (ISBN 9782200254117, résumé)
  9. Jean-Marie Bouissou, Le Japon contemporain, Fayard,‎ 2007 (ISBN 9782213641904, résumé)
  10. Marc Ferro, Histoire des colonisations, Seuil,‎ 1994 (ISBN 9782020183819, résumé)
  11. Patricia Ebrey, Anne Walthall, East Asia : A Cultural, Social, and Political History, Cengage Learning,‎ 2013 (ISBN 9781285528670, résumé)
  12. James Z. Gao, Historical Dictionary of Modern China (1800-1949), Scarecrow Press,‎ 2009 (ISBN 9780810863088, résumé)
  13. Peter A. Köhler, Hans Friedrich Zacher, Beiträge zu Geschichte und aktueller Situation der Sozialversicherung, Duncker & Humblot (ISBN 9783428452941, résumé)
  14. Birgit Marxer, Idéologie foncière en Russie : du XVIe siècle à aujourd'hui, Éditions L'Harmattan,‎ 2003 (ISBN 9782296324831, résumé)
  15. a et b Nicolas Papadopoulos, Louise A Heslop, Product-Country Images : Impact and Role in International Marketing, Routledge,‎ 2014 (ISBN 9781317953197, résumé)
  16. Georges Castellan, Histoire du peuple roumain, Armeline,‎ 2002 (ISBN 9782910878191, résumé)
  17. Jean-Yves Mollier, Jocelyne George, La plus longue des Républiques : 1870-1940, Fayard,‎ 1994 (ISBN 9782213648132, résumé)
  18. a et b Hubert Bonin, Histoire de la société générale, vol. 1, Librairie Droz,‎ 2006 (ISBN 9782600010382, résumé)

Sur les autres projets Wikimedia :