Annalen der Physik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Annals of Physics.
Annalen der Physik  
Titre abrégé Ann. Phys. (Berlin)
Discipline Physique
Langue Allemand
Anglais
Directeur de publication Ulrich Eckern
Publication
Maison d’édition John Wiley & Sons (Drapeau d'Allemagne Allemagne)
Période de publication 1790 à aujourd'hui
Facteur d’impact
d'après l'ISI
1,844 (2009)
Fréquence 12 numéros par an
Indexation
ISSN 0003-3804 (papier)
1521-3889 (web)
LCCN 98640409
CODEN ANPYA2
OCLC 41585662
Liens

Annalen der Physik (abrégé en Ann. Phys. (Berlin)) est la plus ancienne revue scientifique de physique, publiée depuis 1790. C'est une revue à comité de lecture qui publie des articles en anglais dans tous les domaines reliés à la physique[1].

D'après le Journal Citation Reports, le facteur d'impact de ce journal était de 1,844 en 2009. L'actuel directeur de publication est Ulrich Eckern (Université d'Augsbourg, Allemagne)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le journal a plusieurs fois changé de titre au cours de son histoire[3] :

Au début du XXe siècle, l'allemand est la langue de référence dans le domaine de la physique, et la revue, alors publiée dans cette langue est la revue de référence. L'anglais a depuis pris le dessus, et Annalen der Physik est publiée de nos jours en langue anglaise. De nombreux travaux majeurs y ont initialement été publiés. Parmi les articles célèbres figurent notamment les quatre papiers d'Albert Einstein publiés en 1905[4],[5],[6],[7], ainsi que des travaux de Heinrich Rudolf Hertz sur l'effet photoélectrique[8] et Max Planck sur le corps noir[9].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ligne éditoriale
  2. (en) Bureau éditorial
  3. (en) Historique du journal
  4. (de) Albert Einstein, « Über einen die Erzeugung und Verwandlung des Lichtes betreffenden heuristischen Gesichtspunkt », Ann. Phys. (Berlin), vol. 322, no 6,‎ 1905, p. 132–148 (ISSN 0003-3804, DOI 10.1002/andp.19053220607, lire en ligne)
  5. (de) A. Einstein, « Über die von der molekularkinetischen Theorie der Wärme geforderte Bewegung von in ruhenden Flüssigkeiten suspendierten Teilchen », Ann. Phys. (Berlin), vol. 322, no 8,‎ 1905, p. 549–560 (ISSN 0003-3804, DOI 10.1002/andp.19053220806, lire en ligne)
  6. (de) A. Einstein, « Zur Elektrodynamik bewegter Körper », Ann. Phys. (Berlin), vol. 322, no 10,‎ 1905, p. 891–921 (ISSN 0003-3804, DOI 10.1002/andp.19053221004, lire en ligne)
  7. (de) A. Einstein, « Ist die Trägheit eines Körpers von seinem Energieinhalt abhängig? », Ann. Phys. (Berlin), vol. 323, no 13,‎ 1905, p. 639–641 (ISSN 0003-3804, DOI 10.1002/andp.19053231314, lire en ligne)
  8. (de) H. R. Hertz, « Über einen Einfluss des ultravioletten Lichtes auf die electrische Entladung », Ann. Phys. (Berlin), vol. 267, no 8,‎ 1887, p. 983–1000 (ISSN 0003-3804, DOI 10.1002/andp.18872670827)
  9. (de) M. Planck, « Über das Gesetz der Energieverteilung im Normalspectrum », Ann. Phys. (Berlin), vol. 309, no 3,‎ 1901, p. 553–563 (ISSN 0003-3804, DOI 10.1002/andp.19013090310, lire en ligne)