Regina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Regina (homonymie).
Regina
Regina
Édifice de l'Assemblée législative de la Saskatchewan
Édifice de l'Assemblée législative de la Saskatchewan
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de la Saskatchewan Saskatchewan
Maire Michael Fougere
Constitution Juin 1882
Démographie
Population 193 100 hab. (2011)
Densité 1 631 hab./km2
Population de l'aire urbaine 210 556 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 26′ 49″ N 104° 36′ 23″ O / 50.447011, -104.60632350° 26′ 49″ Nord 104° 36′ 23″ Ouest / 50.447011, -104.606323  
Altitude Min. 577,4 m
Superficie 11 840 ha = 118,4 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-6
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saskatchewan

Voir la carte administrative de Saskatchewan
City locator 14.svg
Regina

Géolocalisation sur la carte : Saskatchewan

Voir la carte topographique de Saskatchewan
City locator 14.svg
Regina
Liens
Site web http://www.regina.ca/

Regina est la capitale provinciale de la Saskatchewan (province centrale du Canada). Elle a été incorporée comme ville (city[1]) le 19 juin 1903 et proclamée capitale provinciale le 23 mai 1906 par le premier gouvernement provincial, mené par le premier ministre saskatchewanais Thomas Walter Scott.

Regina est située à (50°26" Nord, 104°37" Ouest) à une élévation de 577,4 mètres. Le recensement de 2011 y dénombre 193 100 habitants[2]. Sa région métropolitaine est quant à elle peuplée de 210 556 habitants, ce qui en fait la 2e de la province de la Saskatchewan après Saskatoon[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Regina fut fondée en 1882 quand le Canadien Pacifique construisit une ligne de chemin de fer transcontinentale traversant la région. Une loi pour l'installation des pionniers les encourageait à venir dans ce secteur où ils pouvaient acheter 160 demi-hectares (65 hectares) de terre pour 10 dollars. La ville fut connue au début comme « le Tas d'Os » à cause des grandes quantités d'os de buffles dans le secteur. Le hameau du Tas d'Os fut renommé Regina en 1882 (latin pour reine) par la princesse Louise, femme du gouverneur général du Canada, en l'honneur de sa mère, la reine Victoria, alors monarque britannique. Les Réginois ou Réginiens (anglais : Reginans) surnomment souvent leur ville « Queen City » ou « ville de la Reine ».

En 1883, Regina fut choisie comme nouvelle capitale des Territoires du Nord-Ouest au lieu de Battleford, à cause de sa proximité avec le chemin de fer. Regina resta la capitale territoriale jusqu'à 1905 quand la Saskatchewan devint une province. Le 1er décembre 1883, Regina fut officiellement érigée en ville (town[1]). Le premier maire de la ville, David Scott, fut élu le 10 janvier 1884.

C'est à Regina que Louis Riel a été amené après avoir été battu par les forces du gouvernement lors de la Rébellion du Nord-Ouest. Riel fut déclaré coupable de trahison et pendu le 16 novembre 1885. Le procès de Louis Riel est rejoué chaque été par des acteurs locaux.

De 1892 à 1920, Regina était le siège principal de la future gendarmerie royale du Canada et reste encore aujourd'hui son siège principal et un site d'entraînement policier pour l'Ouest canadien. La démonstration traditionnelle du Carrousel de la Gendarmerie royale du Canada s'y déroule chaque été.

Avec une population de plus de 3 000 habitants, Regina fut incorporée comme ville le 19 juin 1903 avec Jacob W. Smith comme premier maire. La Saskatchewan devint une province le 1er septembre 1905. Regina fut officiellement décrétée comme capitale le 23 mai 1906. En 1908, le premier hôtel de ville fut achevé sur le site actuel du Regina Galleria au centre de la ville pendant que les travaux de construction des bâtiments législatifs de la province commençaient à côté du lac Wascana.

Le 30 juin 1912, une tornade dévasta la ville, tuant 28 personnes, en blessant des centaines et détruisant plus de 400 bâtiments. On estima les dégâts à 5 millions de dollars ; les réparations durèrent plus de deux ans. Parmi les secouristes figurait Boris Karloff alors en tournée théâtrale, qui devint plus tard une star du film d'horreur[4].

En juillet 1933, un groupe de fermiers, de travailleurs et d'organisations sociales se rencontrèrent à Regina pour former la Fédération du Commonwealth Coopératif ou CCF. En 1944, le CCF de la Saskatchewan formait le premier gouvernement socialiste d'Amérique du Nord et fournit le premier exemple au Canada d'un système de soin de santé à subventions publiques. Le modèle des soins de santé du CCF (plus tard le Nouveau Parti démocratique, NPD) fut ultérieurement adopté à travers tout le Canada.

Émeute de Regina[modifier | modifier le code]

Regina, 1e juillet 1935

La Grande Dépression des années 1930 a entraîné un chômage massif dans l'Ouest du Canada. Comme les frustrations avaient grandi parmi les chômeurs, 1 300 hommes montèrent dans le train reliant Vancouver à Ottawa pour exiger du travail au gouvernement fédéral. La situation s'est aggravée à Regina, où le nombre des protestataires est monté à 1 800, le temps que le Premier Ministre intervienne pour ordonner que la protestation cesse. Le 1er juillet 1935 a eu lieu « l'Émeute de Regina ». Pendant les trois heures de lutte, un officier de police a été tué et plus de 80 manifestants, officiers de police et passants ont été blessés[5].

Profil communautaire[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2011 effectué par Statistique Canada :

  • Population : 193 100 hab.
  • Superficie des terres : 145,45 km2
  • Densité de population : 1 327,6 habitants/km2
  • Âge médian : 35,8 (hommes : 34,4, femmes : 36,9) (2006)
  • Nombre de résidences privées : 83 179
  • Revenu médian de ménage : 46 847 CAD (2006)

La population de la région métropolitaine de recensement de Regina s'élevait à 210 556[6] en 2011.

Transport[modifier | modifier le code]

La ville exploite une flotte d'autobus comme transport public donnant accès au centre-ville à partir de la plupart des secteurs de la ville.

On arrive à Regina par plusieurs routes :

  • la Route Transcanadienne (est-ouest)
  • la Route 6 (nord-sud) vers la frontière des États-Unis (160 km au sud)
  • la Route 11 (Nord/Nord-ouest) vers Saskatoon (250 km)
  • la Route 33 (sud-est)
  • la Route 48 (nord-est)

L'aéroport international de Regina, à l'ouest de la ville, a quatre portails et offre des vols aux grands centres canadiens et vols quotidiens à/de Minneapolis via Delta Airlines.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'école Mgr de Laval, partie du conseil des écoles fransaskoises, accueille quelque 300 élèves de la 1re à la 12e année qui reçoivent un enseignement totalement francophone. Le Conseil des Écoles publiques exploite plus de cinquante écoles élémentaires et neuf écoles secondaires. Le Conseil des Écoles Séparées (Catholique) offre plus de vingt écoles élémentaires et cinq écoles secondaires.

L'Université de Regina, au sud-est de la ville, comptait plus de 12 500 étudiants pour l’année scolaire 2002-2003.

Villes proches[modifier | modifier le code]

Les villes proches de Regina sont notamment White City, Emerald Park, Balgonie, Lumsden et Pilot Butte. Regina se trouve à 250 km au sud-est de Saskatoon.

Les sports[modifier | modifier le code]

Les équipes réginoises sont l'équipe de hockey sur glace des Pats de la Western Hockey League, les Cougars et les Rams de l'Université de Regina ainsi que les Roughriders de la Saskatchewan de la Ligue canadienne de football. Les Roughriders jouent au Mosaic Stadium à Taylor Field. L'entraîneur de l'équipe est Ken Miller. Un des meilleurs joueurs de la LCF, Darian Durant, est le quart-arrière de l'équipe. Les Roughriders ont été les champions de la LCF en 2007 et en 2013.

Centre Wascana[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centre Wascana.

Le Centre Wascana (WC) est un parc de 9,3 kilomètres carrés (2 300 demi-hectares) construit autour du lac Wascana. WC est un des plus grands parcs urbains de l'Amérique du Nord. Il inclut le Waterfowl Park, un parc qui fournit un refuge pour les oies et les autres oiseaux qui ne migrent pas vers le sud en hiver. Le coin des orateurs sur la rive nord du Lac Wascana présente des lampes à gaz de Londres et les arbres bouleaux du Runnymede Meadow où le roi Jean sans Terre a signé la Magna Carta en 1215.

Pendant l’automne et l'hiver de 2003-2004, le lac Wascana a été drainé et dragué pour augmenter sa profondeur d'environ 5 mètres (16 pieds), principalement pour diminuer la pousse de mauvaises herbes pendant les mois d'été. Le projet a été terminé au milieu du mois de mars 2004, juste à temps pour le ruissellement de printemps. En 1930 comme projet d’emploi du gouvernement, 2 100 hommes ont élargi et dragué la crique Wascana utilisant seulement des outils à main et les chariots tirés par chevaux pour former le lac Wascana.

La presse locale[modifier | modifier le code]

Média francophones[modifier | modifier le code]

Média anglophones[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

  • 540 CBK CBC Radio One News, general interest
  • 620 CKRM Country
  • 980 CJME News/Talk
  • 91.3 CJTR-FM Community
  • 92.1 CHMX-FM Lite92fm Lite/AC
  • 94.5 CKCK-FM Rock 94 Rock
  • 96.9 CBK-FM CBC Radio Two Classical
  • 97.7 CBKF-FM Première Chaîne de Radio-Canada
  • 98.9 CIZL-FM Z99 Adult Contemporary/Top 40
  • 102.5 CBKR-FM CBC Radio One Simulcast of 540 CBK
  • 104.9 CFWF-FM 104.9 The Wolf Rock
  • 96.6 Les Chats!

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2 CKCK CTV
  • 9 CBKT CBC
  • 11 CFRE Global

Journaux[modifier | modifier le code]

  • The Leader-Post, quotidien
  • Regina Sun Weekly, hebdo gratuit
  • Prairie Dog Weekly, hebdo gratuit
  • Border Town News, hebdo gratuit

Attractions touristiques[modifier | modifier le code]

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Les personnes notables qui sont nées ou ont grandi à Regina :

Archevêché[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]