Liste des seigneurs de Faucogney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La maison de Faucogney occupait une place forte dans la localité du même nom et cumulait leur titre avec celui de vicomte de Vesoul. Elle devait se diviser en quatre branche vers le milieu du XIIe siècle. La première était titrée Vicomte de Vesoul, la seconde dont faisait partie Aymé de Faucogney fondait en 1133 l'abbaye de Bithaine, la troisième d'un autre Aymé de Faucogney et la quatrième d'Alard de Faucogney[1].

Les armes étaient : d'or à trois bandes de gueules.

Membres[modifier | modifier le code]

Le premier à porter formellement le titre de seigneur de Faucogney est Gislebert III de Vesoul. Plus tard il recevront la seigneurie de Villersexel avec Jean II de Faucogney et enfin ils obtiendront la seigneurie de Clairvaux-les-Lacs lors du mariage d'Humbert de Faucogney avec Marguerite de la Roche.

Gislebert Ier de Faucogney, dit Gislebert Ier de Vesoul, (vers 1065 - après 1092), sire de Faucogney et vicomte de Vesoul. Il fonde en 1092 le prieuré du Marteroy[2],[3].

Mariage et succession :
Son épouse est inconnue, il a Gislebert II qui suit.


Gislebert II de Faucogney, dit Gislebert II de Vesoul, (? - après 1166), vicomte de Vesoul[4], sire de Faucogney et seigneur d'Avanne[3]. Il approuve en 1146 la donation de la grange de Wals à l'abbaye de Bithaine de la part d'Étienne de Vauconcourt et de Gérard de Saux[3]. Il accorde à ce monastère ce qu'il a dans la métairie de Colombe et de La Faye ainsi que dans tout le Val de Bithaine[3]. Dans le courant du XIIe siècle il fait d'important dons aux abbaye de Clairefontaine, de Lieu-Croissant, de Billon et de Bellevaux[3]. Son sceau le représente à cheval tenant son épée d'une main et de l'autre son bouclier chargé d'une clé mise en pal[5].

Mariage et succession :
Il épouse Sibille de qui il a :

  • Aymon Ier,
  • Hugues qui suit.


Hugues de Faucogney, dit Hugues de Vesoul, (vers 1095 - 1157), vicomte de Vesoul, sire de Villersexel.

Mariage et succession :
Il épouse Adeline, (? - après 1163), de qui il a :

  • Gislebert III qui suit,
  • Pierre, seigneur de Lomont,
  • Helie/Illiette, elle épouse Guy de Traves,
  • N..., elle épouse Henri de Saint-Quentin.


Gislebert III de Faucogney, (? - après 1189), dit Gislebert III de Vesoul, seigneur de Faucogney, vicomte de Vesoul.

Mariage et succession :
Il épouse Sibylle, (? - après 1158), fille d'Henry de Faucogney, de qui il a :


Aymon II de Faucogney, (? - après 1173), dit Aymon II de Vesoul, seigneur de Faucogney.

Mariage et succession :
Il épouse Clémence de qui il a :

  • Aymon, dit Aymon III de Vesoul,
  • Béatrice, (? - vers 1225), elle épouse Hugues, seigneur de Villersexel, fils d'Humbert II de Rougemont et de Sibille dame d'Autoreille, de qui elle a : Aymon III qui suit, Helvis, Sibylle épouse de Richard Ier de Dampierre-sur-Salon, Thibaut,
  • Clémence, (? - 1219), elle épouse Renard II de Choiseul, seigneur de Choiseul.


Aymon III de Faucogney, (? - après 1240), écuyer, seigneur de Magny-Fouchard, de Faucogney et de Villersexel, vicomte de Vesoul, seigneur d'Autoreille[2],[6]. Son sceau le représente en chevalier armé tenant son écu sur lequel figurait un aigle[5].

Mariage et succession :
Il épouse, en 1189, Élisabeth, (? - 28 mai 1253), fille d'Hugues de Mailly et de Marie, de qui il a :

  • Jean Ier qui suit,
  • Aymon, (? - 18 décembre 1309), il fonde la branche de Villersexel, il épouse en premières noces Guillemette de Ray, (? - 1270), puis en secondes noces Simone de Longwy, (? - 1294),
  • Thiébaud, (? - 1301), doyen de l'église de Besançon et de la collégiale de Sainte-Madeleine de 1280 à 1301,
  • Hugues, chanoine de Besançon, archidiacre de Beaune en 1282, grand chantre de l'église d'Autun, il teste en 1306,
  • Clémence, (1208 - 4 décembre 1267), elle épouse Étienne d'Oiselay/Oiselet, (1194/1208 - après 1267) (fils d'Étienne II d'Auxonne et de Blandine de Cicon),
  • Élisabeth,
  • Alais, dame de Pouilly, elle épouse Hugues d'Antigny, seigneur de Pagny et de Vienne.


Jean Ier de Faucogney, (? - avant mars 1262), sire de Faucogney, vicomte de Vesoul[2],[1]. Il chargeait son écu de trois bandes de gueules en champ d'or et gardait l'aigle dans son contre-sceau ; sa femme se faisait représenter à genoux devant une image de la vierge avec une fleur de lys des deux côtés[5].

Mariage et succession :
Il épouse Helvis/Simonette[7], (vers 1232 - 5 août 1312), dame de Marnay, fille de Simon de Joinville et de Béatrice d'Auxonne, de qui il a :

  • Aymon qui suit,
  • Geoffroy, (? - 1298), seigneur de Saint-Loup-sur-Semouse et de Ronchamps, il épouse en 1277 Alix de Tilchatel, dame de Granges et de Coublanc,
  • Thiébaud, trésorier de l'église de Besançon, abbé de Luxeuil,
  • Henry, (? - 1329), chanoine de Besançon, archidiacre de Ligny-en-Barrois, grand chantre de l'église de Besançon en 1300, haut-doyen en 1312, vicaire général,
  • Agnès, elle épouse Guillaume de Beaujeu, seigneur de Seveux,
  • Guillemette, (? - après 1312), dame de Lieffrans, elle épouse Othenin ou Othes de Ray,
  • Clémence, (? - avant 1312), elle épouse Guillaume de Corcondray et d'Avanne,


Aymon de Faucogney, (? - 1296/98), chevalier, seigneur de Faucogney, vicomte de Vesoul.

Mariage et succession :
Il épouse Jeannette, fille d'Henri IV comte de Salm et de Laurette de Blieskastel, de qui il a :

  • Jean II qui suit,
  • Henri,
  • Alix, elle épouse Hugues de Vienne-Mirebel.


Jean II de Faucogney, (? - 1317/19), sire de Faucogney[2],[1], vicomte de Vesoul. Ayant tenté de s'approprier les biens de l'abbaye de Luxeuil, celle-ci se tournait vers son protecteur le roi de France qui n'eut aucunes difficultés à faire renoncer Jean II à ses projets[8].

Mariage et succession :
Il épouse Catherine, fille de Thiébaut III de Neuchâtel-Bourgogne et de Jeanne-Agnès de Commercy, de qui il a :

  • Jean III qui suit,
  • Aimé, (? - 1362), mort sans alliance,
  • Henry qui suivra,
  • Thiébaud, (? - après 1339), seigneur de Château-Lambert,
  • Hugues,
  • Agnès, elle épouse Geoffroy de Beaujeu,
  • Jeanne, elle épouse 01 mars 1340 Jean Ier de Montreux-Melisey.


Jean III de Faucogney, (? - 1345/56), baron de Faucogney, chevalier[9].

Mariage et succession :
Il épouse, vers 1335, Isabelle de France, (1312 - 1348), fille de Philippe V de France et de Jeanne II de Bourgogne, de qui il n'eut pas d'enfants.


Henry de Faucogney, (? - après 1352), chevalier, seigneur de Château-Lambert, vicomte de Vesoul. En 1346 il s'unissait avec Jean II de Chalon-Arlay, Thiébaud V de Neuchâtel et les citoyens de Besançon pour combattre le duc de Bourgogne, pour mettre fin à ces hostilités Philippe de Valois prenait le parti d'Henry[10].

Mariage et succession :
Il épouse Jeanne de Blâmont de qui il a :

Branche de Villersexel[modifier | modifier le code]

Villersexel était le siège d'une seigneurie appartenant à la famille de Rougemont. Un cadet représenté par Hugues de Rougemont, fils d'Humbert II, devient seigneur de Villerxel et par son mariage avec Béatrice de Faucogney apporte cette seigneurie dans cette maison.

Aymon de Faucogney, (? - 18 décembre 1309), seigneur de Villersexel, fils d'Aymon III de Faucogney et d'Élisabeth de Mailly.

Mariages et succession :
Il épouse en premières noces Guillemette, (? - 1270), fille d'Othenin de Ray, puis en secondes noces Simone de Longwy, (? - 1294). Du second mariage il a :

  • Jean qui suit,
  • Aymon, dit "de Besançon",
  • Isabelle,
  • Helvis, elle épouse Jean Ier de Vaugrenant de qui elle a Marguerite.


Jean de Faucogney, dit Jean de Villersexel, (? - 27 mai 1319), seigneur de Villersexel et de Clairvaux.

Mariage et succession :
Il épouse Marguerite, dame de Clairvaux, fille d'Humbert de Cuiseaux et d'Isabelle d'Avilley, de qui il a :

  • Aymon qui suit,
  • Humbert, il fonde la branche de Clairvaux (ci-dessous),
  • Isabelle, (? - 13 août 1368), elle épouse Jean d'Oiselet,
  • Guillemette.


Aymon de Villersexel, (? - 10 septembre 1360), seigneur de Villersexel et de Clairvaux.

Mariage et succession :
Il épouse Jeanne, (? - 1375), dame de Saint-Hippolyte, fille de Richard de La Roche et de Mahaut de Montfaucon, de qui il a :

  • Henri qui suit,
  • Simone, (? - 12 mars 1411) dite "de Villars", dame de Flagey, elle épouse Gérard de Cusance, (? - vers 1405), seigneur de Flagey, ,
  • Marguerite, (1350 - ?), épouse de Jean II de Ville, (1345 - août 1403),
  • N..., elle épouse N... de Noidant.


Henri de Villersexel, (? - 1412), seigneur de Villersexel et comte de La Roche-en-Montagne en partie.

Mariage et succession :
Il épouse Guillemette de Vergy, de qui il a :

  • Humbert qui suit,
  • Guillaume, (? - Nicolpolis 28 septembre 1396), il épouse Catherine, dame de Sombernon et de Malain, fille de Jean de Montagu et de Marie de Beaujeu,
  • Jean,
  • Jeanne, elle épouse Jean Ier de Montjoie, fils de Louis de Montjoie et de Jaquette de Cly,
  • Gillette, (? - 1440), dame de La Roche-en-Montagne, elle épouse Burkard comte de Lützelstein,
  • Marie.


Humbert de Villersexel, (1385 - 1437/38), comte de la Roche, sire de Villersexel, Maîche, Orbe et Saint Hippolyte, chevalier de L'annonciade et de l'ordre de Savoie.

Mariages et succession :
Il épouse en premières noces le 14 mai 1398 Marguerite, dame d'Orbe, fille du comte de Monbéliard Henri de Montbéliard et de Marie de Châtillon, puis en secondes noces en 1416 Marguerite, fille du seigneur Geoffroy II de Charny et de Marguerite de Poitiers.

Branche de Clairvaux[modifier | modifier le code]

Clairvaux-les-Lacs était le siège d'une seigneurie appartenant à la famille de Cuiseaux dont un des membres, Ponce III, fondait la branche de Clairvaux. Au décès de Guillaume II, et en l'absence d'héritiers directes, c'est à Pierre de Beauffremont, époux de Charlotte de Mauvilly, que revient la seigneurie de Clairvaux.


Humbert de Villersexel, (? - 1345), dit "Humbert de Clairvaux et du chatel de Joux", second fils de Jean de Villersexel et de Marguerite, fille d'Humbert de Cuiseaux, sire de Clairvaux, et d'Isabelle d'Avilley, (Marguerite est la petite-fille de Ponce III de Cuiseaux)[13].

Mariage et succession[13] :
Il épouse Marguerite, (? - 1357), dame de Châtillon-sous-Maîche et de Maîche, fille de Richard de La Roche et de Mahaut de Montfaucon[14], de qui il a Guillaume Ier qui suit.


Guillaume Ier de Villersexel, (? - Nicopolis 25 septembre 1396), seigneur de Clairvaux[13].

Mariage et succession[13] :
Il épouse Catherine de Montaigu de qui il a :

  • Guillaume II qui suit,
  • Jeanne, (? - 1460), dame de Sombernon, elle épouse en premières noces Jean de Châteauvilain dont elle n'a pas d'enfants, puis en secondes noces en 1435 Guillaume Ier de Beauffremont, (? - 1474),
  • Claudine, elle épouse Olivier de Longwy, n'ayant pas eu d'enfants ils adoptent leur neveu Pierre de Beauffremont, (? - 1504).


Guillaume II de Villersexel, (? - 1475), seigneur de Clairvaux. Tous ses enfants étant mort en bas âge il désigne comme héritière sa sœur Claudine[13].

Mariage et succession[13] :
Il épouse Charlotte de Noiers de qui il a :

  • Antoine,
  • Catherine,
  • Claudine,
  • Anne,
  • Marguerite.

Tableau généalogique[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne: avec des notes historiques et généalogiques sur l'ancienne noblesse de cette province, Volume 1, Jean-Antoine Vieille, (lire en ligne), p. 96 à 102, 132 à 134 et 161 à 165
  • François Dunod de Charnage, Memoires pour servir a l'histoire du comté de Bourgogne, (lire en ligne), p. 66, 67
  • Geneall [5]
  • Fabpedigree [6]
  • Roglo, de Faucogney [7]
  • Roglo, de Vesoul [8]
  • Médiéval généalogie [9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c histoire généalogique des sires de Salins
  2. a, b, c et d Médiéval Généalogie [1]
  3. a, b, c, d et e Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, pages 96 à 97
  4. Une charte du 26 juillet 1166 nomme "...Gislebertus vicecomes Visulii..." (Médiéval généalogie [2])
  5. a, b et c Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, page 99 à 102
  6. Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, pages 98 à 99
  7. Une charte datée du 24 avril 1301 cite "Heyluix de Jeinville dame de Monteigney davant Vesoul" donne la propriété de l'abbaye d'Hérival pour la mémoire du "signour Jehan jai signour de Faucogneix mon mari" (Médiéval Généalogie [3])
  8. Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, pages 161 et 162
  9. Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, pages 162 à 164
  10. Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, pages 164 à 165
  11. Médiéval Généalogie [4]
  12. a et b Archives de la Haute- Saône, série G. Familiarité de l'église Saint-Georges de Faucogney.
  13. a, b, c, d, e et f Memoires pour servir a l'histoire du comté de Bourgogne
  14. Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, pages 89