Francières (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francières.
Francières
La sucrerie-distillerie.
La sucrerie-distillerie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Compiègne
Canton Canton d'Estrées-Saint-Denis
Intercommunalité Communauté de communes de la Plaine d'Estrées
Maire
Mandat
Jean-Marie Soen
2014-2020
Code postal 60190
Code commune 60254
Démographie
Population
municipale
528 hab. (2012)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 56″ N 2° 40′ 49″ E / 49.4489, 2.680349° 26′ 56″ Nord 2° 40′ 49″ Est / 49.4489, 2.6803  
Altitude Min. 62 m – Max. 94 m
Superficie 8,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Francières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Francières

Francières est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Francières est située à 12 kilomètres de Compiègne et à 75 km de Paris. Elle borde l'ancienne voie romaine qui reliait Lutèce à Lille, remplacée depuis par la RD 1017 (ex-RN 17).

La commune est aussi constituée du hameau La Sucrerie traversé par la RD 1017. L'ancienne Sucrerie distillerie de Francières y est implantée.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 2 septembre 2014)
Jean-Marie Soen   Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 528 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
398 381 397 412 436 435 432 444 480
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
488 525 538 490 539 521 527 520 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
506 486 461 462 560 559 543 491 491
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
452 431 307 362 440 476 505 521 509
2012 - - - - - - - -
528 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,5 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 24,7 %, plus de 60 ans = 10,9 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 25,2 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 16,7 %).
Pyramide des âges à Francières en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
3,2 
75 à 89 ans
7,6 
7,3 
60 à 74 ans
8,0 
24,7 
45 à 59 ans
17,6 
22,7 
30 à 44 ans
25,2 
18,2 
15 à 29 ans
16,4 
23,5 
0 à 14 ans
24,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Francières

Les armes de Francières se blasonnent ainsi :

d'argent à la bande de sable.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Francières compte un grand nombre de sites et monuments étant donné sa superficie.

Chronologiquement, il y a :

  • Une villa gallo-romaine, dont il ne reste que les fondations enterrées. Elle s'étend tout de même sur une surface longue de 340m de long, sur 160m de large.
  • Une motte féodale sur lequel fut construit le premier château (en bois) de Francières.
  • Un château, dont on ne connaît que très peu de choses si ce n'est qu'il possédait au moins 2 tours.
  • Un autre château, en grande partie détruit et orné à l'époque de jardins, le tout en pleine forêt. Seule une aile réduite est encore debout.
  • Une fontaine fut un lieu de pèlerinage et de processions jusqu'à ce que le temps et les dégradations aient raison d'elle.
  • La Sucrerie distillerie de Francières, fabrique de sucre de betteraves, construite en 1829 et désaffectée en 1969. Elle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques entre autres grâce au fait qu'elle soit la dernière représentante en Europe de ce qu'était l'industrie du sucre de betteraves à ses débuts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Auguste Bouché-Leclerc (1842-1923), membre de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, et officier de la légion d'honneur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Francières », Cartes de France (consulté le 2 septembre 2014)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012
  4. « Évolution et structure de la population à Francières en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 2 novembre 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 2 novembre 2010)