Éclance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Éclance
Éclance
L'église et le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Bar-sur-Aube
Intercommunalité Communauté de communes de Vendeuvre-Soulaines
Maire
Mandat
Gérard Émile
2014-2020
Code postal 10200
Code commune 10135
Démographie
Gentilé Éclariste
Population
municipale
101 hab. (2017 en diminution de 0,98 % par rapport à 2012)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 25″ nord, 4° 38′ 06″ est
Superficie 11,48 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Éclance
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Éclance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éclance
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éclance

Éclance est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Éclance s'appellent les « Éclaristes ».

Éclance est un nom d'origine gauloise signifiant "Ccairière au milieu des bois".

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est habité depuis l'époque franque, on y a découvert des cercueils de pierre. La mention écrite la plus ancienne citant Éclance est datée de 856 et le village s'appelait alors Saint Brice. Une famille chevaleresque portant le nom d'Éclance est attestée aux XIIe et XIIIe siècles et le fief relevait de celui de Jaucourt. Il appartint aux XIVe et XVe siècles aux Choiseul-Aigremont, puis passa par les femmes à Jean d'Anneville, bailli de Bar-le-Duc, qui, en octobre 1512, obtint de Louis XII des lettres patentes l'autorisant à fortifier son château d'Eclance. Depuis le XIIIe siècle, la spécialité locale était le fromage. La comtesse de Champagne envoyait les fromages d'Éclance à la cour de Philippe Auguste en 1217. La laiterie Turin fut la dernière et a tenu jusqu'à la fin des années 1980. Une autre particularité d'Éclance est qu'il y a deux châteaux ; tous les deux sont coupés en deux. Le château dit d'Éclance à la sortie vers Trannes est partagé entre une belle demeure seigneuriale du XVIIIe siècle, et une aile droite qui est un corps de ferme. Le second, plus modeste, est lui aussi partagé entre une demeure seigneuriale et un corps de ferme.

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube et du bailliage, Chaumont et de la châtellenie de Jaucourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Gérard Emile[1] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2017, la commune comptait 101 habitants[Note 1], en diminution de 0,98 % par rapport à 2012 (Aube : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
261272274197242260259302325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
343326301269240246254250220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
208204198161154160149127124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
152145133125114120126106101
2017 - - - - - - - -
101--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église.

L'église Saint-Brice était une paroisse faisant partie de l'archidiaconé et doyenné de Brienne depuis le début du XVIe siècle, avant elle était de l'archidiaconé de Margerie. Le bâtiment date de l'époque moderne sauf le chœur et la voûte qui datent du XVIIe siècle. On peut y voir :

  • des fonts baptismaux octogones sur pied rond, un bénitier en fonte[6] ;
  • un tableau, illustrant l'Annonciation, encadré dans un retable à guirlandes, un autre de sainte[7] ;
  • des statues de saint Brice et saint Claude ;
  • des vitraux représentant l'Annonciation, le Sacré-Cœur et saint Joseph[8].

Monument aux morts[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]