Famille de La Balme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille de La Baume et Balme.

Famille de La Balme
La Baulme
La Baume de La Balme
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de La Balme
La Baulme
La Baume de La Balme

Blasonnement D'or à bande d'azur
Période XIe siècle
Pays ou province d’origine Bugey
Demeures la Mollière, Longefan, Montfalcon, Montvernier, Sermenaz
Charges Bailli du Bugey
Fonctions militaires Chevaliers
Châtelains.

La famille de la Balme ou La Baulme, dite aussi La Baume de la Balme ou La Baume de Saint-Amour, est une famille noble originaire du Bugey.

Patronyme[modifier | modifier le code]

Le nom de cette famille prend différentes formes selon les documents médiévaux et dans la présentation des auteurs spécialistes de la région. Il y peu y avoir parfois, dans les documents anciens, confusion avec une des familles de La Baume ou de La Balme. Le comte Amédée de Foras, dans une présentation à la famille La Balme d'Apremont (Savoie), introduit ainsi sa notice « Peu de familles présentent aux généalogistes autant de difficultés à résoudre que les nombreuses maisons ayant porté le nom de la Balme, en Savoie, en Bresse et en Bugey »[1].

Samuel Guichenon, dans son Histoire de Bresse et de Bugey (1650), donne pour nom principal à son article la famille La Baulme, bien qu'il alterne ensuite dans son développement avec la forme de La Balme[2]. Ce dernier rappelle, par ailleurs, en introduction que l'arbre généalogique de cette maison présenté par Emmanuel-Philibert de Pingon « était supposée et pleine de fables », les liants notamment avec les La Baume dit Monrevel[2],[3].

François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois, dans son Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique (1757), mentionne les « Baume-sur-Cerdon, famille de Bugei, d'où sont sortis les comtes de S. Amour, les seigneurs de Fromentes, les seigneurs du Mont-Saint-Sorlin, et les comtes de Montrevel, les marquis de Saint-Martin »[4]. Il fait suivre l'article par les Baume, de Saint-Amour[4].

Gustave de Rivoire de La Bâtie, dans L'armorial de Dauphiné (1867), introduit cette famille sous la forme « Baulme & Balme (la) »[5]. Il indique notamment que cette maison serait « tige de presque tous les La Balme du Dauphiné »[5]. Quelques années plus tard, Edmond Révérend Du Mesnil (1832-1895), dans son Armorial historique de Bresse, Bugey, Dombes, Pays de Gex, Valromey et Franc-Lyonnais, d'après les travaux de Guichenon, d'Hozier (1872), donne la forme La Balme à sa notice[6]. Il conclue pourtant par « leurs armoiries sont indiquées plus loin sous le nom de La Baulme-Saint-Amour »[6],[7]. Il l'introduit à nouveau en précisant, tout comme Guichenon, qu'elle semble distincte des La Baume-Monrevel, citant toutefois les différentes branches données par La Chenaye-Desbois[7].

Amédée de Foras, dans son Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie (1863, vol.1), présente cette famille sous la forme La Balme, tout en inscrivant sous les armes de cette famille du Budey, La Baulme[8]. A propos des La Balme en Maurienne, le comte de Foras indique « je n'ai pu réussir à rattacher à aucune des grandes races qui ont porté le nom de la Balme »[9].

Titres[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des titres que porta la famille de La Balme suivant les périodes :

  • seigneurs de La Balme et de Fromentes sur Cerdon, comtes de Saint-Amour (Bugey)[8] ;
  • seigneurs de Longefan (La Biolle, Savoie), seigneurs de la Molière (la Biolle, Savoie), des Terreaux (en Valromey)[8]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les La Balme sont une famille originaire de La Balme-sur-Cerdon[6], en Bugey et seraient apparus vers le XIe siècle[2],[8]. Le premier membre mentionné serait le chevalier Hugues de La Balme vers 1080-86[2],[6].

Deux rameaux se sont installés en Savoie, l'une à Longefan et l'autre à la Molière (la Biolle)[8].

Le chevalier Philibert de La Baulme, seigneur de Perès, est également seigneur de Vertrieu en Dauphiné[5]. Il est échanson du roi Louis XI[5]. Il épouse Françoise Bouchard de Montflory, dame du Marterey en Dauphiné[5]. Les La Baulme possèdent Marterey jusqu'en 1560[5].

La famille de La Balme, en Bugey, s'éteint, en ligne masculine, au XVIe siècle avec Claude de La Baume, qui est en 1561 maître d'hôtel de la reine de Navarre[7], Jeanne d'Albret. Claude de La Baume a deux filles, l'une d'entre-elles, Maire épouse Claude de Mareste, seigneur de Chavanne, la seconde meurt sans postérité[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Famille de la Balme

Les armes de la famille de la Balme se blasonnent ainsi :

d'or à bande d'azur.[2],[5],[8]

  1. Cimier : un cygne d'argent[2] ;
  2. Support : 2 griffons d'or[2] ;

Branche des La Balme, seigneurs de Terreaux, ayant donné les La Balme de la Molière[8] :

  • Ecu azur trois bandes or.svg D'azur à trois bandes d'or[8].

Filiation[modifier | modifier le code]

  • Claude de La Balme
  • Amblard de La Balme, dit de Fromentes, châtelain de Château-Gaillard du 2 mai 1351 au 6 mars 1352[10], exclu.
  • Pierre de La Balme, chevalier, bailli du Bugey, châtelain de Saint-Germain du 3 janvier 1343 au 6 avril 1344[10].
  • Perceval de La Balme (vivant au XVe siècle)
  • Jacques de La Balme
    • Jean de La Balme (1478 et encore cité en 1499), fils de Jacques, il est seigneur de Longefan entre 1478 et 1485[11].
      • Aubert de La Balme (1499 et encore cité en 1509), fils de Jean, il est seigneur de Longefan entre 1499 et 1509[12], sa femme vendra sa moitié, en 1526[12], à Jean Oddinet.
        • Jeanne de La Balme, fille d'Aubert et de Marie du Colombier, mariée à Jean Oddinet[12].

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief de la famille de La Balme :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Comte Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 1, Grenoble, Allier Frères, (lire en ligne), p. 103-107
  • Samuel Guichenon, Histoire de la Bresse et du Bugey. Troisième partie. Contenant les généalogies des familles nobles de Bresses et de Bugey, Lyon, (lire en ligne), p. 22-21, « La Baulme. Seigneurs de Fromentes, de la Balme sus Cerdon, et de Perès, comtes de S. Amour »
  • Edmond Révérend Du Mesnil, Armorial historique de Bresse, Bugey, Dombes, Pays de Gex, Valromey et Franc-Lyonnais, d'après les travaux de Guichenon, d'Hozier, Lyon, impr. de A. Vingtrinier, , p. 59, « La Baume-Saint-Amour », p. 69, « La Balme »
  • Gustave de Rivoire de La Bâtie, L'armorial de Dauphiné : contenant les armoiries figurées de toutes les familles nobles & notables de cette province, accompagnées de notices généalogiques complétant jusqu'à nos jours les nobiliaires de Chorier et de Guy Allard, Lyon, impr. de L. Perrin, (lire en ligne), p. 54, « Baulme & Balme (La) »

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Foras, 1863, p. 99 (lire en ligne).
  2. a b c d e f et g Guichenon, 1650, p. 22 (lire en ligne).
  3. Guichenon, 1650, p. 12-14, « La Baume. Comtes de Montrevel, Marquis de Saint-Martin » (lire en ligne).
  4. a et b François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois, Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique, Volume 1, 1757, p. 184-186 (lire en ligne).
  5. a b c d e f et g Rivoire de La Bâtie, 1867, p. 54 (lire en ligne).
  6. a b c et d Révérend Du Mesnil, 1872, p. 59 (lire en ligne).
  7. a b c et d Révérend Du Mesnil, 1872, p. 69 (lire en ligne).
  8. a b c d e f g et h Foras, 1863, p. 103 (lire en ligne).
  9. Foras, 1863, p. 108 (lire en ligne).
  10. a et b Paul Cattin, La construction d'un château au XIVe siècle : Château-Gaillard, Cahiers René de Lucinge, 4e série no  26, 1990, p. 6.
  11. Michèle Brocard, Les châteaux de Savoie, Cabédita, 1995, (ISBN 9782882951427), p. 61.
  12. a b et c Michèle Brocard, op. cit., p. 62.
  13. François Pernot, La Franche-Comté espagnole : à travers les archives de Simancas, une autre histoire des Franc-Comtois et de leurs relations avec l'Espagne de 1493 à 1678, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 9782848670324, lire en ligne).