Famille de Vergy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vergy.
Maison de Vergy
Armes de la famille.
Armes de la famille : Maison de Vergy

Blasonnement De gueules à trois quintefeuilles d'or[1],[2]
Devise "Sans Varier"
Branches de Beaumont, de Mirebeau, de Bourbonne, de Champuant, de Champlitte, d'Autrey, de Dammartin, de Fonvers etc.
Période IXe siècle-1630
Pays ou province d’origine Vergy (Reulle-Vergy, Bourgogne)
Demeures Château de Vergy
Charges Sénéchal, Grand chambellan et gouverneur du comté de Bourgogne
Fonctions ecclésiastiques Évêques d'Autun, de Paris,archevêques de Besançon
Récompenses civiles Chevaliers de la Toison d’Or
Récompenses militaires Maréchal de France
Preuves de noblesse
Autres Cri de guerre : « Vergy » puis « Vergy notre daine » [3]

La Maison de Vergy était, selon l'historien André Duchesne, « l'une des premières et des plus illustres de la Bourgogne ». Elle était issue de Manasses Ier (v. 875-v. 925) comte d'Auxois, de Chalon, de Beaune et de Dijon, seigneur de Vergy et petit-fils de Guerin (v.760-v.819) comte d'Auvergne, comte de Chalon et de Mâcon, marquis de Bourgogne, seigneur de Vergy[4].

Elle tirait son nom du château de Vergy à Reulle-Vergy, dans la moitié sud de l'actuelle Côte-d'Or[1].

Elle donna plusieurs branches dont la dernière, celle des comtes de Champlitte, fixée au Comté de Bourgogne s'éteignit en 1630.

Château de Vergy[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Vergy.

Le château de Vergy était situé sur un éperon rocheux à Vergy (Reulle-Vergy, canton de Gevrey-Chambertin en Bourgogne). La première implantation d'une forteresse sur ce lieu daterait de l'époque romaine. Rasé en 1609, il n'en reste que peu de traces.

Au XIIe siècle le château de Vergy est considéré par le roi Louis VII comme la plus imprenable des forteresses du royaume. En 1185, le duc de Bourgogne Hugues III, voulant forcer Hugues de Vergy (1141-1217) à lui rendre hommage, l'assiège pendant dix-huit mois, mais en vain ; le roi Philippe II de France fait lever le siège l'année suivante[3].

Le pape Alexandre III y a trouvé refuge[5] en 1159. C'est à cette époque qu'est construite l'église Saint-Saturnin de Vergy, encore visible aujourd'hui.

En 1199, la seigneurie de Vergy et son château sont intégrés au duché de Bourgogne par le mariage d'Alix de Vergy (1170-1252) avec le duc Eudes III de Bourgogne (1166-1218)[6]. Nonobstant cette aliénation, les descendants mâles de la famille continuent à porter le nom de Vergy. La seigneurie fit partie du douaire de plusieurs duchesses de Bourgogne de la Maison de France, dont Agnès de France (1260-1325) fille du roi saint Louis et épouse du duc Robert II de Bourgogne[7].

En 1477 à la mort du duc Charles le Téméraire à la bataille de Nancy, le roi Louis XI de France réintègre la seigneurie de Vergy avec l'État bourguignon au domaine royal. Le château est aussitôt cédé par le roi à Guillaume IV de Vergy seigneur d'Autrey.

Vue plein sud depuis l'éperon rocheux portant les ruines du château de Vergy
}
Curtil-Vergy
Segrois
D116
les Beveys
montgne de
Villars
montgne de
Montlissard
Meuilley
Dans la vallée, de gauche à droite : Curtil-Vergy, Segrois, ferme des Beveys.
Tout au fond dans l'autre vallée, Meuilley.
Les ruines du château sont derrière, celles de St-Vivant devant et en contre-bas.

Armes[modifier | modifier le code]

Les armes de la maison de Vergy sont : De gueules à trois quintefeuilles d'or[1],[2].

Ces armes furent portée par Simon de Vergy († apr. 1131), Guy de Vergy († 1191), Hugues de Vergy († entre 1200 et 1211), Guillaume de Vergy († ~1240), Alix de Vergy (1182-1252), Henri Ier de Vergy († 1258), Agnès de Vergy († ~1265), Jean de Vergy († 1310) et Hélissende de Vergy (1267-1312).[travail inédit ?]

Les seigneurs[modifier | modifier le code]

Le premier seigneur de Vergy, connu dans les documents, serait Guérin de Vergy (ou Warin de Vergy ou Guérin de Poitiers), frère de saint Léger d'Autun. Le maire du palais de Neustrie Ébroïn le fit lapider vers 674 au pied de l'éperon rocheux de Vergy, peu de temps avant le martyre de son frère[3].

Première Maison de Vergy (IXe – XIe siècles)[modifier | modifier le code]

La première Maison de Vergy aurait pris naissance au IXe siècle avec Warin Ier ou Guérin de Vergy ou Warin Ier d'Auvergne (v.760-v.819), qui fut comte de Chalon et de Mâcon, puis comte d'Auvergne (818)[3].

Il est également question d'un Raoul de Vergy ou Rodolphe († 970), comte d'Auxois et de Dijon, seigneur de Vergy (925-970), cité par erreur comme fils de Gilbert de Chalon ; et d'un Gérard de Vergy (950-1023), seigneur de Vergy (970-1023), fils du précédent et mort postérité mâle.

Seconde Maison de Vergy (XIe – XIIe siècles)[modifier | modifier le code]

La seconde Maison de Vergy serait issue de Henri († av. 1023) puis de son frère Eudes (vicomte de Beaune, † apr. 25 août 1005)[mdlnds 8], fils naturels du duc Eudes-Henri Ier de Bourgogne (~948-15 oct. 1002)[mdlnds 9].

En 1199, la seigneurie de Vergy et son château sont intégrés au duché de Bourgogne par le mariage d'Alix de Vergy (1170[6][réf. à confirmer]/1182[mdlnds 10]-1252) avec le duc Eudes III de Bourgogne (1166-1218).

  • Eudes-Henri Ier de Bourgogne (~948-1002)[mdlnds 11].
    • Henri († av. 1023), seigneur de Vergy[mdlnds 8].
    • Eudes de Beaune († apr. 25 août 1005), vicomte de Beaune[mdlnds 15].
      • Jean de Vergy († apr. 1053), aussi appelé Jean de Beaune. Il a deux sœurs (Elisabeth et autre sœur) ou peut-être un frère et une sœur (Savaric et autre sœur), sans certitude pour l'un ou l'autre cas mais avec présomptions vers deux sœurs[mdlnds 16].
      • Elisabeth de Vergy († apr. 1115), dame de Vergy[N 4]. Début XIIe (charte non datée) elle donne des biens à Cîteaux. En 1120 ou 1124, elle redonne à Saint-Étienne de Dijon la manse de la "villa…Modeliacus", futur Meuilley[mdlnds 16] (ce qui sous-entend clairement qu'un de sa famille l'avait volé des moines en premier lieu) ; elle autorise les moines de Saint-Germain-des-Prés à donner à Cîteaux des terres "apud Gilliacum" acquises de "Aimonem et conjugem eius Waronem...et Widonem filios eiusdem" (Aimon et sa conjointe Waro... et leur fils Wido).
        X Savaric (Severicus) († 1120 ou apr.)[mdlnds 17] seigneur de Châtel-Censoir (il existe une possibilité que ce soit Savaric, plutôt que sa femme Elisabeth, qui soit l'enfant de Eudes de Beaune, bien qu'au moins un texte[N 4] suggère l'ordre suivi ici). Savaric est aussi cité comme seigneur de Vergy, qui lui est peut-être apporté par son mariage ; et comme comte de Châlon. Vers 1096 il achète de son neveu Geoffroy de Donzy[N 5], qui part à Jérusalem, la moitié du comté de Châlon puis revend cette moitié à Gauthier évêque de Chalon ; lors de cette vente son fils Simon est marié mais pas Hervé. Le 16 fév. 1107 Savaric est témoin lorsque Hugues II duc de Bourgogne confirme sa protection de l'abbaye Saint-Bénigne de Dijon. Après 1113 il vend Châtelet-Chalon à Hugues II de Bourgogne.
        Elisabeth a six enfants, dont quatre avec Savaric ; ses deux derniers enfants semblent être issus d'un remariage[mdlnds 16].
        • Simon de Vergy Blason Vergy.svg († apr. 1131)[mdlnds 18]. Le nom de sa femme est inconnu ; ils ont un seul enfant :
          • Guy de Vergy Blason Vergy.svg († 24 fév. ou 4 avr. 1191), co-seigneur de Vergy avec son oncle Hervé († 1171 ou apr., fils d'Elisabeth et Savaric) et un Philippe (non identifié) dans les années 1140. Mort au siège de Saint-Jean-d'Acre[mdlnds 19].
            X Alix de Navilly (Adelaïs) († apr. 1179), fille de Gauthier de Neublans seigneur de Navilly et de sa femme Mathilde de la Ferté (Châtillon, vicomtes de Dijon). Ils ont deux enfants[mdlnds 18]
            • Hugues de Vergy Blason Vergy.svg († un 17 déc., entre 1200 et 1211), seigneur de Vergy[mdlnds 10].
              X (av. 1179) Gisle de Traînel (aussi appelée "Gilette") († apr. juin 1217), fille de Garnier II seigneur de Traînel et de sa femme (nom inconnu)[mdlnds 20].
              • Warner de Vergy († apr. 1189), mort avant son père[mdlnds 10].
              • Simon de Vergy, mort avant son père[mdlnds 10].
              • Guillaume de Vergy Blason Vergy.svg († 19 janv., ~1241), succède à son père comme seigneur de Vergy, seigneur de Mirebeau, sénéchal de Bourgogne[mdlnds 21].
                X (1207 ou av.) Clémence de Fouvent (-apr. juill. 1263), fille de Henri seigneur de Fouvent et de sa première femme Agnès de Broyes[mdlnds 22].
                • Hugues de Vergy († apr. 1223)[mdlnds 22].
                • Henri de Vergy Blason Vergy.svg (†~1258/mai 1267), sénéchal de Bourgogne, seigneur de Mirebeau[mdlnds 23],[N 6].
                  X (av. avril 1241) Elisabeth de Salins († 31 mars 1277) veuve de Henri de Vienne seigneur de Montmorot et de Vadans, comte titulaire de Vienne ; puis séparée de Ulric II comte de Ferrette. Fille de Jean Ier "l'Antique/le Sage" comte de Chalon et de sa première femme Mathilde de Bourgogne. Morte au château de Vadans[mdlnds 24].
                  • Guillaume de Vergy († av. début sept. 1273), seigneur de Mirebeau, sénéchal de Bourgogne[mdlnds 25].
                    X Laure de Lorraine (~1234/1237 - † après le 3 mai 1288), veuve de Jean de Dampierre seigneur de Dampierre et de Saint-Dizier, fille de Mathieu II duc de Lorraine et de sa femme Catherine de Limbourg[mdlnds 25].
                  • Jean Ier de Vergy († 1310), seigneur de Fouvent, sénéchal de Bourgogne, enterré à Theulay[mdlnds 26].
                    X (av. 31 octobre 1263) Marguerite de Noyers († apr. 1310), fille de Milon VIII seigneur de Noyers et de l'une de ses femmes (soit la première épouse, de la famille des Barres, soit sa seconde femme Alixende)[mdlnds 26].
                    • Henri de Vergy († avril 1333), seigneur de Fouvent, de Champlitte et d’Autrey, sénéchal de Bourgogne[mdlnds 26].
                      X Maheut de Dommartin (Mehaudis de Dampmartin, Dammartin ?) fille de Jehan comte de Dommartin en sept. 1298. Enterré àTheulay[mdlnds 26].
                      • Jean de Vergy le Borgne († 1353), seigneur de Fouvent, de Champlitte et d’Autrey, sénéchal de Bourgogne[mdlnds 26].
                        X Gillette de Vienne († 1364), fille de Guillaume de Vienne seigneur de Saint-Georges et de Sainte-Croix et de sa femme Marguerite de Vaudémont. Il est enterré à Theulay.
                        • Marie de Vergy († 1407).
                          X (1357) Jean de Coligny seigneur d’Andelot[mdlnds 27].
                        • Jean III de Vergy le Grand († 25 nov. 1418), seigneur de Fouvent, de Champlitte, de Vignory et de Port-sur-Saône, sénéchal de Bourgogne. En 1394 Jean de Vergy, sa deuxième femme Isabelle et son fils Guillaume renoncent à leurs droits sur Faucogney en faveur du duc de Bourgogne.
                          X (1) (31 août 1372) Jeanne de Chalon ("Jeanne de Chalon-Arlay") († 1380), fille de Jean de Chalon seigneur d’Arlay et de sa première femme Marguerite de Mello dame de l'Hermine ;
                          X (2) (av. 1394) Isabelle de Ribeaupierre († apr. 1394), fille de Bruno de Haute-Ribeaupierre et de sa femme (Jeanne de Blâmont ?) ;
                          X (3) (av. 26 nov. 1402) Jeanne de Vienne, veuve de Jean de Rougemont seigneur de Tilchâtel et de Buffey puis veuve de Edouard de Saint-Dizier seigneur de Saint-Dizier et de Vignory, fille de Henri de Vienne seigneur de Mirebel et de sa femme (nom inconnu). D'où postérité des seigneurs de Fouvent[mdlnds 27].
                        • Guillaume de Vergy († 1407), archevêque de Besançon (1371), cardinal (1391). Il meurt à Rome[mdlnds 27].
                        • Jacques de Vergy († 1398), seigneur d’Autrey, de Mantoche et d’Arc.
                          X (1374) Marguerite de Wufflens († apr. 1403) dame de Champvent et de la Motte, veuve de Louis comte de Neuchâtel, fils de Hugues de Wufflens et de sa femme (nom inconnu)[mdlnds 27].
                          • Jean de Vergy († 10 sept. 1419), seigneur d’Autrey et d’Arc.
                            X (11 oct. 1415) Antoinette de Salins dame de Vaugrenant et de Montferrand, veuve de Rodolphe comte de Gruyère, fille de Anselme seigneur de Salins et de Vaugrenant et de sa femme Jeanne de Montferrand. Il meurt à Montereau. D'où postérité des seigneurs d’Autrey, de Fouvent et de Champlitte[mdlnds 27].
                          • Pierre de Vergy († 1440), seigneur de Champvent.
                            X(1) en 1413, Catherine de Gruyère, fille de Rodolphe comte de Gruyère et de sa femme Antoinette de Salins ;
                            X (2) (~1427) Alix de Rougemont, fille de Guy II de Rougemont seigneur de Tilchâtel et de Ruffey et de sa femme (nom inconnu). D'où postérité des seigneurs de Champvent et de Fouvent[mdlnds 27].
                        • Guillemette de Vergy († 26 juill. 1401).
                          X Henri de Villersexel († 1412) comte de la Roche, seigneur de Villersexel, fils de Amédée de Faucogney seigneur de Villersexel et de sa femme Jeanne de la Roche. Guillemette est enterrée à Marast[mdlnds 27].
                      • Marguerite de Vergy († apr. juill. 1357), dame de Vadans.
                        X Louis Ier de Poitiers (21 ou 23 oct. 1345) comte de Valentinois[N 7], fils de Aymar V de Poitiers[N 8] comte de Valentinois et de sa seconde femme Sibylle de Baux. Marguerite et Louis doivent obtenir une dispense du pape pour pouvoir se marier ; elle est datée du 1er juillet 1319. Louis de Poitiers meurt à la bataille d'Auberoche et est enterré au monastère franciscain de Crest[mdlnds 27].
                      • Philippe de Vergy († nov. 1318)[mdlnds 27].
                    • Guillaume de Vergy († entre le 13 juin et le 10 déc. 1360), seigneur de Mirebeau. Il prend possession de la seigneurie de Fontaine-Française et c'est peut-être lui qui fait construire le château-fort de Fontaine-Française[8][réf. à confirmer],[N 9]. Origine de la branche des seigneurs de Mirebeau, Fouvent-Saint-Andoche, Champlitte et Autrey (1180-1625)[mdlnds 10],[mdlnds 28].
                      X (1) (1263) Isabelle de Choiseul, fille de Raynard de Choiseul († 1300) seigneur de Bourbonne et de sa femme Alix (Alix de Joinville dame de Sailly ?) († av. 1319)[mdlnds 28] ;
                      X (2) (apr. 1319) Agnès de Durnay († 30 janv., 1349 ou après), dame de Vuillafans-le-Neuf, veuve de Jean II seigneur de Montfaucon (Guillaume de Vergy est son deuxième époux), fille de Milon de Durnay seigneur de Vuillafans-le-Neuf et de sa femme Philippa[mdlnds 28] ;
                      X (3) (av. 1356) Jeanne de Montbéliard († apr. 1370), veuve de Hugues de Joinville seigneur de Gex et de Marnay (Guillaume de Vergy est son deuxième époux), fille de Henri Ier de Montfaucon comte de Montbéliard et de sa femme Agnès de Bourgogne[N 9],[mdlnds 28].
                      • (1) Jean de Vergy († ~1370), seigneur de Mirebeau et de Bourbonne[medlnds 1].
                        X (1) Isabelle de Joinville († av. 1355), fille de Anseau seigneur de Joinville et de sa deuxième femme Marguerite de Vaudémont ;
                        X (2) (1355) Jeanne de Chambly dame de Neaufle-le-Château, veuve de Philippe de Vienne († nov. ou déc. 1359) seigneur de Pagny (Jean de Vergy est son deuxième époux), fille de Pierre de Chambly et de sa femme Isabelle de Bourgogne (comté de Bourgogne). Il a un seul enfant connu, par sa deuxième femme[mdlnds 29].
                        • (2) Guillaume de Vergy (~1356-1374), seigneur de Mirebeau et de Bourbonne[medlnds 1].
                          X Agnès de Jonvelle, fille de Philippe seigneur de Jonvelle et de sa femme Guillemette de Charny (en 1375 Guillemette de Charny épouse en secondes noces Philibert seigneur de Bauffremont). Guillaume et Agnès ont trois enfants[mdlnds 29].
                          • Jean de Vergy († 17 janv. 1388 ou 1389)[mdlnds 29].
                          • Marguerite de Vergy († jeune)[mdlnds 29].
                          • Jeanne de Vergy (-1410), dame de Mirebeau, de Bourbonne et de Charny[mdlnds 29].
                            X (1) le 29 nov. 1371, Jean de Montfaucon († 1372), seigneur de Vuillafans, fils de Gérard de Monfaucon seigneur de Vuillafens et d’Orbe et de sa femme Jacquette de Grandson[mdlnds 29]" group="mdlnds"/>, cousin germain d'Étienne de Montfaucon comte de Montbéliard. Mort sans postérité à la bataille près d'Asti en mai ou juin 1372[N 10] ;
                            X (2) (31 mai 1383) Henri de Bauffremont seigneur de Scey († apr. mai 1410)[mdlnds 29].
                      • (1) Isabelle de Vergy (av. 1320-av. 1354). Un document de 1389 signale qu'elle est morte à l'âge de 34 ans.
                        X (15 avril 1342) Henri de Bar († début 1380) seigneur de Pierrefort, fils de Pierre de Bar seigneur de Pierrefort (lui-même fils de Thiébaut II de Bar) et de sa première femme Jeanne de Vienne[mdlnds 29].
                      • (2) Jeanne de Vergy († apr. 23 mai 1428)[mdlnds 29].
                        X (1) Geoffroy Ier de Charny († 19 sept. 1356), seigneur de Savoisy[mdlnds 29] et de Lirey[réf. nécessaire], mort à la bataille de Poitiers[mdlnds 29] ;
                        X (2) l'un des deux seigneurs suivants : Aimon de Genève († 7 nov. 1369) seigneur d’Anthon, fils de Hugues de Genève seigneur d'Anthon, et de sa première femme Isabelle dame d'Anthon (Jeanne de Vergy serait sa deuxième femme) ; ou Amédée IV de Genève († 4 déc. 1369), fils de Amédée III comte de Genève et de sa femme Mathilde de Boulogne (Auvergne), et qui succède à son père comme comte de Genève en 1367. Il meurt à Paris[mdlnds 29].
                      • (2) Marguerite de Vergy († 1er nov. 1398), enterrée à Theulay.
                        X (à Dijon, av. 1346) Jacques de Grandson († en juin ou le 19 déc. 1381) seigneur de Grandson et de Pesmes, fils de Othon seigneur de Grandson et de sa femme Jeanne de Pesmes. Il est enterré à Pesmes Saint-Hilaire[mdlnds 29].
                      • (3) Henriette de Vergy († 27 déc. 1427)[N 9]. Henriette est enterrée à Theulay[mdlnds 29].
                      • (3) Guillaume de Vergy († apr. 1361)[N 9],[mdlnds 29].
                    • Helisende de Vergy Blason Vergy.svg († av. août 1312)[mdlnds 30].
                    • Jeanne de Vergy († apr. juin 1323)[mdlnds 26].
                  • Henri de Vergy († un 3 juill., apr. 1289), canon à Langres, seigneur d’Autrey. En 1289 une charte le cite comme chantre de Besançon[mdlnds 22].
                • Guy de Vergy († apr. avr. 1241).
                  X (mai 1239) Flore d’Antigny fille de Philippe seigneur d’Antigny et de sa femme Elisabeth[mdlnds 31].
                • Agnès de Vergy Blason Vergy.svg († ~1261 ou au plus tard en oct. 1268]), dame de Beauffremont par son premier mariage ; comtesse de Ferrete par son second mariage. Dame de Morey en 1256[mdlnds 32].
                  X (1) Pierre de Beauffremont, fils de Liebaud III seigneur de Bauffremont et de sa femme Isabelle de Reynel.
                  X (2) (av. 1256) Ulric II de Ferrette († 1er fév. 1275), comte de Ferrette, fils de Frédéric II comte de Ferrette et de sa deuxième femme Heilwig von Urach ; Agnès est la seconde femme de Ulric, qui est enterré à Feldbach[mdlnds 22].
              • Hugues de Vergy († apr. juin 1212)[mdlnds 10].
              • Alix de Vergy Blason Vergy.svg (1182 - 15 fév. ou 8 mars 1251).
                X (été 1999) Eudes III de Bourgogne (1166-1218), dont elle est la seconde épouse. Tous deux sont enterrés à Cîteaux, d'où postérité des ducs de Bourgogne[mdlnds 10].
              • Nicolette de Vergy († apr. 1197)[mdlnds 10]
              • une fille, prénom inconnu - elle est peut-être Nicolette qui précède.
                X Anseric III de Montréal seigneur de Montréal († entre août 1228 et janv. 1236), fils de Anséric II seigneur de Montréal et de sa femme Sibylle de Bourgogne. Cette fille de Vergy est la seconde femme d'Anséric III[mdlnds 10].
              • Marguerite, dont Bouchard suggère qu'elle peut être une fille de Hugues de Vergy.
                X André de Nesles. Une fille lui est attribuée, mais celle-ci pourrait aussi être la fille d'une des autres filles de Hugues.
                • Heloise († apr. 26 nov. 1241), connue comme "Elvis nièce de la duchesse (Alix)" ; elle est peut-être la fille d'une des autres filles de Hugues.
                  X Hugues de Paleau († av. 26 nov. 1241), connétable de Bourgogne, fils de Pierre seigneur de Paleau et maréchal[mdlnds 10].
            • Simon († apr. 1189)[mdlnds 19], origine de la branche des seigneurs de Beaumont (XIIe – XIIIe siècles)[9].
        • Églantine de Vergy.
          X Hugues de Pouilly seigneur de Pouilly-sur-Saône († av. ou vers 1133)[mdlnds 16].
        • Hervé de Vergy Blason Vergy.svg (Arvei ou Arvæum) († 1171 ou apr.), seigneur de Vergy[mdlnds 16].
          X Lucie.
          • Savaric de Vergy († ~1166)[N 11]. Il est présumé mort avant la charte faite par son père Hervé de Vergy datée de 1167 et qui nomme son beau-frère héritier de Vergy.
          • Elisabeth de Vergy († apr. 1196)[mdlnds 33].
        • Arnoul "Cornutus" de Vergy († apr. 1132), enterré à l'abbaye de Tart[mdlnds 16].
        • (issu d'un remariage d'Elisabeth ?) Rodolphe "Crassus" († apr. 1120)[mdlnds 16].
        • (issu d'un remariage d'Elisabeth ?) Grival[mdlnds 16].
Église Saint-Saturnin de Vergy, du XIIe siècle (XVIe pour les voûtes de la nef.

La maison de Vergy se divisa en de nombreuses branches dont :

La maison de Vergy s’éteignit en 1630 avec Cléradius de Vergy, comte de Champlitte, baron de Vaudrey, gouverneur de la Franche-Comté pour le roi d’Espagne, mort sans enfants de Madeleine de Beauffremont et dernier mâle de sa maison[10]. Il désigna par testament son petit-neveu Cléradius de Cusance, petit-fils de sa sœur Béatrix de Vergy, mariée en 1575 à Vandelin-Simon de Cusance, pour relever les noms et armes de Vergy. Le parlement de Dole confirma cette disposition et Cléradius de Cusance fut mis en possession du comté de Champlitte mais mourut empoisonné en 1634 avant son mariage avec Marie-Célestine baronne de Ray [11].

Un des rares vestiges de mur du château de Vergy (IXe siècle), recouvert par la végétation

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Jeanne de Vergy († apr. 23 mai 1428), en 1357, elle organise dans la collégiale de Lirey des expositions publiques d'un linceul présenté comme celui du Christ; relique qu'elle aurait reçu de ses ancêtres. En 1360 Henri de Poitiers, évêque de Troyes, interdit ces expositions car selon lui le linceul est faux puisqu'il n'en est pas fait mention dans les Évangiles. Cependant, en 1390, l'antipape Clément VII, qui est un parent de Jeanne de Vergy, publie une bulle autorisant l'ostension, mais à condition que l'on avertisse les fidèles que « ce n'est pas le vrai suaire qui a recouvert le corps de Jésus-Christ », mais seulement « une figure ou représentation de ce suaire ». Après diverses pérégrinations, la relique devient en 1452 la propriété du duc de Savoie Louis Ier et est conservée depuis 1578 dans la chapelle de Guarini de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin. Il est connu depuis comme le Suaire de Turin.
  • Guillaume III de Vergy de Mirebeau (°1290-), gouverneur du Dauphiné (1356-1360)[12].
  • Jean III de Vergy († 1418), seigneur de Fouvent, de Champlitte, de Port-sur-Saône, Autrey, sénéchal, maréchal et gouverneur du comté de Bourgogne[1].
  • Antoine de Vergy (1375-1439), comte de Dammartin, seigneur de Champlitte, et de Rigney chambellan du roi Charles VI, gouverneur de Brie et de Champagne, maréchal de France, chevalier de la Toison d’Or en 1420[1],[13].
  • Jean IV de Vergy († 1461), seigneur de Fouvent, de Vignory et de Saint-Dizier, chevalier de la toison d'or[1],[14].
  • Guillaume IV de Vergy († 1520), seigneur de vergy, de Saint-Dizier, de Champlitte, de Fouvent, d’Autrey, de Rigney, baron de Bourbon-Lancy, chevalier de l’ordre de Savoie, sénéchal et maréchal de Bourgogne, conseiller et chambellan du roi Louis XI qui lui donna le château de Vergy en 1477[1].
  • Claude de Vergy († 1560), seigneur de Champlitte, de Fouvent, maréchal et gouverneur du comté de Bourgogne, chevalier de la Toison d'Or[1],[15].
  • François de Vergy († 1591), premier comte de Champlitte, seigneur de Fouvent, lieutenant-général et gouverneur du comté de Bourgogne, maire et vicomte de Besançon, chevalier de la Toison d'Or[1],[16].
  • Claude de Vergy († 1602), comte de Champlitte, seigneur d'Autrey, lieutenant, gouverneur et capitaine général du comté de Bourgogne, chevalier de la Toison d'Or[1],[16].
  • Cléradius de Vergy († 1630), comte de Champlitte, baron de Vaudrey, gouverneur de la Franche-Comté pour le roi d’Espagne[1],[10], chevalier de la Toison d'Or[17], mort sans enfants de Madeleine de Beauffremont, dernier mâle de la maison de Vergy[10].

Évêques d'Autun :

  • Wallon de Vergy (895-919)
  • Hervé de Vergy (920-v.929) (Hervaeus, Herivaeus)
  • Guy de Vergy (1224-1245) (Guido)

Évêque de Paris :

  • Humbert de Vergy (1030-1060) (ou Imbert), seigneur de Vergy

Évêque de Mâcon :

  • Renaud de Vergy (1185-1197)

Archevêques de Besançon :

La famille de Vergy et le saint Suaire de Turin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Suaire de Turin.

La famille de Vergy est la première famille propriétaire historiquement attestée du Saint Suaire. C'est Jeanne de Vergy qui à la suite des vœux de son mari Geoffroi de Charny va procéder aux premières ostentations de la relique à Lirey. La relique sera mise à deux reprises à l'abri dans son château de Montfort.

Le nom de Vergy dans la littérature[modifier | modifier le code]

Coffret dit de la châtelaine de Vergy au Louvre.
  • G. de Montreuil, La violette (ou Gérard de Nevers) : dans ce roman de chevalerie du XIIIe siècle, Gérard de Nevers y défend le château de Vergy contre un autre chevalier
  • Gabrielle de Vergy nom donné par Pierre-Laurent Buyrette de Belloy à une tragédie en 5 actes et en vers de 1770 et à son personnage de fiction Gabrielle de Vergy : un chevalier nommé Raoul de Coucy avant de mourir en Terre sainte, charge son écuyer de porter, après sa mort, son cœur à la dame qu'il aime Gabrielle de Vergy, épouse du comte de Faiel. L'écuyer est surpris par l'époux au moment où il s'acquitte de sa mission. Pour se venger, le comte de Faiel fait manger le cœur à sa femme, qui, instruite trop tard de son malheur, jure de ne plus se nourrir et se laisse mourir de faim[19].

Lieux de sépulture[modifier | modifier le code]


Divers[modifier | modifier le code]

Fin XVe siècle un seigneur de Vergy, favori du duc de Bourgogne, tue Gautier de Maulde. Il se réfugie ensuite à Valenciennes, où il est tué par Guillaume du Pré. Gautier de Maulde, dont les dates de naissance ou de mort ne sont pas citées, était le cinquième enfant de Hugues de Maulde († 1464)[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Duchesne, Histoire généalogique de la maison de Vergy justifiée par chartes, tiʆtres, arrests, & aultres bonnes & certaines preuves, Paris, Sébastien Cramoisy, (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • André Duchesne, Preuves de l'histoire de la maison de Vergy, (lire en ligne).
  • Anselme de Sainte-Marie et M. Du Fourny, Histoire généalogique et chronologique de la Maison Royale de France, des pairs, des grands officiers de la Couronne & de la Maison du Roy : & des anciens barons du Royaume, 1733 (lire en ligne). Pages 31-41 : Généalogie des différentes branches de la maison de Vergy.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les moines de Saint-Vivant de Vergy exploitent durant près de 650 ans les vignes de la Romanée-Conti et de la Romanée Saint-Vivant, de l'actuel très prestigieux domaine de la Romanée-Conti.
  2. La date de naissance (°~930/935) d'Adelais épouse de Robert comte de Meaux, est une estimation basée sur l'estimation de la date de naissance de sa fille Gerberge (née vers 950). Voir « Adelais (°~930/935) », p. sur MedLands.
  3. Humbert de Vergy fonde le chapitre de Vergy le 15 fév. 1023 selon les archives de Cluny, ou en 1033 selon Gallia Christiana. Voir « Seigneurs de Vergy », p. sur Medlands.
  4. a et b Charte de 1120 ou 1124 (Chartes de l'abbaye Saint-Étienne de Dijon de 1098 à 1140, éd. Bièvre Poulailler, 1912, t. II, 44, p. 52) : "Elizabet domna Verziacensis" rend (et non pas 'donne') "mansum in villa…Modeliacus" (Meuilley) à Saint-Étienne de Dijon, avec le consentement de "filii sui Rotdulfus…Crassus et Grivellus præpositus". Cité dans « Savaric († 1120 ou apr.) », p. sur MedLands. Le titre "domna Verziacensis" attribué à Elisabeth suggère qu'elle est dame de Vergy de par son propre droit et non par celui de son époux, à qui son mariage aurait alors amené la seigneurie de Vergy. Cependant ceci n'est pas une certitude.
  5. Geoffroy de Donzy a acquis la moitié du comté de Mâcon en 1079 à la mort de Hugues II comte de Chalon, fils de Thibaut. On ne sait pas s'il l'a obtenu par achat ou par héritage, et lorsque Savaric la lui achète vers 1096, Hervé de Donzy partage cette moitié du comté de Chalon avec Wydone de Tyhæra (Guy de Thiers (1050-1113)). Voir « Burgundy duchy - Beaune & Chalon », « chapitre 2 - Chalon-sur-Saône » sur MedLands ; et « Comte Guy de Thiers, comte De Chalon [3830 »] sur knight-france.com.
  6. Juste avant de mourir Henri de Vergy fonde un anniversaire auprès des Templiers de la Romagne (voir « Henri Ier de Vergy (†~1258/mai 1267) », p. sur MedLands. En mai 1248 une transaction est passée entre Henri de Vergy sénéchal de Bourgogne, sa mère Clémence, Elisabeth (sa femme) et autres personnages, pour la construction d'un hôtel-dieu à Mirebeau (voir Émile Collette, Chartes de l'abbaye de Saint-Étienne de Dijon de 1200 à 1230, Jobard, (lire en ligne), p. 132). En septembre 1246 il appose son sceau sur le partage d'un "bois des Chaumes" entre Jean, Eudes et Henri de Crécy d'une part et les Templiers de la Romagne d'autre part (voir Lainé 1830, p. 30 du nobiliaire de Soissonais.
  7. Le mariage de Marguerite de Vergy († apr. juill. 1357) et de Louis de Poitiers (21 ou 23 oct. 1345) comporte deux contrats ; le premier est daté du 20 mai 1319, le deuxième du 23 juillet 1321 à Paris.
  8. Aymar V de Poitiers est appelé "Aymar IV de Poitiers" sur le site MedLands.
  9. a, b, c et d À la mort de Guillaume de Vergy († entre le 13 juin et le 10 déc. 1360), Jacques de Pesmes pille le château de Fontaine-Française. En 1361 il est condamné à payer une compensation à Henriette de Vergy (sa belle-sœur, † 27 déc. 1427), Guillaume († apr. 1361) frère d'Henriette et leur mère Jeanne de Montbéliard veuve de Guillaume de Vergy, pour le pillage de ce château.
  10. En 1372 Bernabo Visconti seigneur de Milan, cherchant à agrandir son pouvoir, en lutte principalement contre la papauté et accessoirement contre l'empereur, prend Sassuolo près de Modène et envoie des troupes à son frère qui assiège Asti. Sur cette lutte dans les années 1360/1370, voir Jean Glénisson, « La politique de Louis de Gonzague seigneur de Mantoue pendant la guerre entre Grégoire XI et Bernabo Visconti (1371-1375) », Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 109, no 2,‎ , p. 232-276 (lire en ligne). Sur la bataille d'Asti dont Jean de Montfaucon, voir Louis de Charrière, Recherches sur les sires de Cossonay, Lausanne, George Bridel, (lire en ligne), p. 105.
  11. "Savaricus filius Hervei Vergiaci, cognatus…Guidonis [domini Vergiacensis]" ("Savaric fils de Hervé de Vergy...") est nommé dans une charte non datée concernant le relations mouvementées entre les abbés de Cîteaux et les seigneurs de Vergy, et une autre charte de Saint-Étienne de Dijon.
  12. Ant. de Vergy, partisan du duc de Bourgogne (ce dernier étant co-régent du royaume de France pendant la démence de Charles VI, en 1392 ou peu après), est fait maréchal par le roi d'Angleterre qui se prétend alors roi de France. Voir « Vergy »,dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie Bouillet Chassang, éd. de 1878, p. 1960.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n De Sainte-Marie & Fourny 1733, p. 31-41 : généalogie des différentes branches de la maison de Vergy.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, t. 6 (lire en ligne), p. 434.
  3. a, b, c, d et e P. Guinard, Recherches sur les origines des seigneurs de Semur-en-Brionnais, Semur-en-Brionnais, 1996, p. [à compléter].
  4. Duchesne 1625, p. Introduction : Table Généalogique de la maison de Vergy.
  5. Duchesne 1625, p. 4.
  6. a et b Claude Courtépée, Description générale et particulière du duché de Bourgogne, vol. 4, Dijon, Lagier et Décailly, 1848 (2e éd.), 788 p. (lire en ligne), p. 41.
  7. Duchesne 1625, p. 5.
  8. Histoire du château de Fontaine-Française, sur chateau-fontainefrancaise.fr.
  9. a et b Duchesne, p. 92.
  10. a, b et c Mémoires de la Société Littéraire, Historique et Archéologique de Lyon, (lire en ligne), p. 220.
  11. Théodore Courtaux, Sonnets Franc-comtois Inédits, Genève, Slatkine Reprints, (lire en ligne), p. 83.
  12. Guy Allard - Les gouverneurs et les lieutenans au gouvernement de Dauphiné. Grenoble, Jean Verdier impr., 1704 (réed. par H. Gariel, Grenoble, 1864). Cet auteur le signale par erreur fils de Hugues de Vergy et d'Alix de Beaumont, et époux de Clémence de Fouvent.
  13. Louis Moreri, Le Grand Dictionnaire historique ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, t. 6 (Q-Z), Paris, Denys Mariette, 1725 (lire en ligne), p. 785.
  14. Moreri 1725, p. 786.
  15. Moreri 1725, p. 787.
  16. a et b Moreri 1725, p. 788.
  17. Moreri 1725, p. 789.
  18. Dictionnaire du Moyen Âge, littérature et philosophie, Encyclopaedia Universalis, 2015.
  19. Gabrielle de Vergy, tragédie par M. de Belloy, chez la veuve Duchesne, Paris, 1770.
  20. Jeanne, fille aînée d'Alix de Vergy, meurt sans postérité et est inhumée dans l’église de l’abbaye de Foucarmont. Voir Histoire de l'Académie Royale des Inscriptions et des Belles Lettres, chapitre Description historique des principaux monuments de l'abbaye de Cîteaux, p. 222.
  21. P. Louis Lainé et J. J. L. Lainé, Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France : Nobiliaire de Soissonais, vol. 3, Paris, 1830 (lire en ligne), xlxxvii.
Références Medlands

"Medlands", nom familier du site "Medieval lands", est un site de généalogie en anglais créé et maintenu par Charles Cawley, trustee de la Foundation for Medieval Genealogy (FMG), une association sous forme de trust et à laquelle participent plusieurs membres. Medlands présente l'avantage de fournir strictement toutes les sources utilisées pour sa rédaction, et de noter les différents postulats/opinions existants (toujours en citant les sources).
La page utilisée ici par défaut est celle de « Burgundy duchy – Beaune & Chalon », ch. 1 : « Beaune », section D : « Seigneurs de Vergy » (voir la section "Liens externes" de l'article) ; Les références utilisant d'autres pages de ce site détaillent leur catégorisation dans Medlands.

  1. a et b « Manassès Ier de Chalon († v. 925) », dans « Burgundy duchy - Dijon », ch. 1 : « Comtes de Dijon », section A : « Comtes de Dijon », sur MedLands (consulté le 15 décembre 2017).
  2. a, b et c « Gilbert de Chalon (Giselbert) († peu après Pâques 956), fils de Manassès », dans « Burgundy duchy – Dukes of Burgundy », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section B : « Duke of Burgundy 936-956 », sur MedLands (consulté le 11 novembre 2017).
  3. « Seigneurs de Mont-Saint-Jean », dans « Burgundy duchy », ch. 2 : « Noblesse de l'Auxois, Duesmois et Avallonais », section B, sur MedLands (consulté le 6 novembre 2017).
  4. « Adelais (ép. Robert de Meaux) », dans « Burgundy duchy - Dukes of Burgundy », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section B : « Duke of Burgundy 936-956 », sur MedLands (consulté le 15 décembre 2017).
  5. a et b « Lietgarde », dans « Burgundy duchy - Dukes of Burgundy », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section B : « Duke of Burgundy 936-956 », sur MedLands (consulté le 15 décembre 2017).
  6. a, b et c « Adelais (apr. 8 oct. 984) », dans « Burgundy duchy - Dukes of Burgundy », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section B : « Duke of Burgundy 936-956 », sur MedLands (consulté le 15 décembre 2017).
  7. « Geoffroy d'Anjou (~938/940- mars ou 21 juillet 987) », dans « Anjou - Comtes d'Anjou, ducs d'Anjou », ch. 1 : « Comtes d´Anjou », section A : « Comtes d´Anjou 878-1060 », sur Medlands (consulté le 1er décembre 2017).
  8. a, b, c, d et e « Seigneurs de Vergy ».
  9. « Eudes (~948-15 oct. 1002) », dans « Burgundy duchy – Beaune & Chalon », ch. 1 : « Beaune », sur MedLands (consulté le 11 novembre 2017).
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n « Hugues de Vergy (1200/11) », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  11. (en) Charles Cawley, « Eudes (Henri de Bourgogne) (-1002) », dans « Burgundy duchy - Dukes of Burgundy », ch. 4 : « Dukes of Burgundy (Capet) [956]-1361 », section A : « Dukes of Burgundy [956]-1031 », sur MedLands (consulté le 3 décembre 2017).
  12. « Humbert (-1060) Évêque de Paris », dans « Sens Archbishopric », ch. 7 : « Bishops of Paris », sur MedLands (consulté le 16 décembre 2017).
  13. a et b (en) Charles Cawley, « Elisabeth de Vergy (-apr. 1023) », sur MedLands (consulté le 16 décembre 2017).
  14. a, b et c « Othon II de Mâcon († ~1033/1041) », dans « Burgundy duchy – Mâcon & Beaujeu », ch. 1 : « Comtes et vicomtes de Mâcon », section B : « Comtes de Mâcon (IVREA) », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  15. « Vicomtes de Beaune », dans « Burgundy duchy – Beaune & Chalon », ch. 1 : « Beaune », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  16. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Jean de Beaune († ~1053) », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  17. « Savaric († 1120 ou apr.) », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  18. a et b « Simon de Vergy († avr. 1131) », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  19. a et b « Guy de Vergy (-1191) », sur MedLands (consulté le 3 décembre 2017).
  20. « Gisle de Traînel († apr. juin 1217) », dans « Champagne nobility - Troyes », ch. 2 : « Nobility in Troyes », section F : « Seigneurs de Traînel », sur MedLands (consulté le 13 novembre 2017).
  21. « Guillaume de Vergy († ~1241) » (consulté le 13 novembre 2017).
  22. a, b, c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées MdLndsGuillaumeVergy1241
  23. « Henri de Vergy (†~1258/mai 1267) », sur MedLands (consulté le 14 décembre 2017).
  24. (en) Charles Cawley, « Elisabeth de Salins », dans « Burgundy duchy - Beaune & Chalon », ch. 2 : « Chalon-sur-Saône », section E : « Comtes de Chalon 1227- 1237, Seigneurs de Salins (à partir de 1237) (Bourgogne-Comté) », sur MedLands (consulté le 16 décembre 2017).
  25. a et b « Guillaume de Vergy (-1272/1273) », sur medlands (consulté le 3 décembre 2017).
  26. a, b, c, d, e et f « Jean de Vergy (-1310) », sur MedLands (consulté le 14 décembre 2017).
  27. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Henri de Vergy (-1333) », dans « Burgundy duchy - Atuyer », ch. 2 : « Nobility in Atuyer », section B : « Seigneurs de Fouvent », sur MedLands (consulté le 16 décembre 2017).
  28. a, b, c et d « Guillaume de Vergy (-1360) », sur MedLands (consulté le 14 décembre 2017).
  29. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées MdLndsJeanVergy1370
  30. « Helisende de Vergy (-1312) », sur MedLands (consulté le 14 décembre 2017).
  31. « Guy de Vergy (-apr. avr. 1241) », sur MedLands (consulté le 14 décembre 2017).
  32. « Agnès de Vergy (-1261 », sur MedLands (consulté le 3 décembre 2017)
  33. « Elisabeth de Vergy (-apr. 1196) », sur MedLands (consulté le 14 décembre 2017).


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « medlnds », mais aucune balise <references group="medlnds"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque