Liste des seigneurs, comtes et ducs de Lorges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Duc de Lorges)
Aller à : navigation, rechercher
Duc de Lorge
Image illustrative de l'article Liste des seigneurs, comtes et ducs de Lorges
Armes des ducs de Lorge : Écartelé: aux 1 et 4, d'argent, à la bande d'azur (Durfort); aux 2 et 3, de gueules, au lion d'argent (Lomagne), au lambel de gueules en chef, brochant sur les deux premiers quartiers[1],[2],[3].

Image illustrative de l'article Liste des seigneurs, comtes et ducs de Lorges
Création 1706
Premier titulaire Guy Nicolas de Durfort
Résidence officielle Château de Quintin
Château de Randan
Château de Lorge

Lorges, en Beauce (France), était, sous l'Ancien Régime, une seigneurie puis un comté ayant appartenu à la famille de Montgomery puis à la maison de Durfort.

Historique[modifier | modifier le code]

Lyonne de Lodes, dame héritière de Lorge, fille de Guillaume de Lodes († 1464), seigneur de Vez et de Huguette de Jaye, apporta, lors de son mariage le 25 août 1481 à Blois[4],[5], la seigneurie de Lorges-en-Beauce à son époux, Robert de Montgomery. Au puîné, Jacques Ier, il était réservé de continuer la lignée des nouveaux seigneurs de Lorges[6].

Jacques Ier de Montgommery fait ériger Lorges en châtellenie en [7].

La baronnie de Quintin, en Bretagne, fut érigée en duché simple par lettres d'érection de 1691, enregistrées les 31 mars et 12 octobre de la même année. La « transmutation » du titre de ducs de Quintin en celui de ducs de Lorge, en Orléanais eut lieu par lettres de 1706[8].

Par lettres patentes du 25 mars 1773[5], Adélaïde Philippine de Durfort de Lorge, en qualité d'héritière de sa branche, eut la permission de transmettre le duché de Lorge à son mari, Jean-Laurent de Durfort-Civrac (1746-1826).

La succession de Guy Louis de Durfort de Lorges donne lieu à un procès auquel met fin un arrêt du roi du 29 septembre 1778. Quintin, qui cesse d'être duché pour redevenir baronnie reste aux Choiseul-Praslin, tandis qu'une terre, située en Orléanais et érigée en Duché de Lorge, est confiée à la descendance de Adélaïde Philippine et Jean-Laurent[9].

Jean-Laurent de Durfort-Civrac est appelé à la chambre des pairs le [3] (pair « à vie »). Il est fait duc et pair pair héréditaire le [3].

Le titre ducal de Lorges est encore porté en 2012.

Seigneurs de Lorge[modifier | modifier le code]

  1. Lionne de Lodes, dame héritière de Lorge, fille de Guillaume de Lodes († 1464), seigneur de Vez et de Huguette de Jaye, mariée, le 25 août 1481 à Blois[4],[5], avec Robert (alias René) de Montgomery († 1486), seigneur de Cormainville (Dunois (Orléanais)) ; de Lorges (Beauce) et de Vé (près de Crépy-en-Valois) par mariage[10] ;
  2. Jacques Ier de Montgommery (vers 1485-1560), fils des précédents, seigneur de Lorge et de Bourgbarré[n 1], capitaine des gardes du corps du Roi, colonel de l'infanterie française de François Ier ;
  3. Gabriel Ier de Montgommery (vers 1530-1574), fils du précédent et de Claude de La Bouexière, dame de Ducey, comte de Montgommery, seigneur de Lorge, seigneur de Ducey, capitaine des gardes du corps du Roi ;
  4. Jacques II de Montgommery (vers 1554-1609), fils du précédent et d'Isabeau de La Tousche (née vers 1529), seigneur de Lorges, capitaine des gardes du corps du Roi ;
    Il dut vendre la seigneurie de Bourgbarré, comme son père Gabriel avait déjà vendu la terre de La Vairie en 1570, à Antoine de la Bouëxière[5].
  5. Marguerite de Montgommery (1585-1606), fille du précédent et de Perronelle de Champagne-La Suze dame de Bazoges (vers 1551 - après 1585), dame de Lorge, mariée le 20 mai 1603 avec Jacques de Durfort (1547-1626), 1er marquis de Duras (février 1609), baron de Blanquefort, 1er comte de Rauzan (25 octobre 1625), capitaine de 50 hommes des ordonnances du roi, conseiller d'État sous Henri IV de France, dont :
  6. Guy Aldonce Ier de Durfort (1605-1665), fils des précédent, 2e marquis de Duras, 2e comte de Rauzan, seigneur de Lorges, maréchal de camp, capitaine des gardes du corps du Roi, marié le 27 juin 1619 avec Elisabeth de La Tour d'Auvergne (1606-1685), dont :

Comtes de Lorge[modifier | modifier le code]

  1. Guy Aldonce II de Durfort (1630-1702), troisième fils du précédent, comte de Lorges, baron de Quintin (par acquêt, le ), 1er duc de Quintin (, dit duc de Lorge), maréchal de France, capitaine des gardes du corps du Roi, chevalier du Saint-Esprit, marié le 19 mars 1676 avec Geneviève de Frémont d'Auneuil (1658-1717), dont :
  2. Guy Nicolas de Durfort (20 février 1683 - Chaillot, 3 mars 1758), fils du précédent, 2e duc de Quintin (1702), comte de Lorges (1702) ;

Ducs de Lorge[modifier | modifier le code]

1re création[modifier | modifier le code]

  1. Guy Nicolas de Durfort (20 février 1683 - Chaillot, 3 mars 1758), 2e duc de Quintin (1702), comte puis 1er duc de Lorge (« transmutation » en 1706), capitaine des gardes du corps du roi, marié le 14 décembre 1702 avec Geneviève Chamillart (1685-1714), dont :
    1. Son fils aîné renonce à la succession[9] : 'Guy Michel de Durfort (1704-1773), duc de Randan (1740), maréchal de France, chevalier du Saint-Esprit ;
  2. Guy Louis de Durfort (18 février 1714 - Paris 10 décembre 1775), fils cadet du précédent, 2e duc de Lorge, lieutenant général des armées du roi (10 mai 1748), marié, le 26 février 1737 à Avessac, avec Marie Butault de Marsan (1718-1788), dont :
    1. Guyonne Marguerite Philippine de Durfort-Lorge (26 décembre 1739 - 26 février 1806), dame surnuméraire (1757-1767) de la dauphine Marie-Josèphe de Saxe, dame du palais (1770-1774) de la dauphine Marie Antoinette, dame du palais (1774-1789) de la reine Marie-Antoinette d'Autriche, mariée le 30 janvier 1754 avec Renaud César de Choiseul (1735-1791), duc de Praslin, dont postérité ;
    2. Guy Augustin (30 août 1740 - 20 février 1754) ;
    3. Adélaïde Philippine (16 septembre 1744 - Château de Fontpertuis (Lailly-en-Val, Loiret), 13 décembre 1819), dame pour accompagner la Dauphine (1762), puis dame d'honneur (1774-1789) de la comtesse d’Artois (Marie-Thérèse de Savoie), mariée, le 22 mai 1762 au château de Fontpertuis, avec Jean-Laurent de Durfort-Civrac (1746-1826), 1er duc de Lorge ;
    4. Guy Michel (10 janvier 1751 - 24 juillet 1753).

2e création[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Laurent de Durfort-Civrac (Lamothe-Montravel, 7 juillet 1746 - Rambouillet, 4 octobre 1826), 1er duc de Lorge (1776-1826), menin du dauphin, lieutenant général, pair de France (Chambre des pairs) (1814), chevalier du Saint-Esprit, chevalier de Saint-Louis, marié, le 22 mai 1762 au château de Fontpertuis, avec Adélaïde Philippine de Durfort (1744-1819), dont :
  2. Guy Émeric Anne de Durfort-Civrac (Paris, 25 juin 1767 - Fontpertuis (Lailly-en-Val), 6 octobre 1837), fils du précédent, duc de Civrac (1815-1867)[n 2], 2e duc de Lorge (1826-1867), capitaine au régiment de Royal-Piémont Cavalerie (1788), marié, le 17 février 1801 à Klagenfurth (Carinthie), avec Anne de Jaucourt (1775-1853), dont :
  3. Emeric Laurent Paul Guy de Durfort-Civrac (3 mai 1802 - 15 septembre 1879), fils du précédent, 3e duc de Lorge (1837-1879), chevalier de l'ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem (20 juillet 1859), marié le 15 janvier 1823 avec Émilie Léonie (1802-1844), fille cadette de Charles Louis Yves du Bouchet de Sourches (1768-1815), marquis de Tourzel, 6e marquis de Sourches (1786), grand prévôt de France ;
    1. Louis Anne Paul de Durfort-Civrac (28 octobre 1828 - 21 juin 1872), « comte de Lorge », marié, le 9 février 1858, avec Adélaïde de Nicolaÿ (1839-1882), dont :
      1. Marie Louis Aymard Guy de Durfort-Civrac (1861-1912), qui suit ;
      2. Marie Louis Augustin Augustin de Durfort-Civrac (1838-1911), vicomte de Durfort, conseiller général du canton de Riaillé, marié, le 30 mai 1864, avec Anne Eugénie de Montmorency-Luxembourg (1840-1922), dont
        1. Marie Louis Pierre de Durfort-Civrac (1872-1943), saint-Cyrien (promotion Jeanne d'Arc : 1893-1895), capitaine de cavalerie (en retraie), chevalier de la Légion d'honneur (), marié, le 26 juin 1901 à Paris, avec Marguerite de Montault (1881-1963) dont :
          1. Armand Marie Joseph Odet de Durfort-Civrac (1902-1996), 7e duc de Lorge  ;
  4. Marie Louis Aymard Guy de Durfort-Civrac (Montfort-le-Rotrou, 9 septembre 1861 - Londres, 26 juillet 1912), petit-fils du précédent, 4e duc de Lorge (1879-1912), marié, le 30 août 1888 à Paris, avec Anne Marie Henriette (1865-1934), fille de Henri Charles Anne Marie Timoléon de Cossé-Brissac (1822-1887), 11e prince de Robech ;
  5. Guy de Durfort-Civrac (1890-1915), fils du précédent, 5e duc de Lorge (1912-1915) ;
  6. Paul Louis Robert Marie de Durfort-Civrac (Paris VIIe, 15 juillet 1891 - Sablé-sur-Sarthe, 22 mars 1972), frère du précédent, 6e duc de Lorge (1915-1972), marié puis divorcé, sans postérité ;
  7. Armand Marie Joseph Odet de Durfort-Civrac (Paris VIIe, 24 avril 1902 - 18 juin 1996), cousin du précédent, 7e duc de Lorge (1972-1996), saint-Cyrien (promotion du Chevalier Bayard : 1923-1925), capitaine de cavalerie, vice-président pour la France de l'Ordre souverain de Malte et grand-croix de l'Ordre, maire de Saint-Hilaire-de-Chaléons (1935-1945), marié, le 8 juin 1926 à Juigné-sur-Sarthe avec Colette Marie Alix Eugénie Le Clerc de Juigné (Paris, 11 octobre 1902 - Château de Juigné-sur-Sarthe, 20 février 1989), chevalier de la Légion d'honneur, dame de grâce et de dévotion de l'ordre souverain de Malte, fille de Jacques Le Clerc de Juigné (1874-1951), marquis de Juigné et Madeleine Schneider (1880-1967)
  8. Jacques-Henri de Durfort-Civrac (Paris, 6 octobre 1928 - 21 mai 2014), fils du précédent, 8e duc de Lorge (1996-2014), comte de Durfort, maire de Juigné-sur-Sarthe (1965-1983 et 1990-2001), marié, en 1959 à Juigné-sur-Sarthe, avec Cécile du Temple de Rougemont (1936-2000), fille du général Jean-Louis du Temple de Rougemont, dont postérité.
  9. Guy de Durfort-Civrac (né le 24 octobre 1960 à Paris), fils du précédent, 9e duc de Lorge (depuis 2014), comte de Durfort. Il a épousé en 1992 Carole d'Halluin (1962-). Ils ont eu deux enfants : Emmanuel (1994) et Joseph (1997).

Châteaux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La seigneurie de Bourgbarré était possédée au commencement du XVe siècle par la famille de La Bouëxière puis passa par Claude de la Bouëxière à son mari, Jacques Ier de Montgommery, seigneur de Lorge, qui en confia la gestion à Antoine de La Bouëxière, seigneur de Beauvais, parent de sa défunte femme. Source : Amédée Guillotin de Corson.
  2. Un brevet du l'autorise à prendre sa vie durant le titre de duc de Civrac.
  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Rietstap 1884.
  2. Popoff 1996, p. 57.
  3. a, b et c Velde 2005, p. Lay peers.
  4. a et b Vallas 1987, p. 229.
  5. a, b, c et d Roglo 2012.
  6. Marlet 1890.
  7. Belleval 1900.
  8. Courcelles 1827, p. 302.
  9. a et b Frey 2012, p. Quintin.
  10. Pattou 2006, p. 7.
  11. a, b et c Roglo Gabriel de Montgommery.
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Pattou 2006, p. 11.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.