Château de Bourlémont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourlémont.

Château de Bourlémont
Image illustrative de l’article Château de Bourlémont
Château de Bourlémont (XIIIe siècle)
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction 1242
Propriétaire initial Joffroy de Bourlémont
Protection  Inscrit MH (1977)[1]
Coordonnées 48° 23′ 24″ nord, 5° 39′ 42″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Duché de Lorraine
Région Grand Est
Département Vosges
Commune Frebécourt
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Bourlémont
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Château de Bourlémont
Géolocalisation sur la carte : Vosges
(Voir situation sur carte : Vosges)
Château de Bourlémont

Le château de Bourlémont est un château médiéval de la commune de Frebécourt à l'Ouest du département des Vosges.

Situation et site[modifier | modifier le code]

Le château de Bourlémont est situé sur un promontoire isolé culminant à 400 mètres d'altitude au-dessus du confluent de la Meuse et de la Saônelle, au Sud-Ouest de Coussey[3]. Il domine le val de Meuse qui descend vers le Nord ainsi que le village de Frebécourt ; il est également à cinq kilomètres au Nord de Neufchâteau.

Depuis le château on peut voir vers le Nord la basilique du Bois-Chenu, édifice religieux du XIXe siècle dédié à Jeanne d'Arc, situé sur un coteau forestier de Domrémy-la-Pucelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention connue de la seigneurie de Bourlémont date de 1184.

Un premier château est édifié par la famille de Bourlémont au XIIe siècle, mais la construction actuelle date du XIIIe siècle. C'est sans doute à son retour de Terre sainte que Joffroy de Bourlémont (vers 1210 - † 1268), sénéchal de Navarre du comte Thibaut IV, fait reconstruire le château de ses ancêtres. Il conserve le lieu stratégique de promontoire isolé qui permet de protéger le village de Domrémy dont il est seigneur. Lui et sa femme Sibille étaient les fondateurs de la Maison Dieu de Gerbonvaux.

La lignée devait s'éteindre en 1412 avec son dernier descendant mâle, Pierre de Bourlémont, l'année même où naissait Jeanne d'Arc. Le nom de son épouse, Béatrice, fut d'ailleurs curieusement cité en 1456 lors du procès de réhabilitation de la sainte. La dame noble et ses demoiselles d'honneur avaient en effet coutume de se promener sous « l'arbre des Fées » à Domrémy, comme devait le faire plus tard Jeanne la bergère. Ce détail, retenu contre la Pucelle en 1431 par les juges de Rouen, puis mis en parallèle en 1456 avec les promenades de Béatrice de Bourlémont, allait rendre cette dernière immortelle en innocentant Jeanne des maléfices précédemment imputés du fait de l'arbre des Fées[4].

Sceau de Geoffroy.

Ainsi, le château passe aux mains des barons d'Anglure, descendants de la sœur de Pierre qui le remanient et le réaménagent ; cette famille conservera le château plus de trois siècles.

En 1732, il passe à la maison de Bauffremont qui le vend en 1769 au marquis Jean-François-Joseph d'Alsace de Hénin-Liétard, chambellan de l'empereur Joseph II; celui-ci se trouvait par hasard à Neufchâteau, étant retenu par le premier accouchement de sa femme, Albertine-Françoise van de Werve; au cours d'une promenade, il visita le château et décida de l'acheter, ce qui lui fit ajouter à ses titres nobiliaires celui de comte de Bourlémont.

Au XIXe siècle, suivant la mode esthétique de l'époque, les marquis et comtes d'Alsace-Hénin-Liétard ajoutèrent au château des parties de style néo-Renaissance qui ont disparu aujourd'hui.

En 1963, le château passe par héritage à la famille de Rohan-Chabot.

Les façades et toitures de l'ensemble des bâtiments, la chapelle Saint-Vincent et le plafond « à la Française » du salon du premier étage sont inscrits au titre des Monuments historiques par arrêté du [1].

Description[modifier | modifier le code]

Le château conserve son aspect féodal sur son front Est, avec quatre tours rondes à toits dits « en poivrières ». Il y en avait plus d'une dizaine au XIVe siècle[5]. De l'autre côté s'adosse les corps de logis du XVIe siècle ; ceux-ci bordent une cour intérieure et une aile Sud agrémentée d'une galerie en arcades cintrées.

L'intérieur de l'édifice porte la marque de plusieurs époques ; certains salons ont conservé leur plafond d'origine ; la chapelle Saint-Vincent abrite les tombeaux seigneuriaux.

L'édifice est sans conteste le plus beau château du département des Vosges mais il ne se visite pas ; seul le parc paysager, une création de Paul de Lavenne, comte de Choulot (1794-1864), et qui aurait été équipé par la maison orléanaise Guillot-Pelletier d'une des premières serres dites « hollandaises » de France, est parfois accessible au cours des journées européennes du patrimoine.

Propriétaires[modifier | modifier le code]

Maison de Brixey de Bourlémont (1090 à 1403)[modifier | modifier le code]

  • Simon Ier de Brixey, seigneur de Brixey (vers 1090 - †1149) - Il épouse vers 1125 Hersende de Bourlémont, dame de Bourlémont (vers 1100- †?)
    • Pierre Ier de Brixey de Bourlémont (vers 1130 - † 1170) - Il épouse Ide de Froville (vers 1135- †?)
      • Simon II de Brixey de Bourlémont (vers 1149 -† 1197) - Il épouse Agnès de Broyes (vers 1160- †1221)
      • Pierre II de Brixey de Bourlémont (vers 1170 - † vers 1226) - Il épouse Félicité de Joinville (vers 1185- †1240)
        • Joffroy de Brixey de Bourlémont (vers 1210 - † 1268) - Il épouse Sibylle de Saulxures (vers 1215- †1275)
          • Pierre III de Brixey de Bourlémont (vers 1255 - † 1310) - Il épouse Jeanne de Choiseul (vers 1255- †>1311)
            • Jean Ier de Brixey de Bourlémont (1285 - † 15/11/1337) - Il épouse en 1325, Isabelle-Jeanne de Grancey (vers 1295- †1357)
              • Henri Ier de Brixey de Bourlémont (1330 - † ) - Il épouse Alix de Joinville (vers 1344- †1413)
                • Jeanne de Brixey de Bourlémont (vers 1375 - † vers 1433) - Elle épouse vers 1400, Jean-Saladin d'Anglure

Maison d'Anglure (1403-1732)[modifier | modifier le code]

La maison d'Anglure[6] acquiert le château de Bourlémont par héritage, lorsque Jean Saladin d'Anglure, seigneur de Raucourt et capitaine de Reims, épouse vers 1400 Jeanne de Brixey de Bourlémont (v.1375-1433), fille d'Henri 1er de Brixey de Bourlémont.

  • Jean-Saladin - Il épouse vers 1400, Jeanne de Bourlémont (vers 1375- † vers 1433)
    • Simon, dit Saladin (vers 1402- †vers 1472) - Il épouse vers 1433 Isabelle du Châtelet-Matfride (vers 1410- †1485)
      • Nicolas, dit Colart (†) - Il épouse le , Marguerite de Montmorency (vers 1453- †)
        • Saladin (1472- †) - Il épouse le à Neufchâteau, Marguerite de Lignéville (vers 1485- †)
          • René (vers 1510- †) - Il épouse le à Buzancy, Antoinette d'Aspremont (vers 1515- †)
            • Africain (†1592) - Il épouse le , Marguerite de la Baume (1er novembre I559- †)
              • Claude (†) - Il épouse , Angélique Diacette (†)
                • François (1604- †) - Il épouse le , Antoinette des Marins (- †)
                  • Louis-Absalon-Saladin (1656- †1725) - Il épouse le , Antoinette Colbert (†). Ayant tenté de se donner la mort en 1694, il est enfermé à Charenton.
                  • Charles-Henri (- †)
                  • Jean-Henri d'Anglure (1660- †1732), dernier membre de la famille d'Anglure
                • Charles-François (1605- †)- Archevêque français
                • Louis (1617- †)- Archevêque français

Maison de Bauffremont (1732-1769)[modifier | modifier le code]

La maison de Bauffremont acquiert le château de Bourlémont par héritage en 1732 à la mort de Jean-Henri d'Anglure.

Maison d'Alsace-Hénin-Liétard (1769-1963)[modifier | modifier le code]

Jean-François-Joseph d'Alsace-Hénin-Liétard achète le château à la maison de Bauffremont en 1769. Sa famille[7] garde le château pendant deux siècles :

  • Jean-François-Joseph (1733- †1797) - Il épouse le à Anvers, Albertine-Françoise van de Werve (1747-†1810)
    • Pierre-Simon (1772- †1825) - Il épouse en 1804, Louise-Henriette de Croismare (1786- †1841)
      • Charles-Louis-Albert (1805- †1860) - Il épouse le , Laure-Françoise-Pauline Durand de Pisieux (1812- †1887)
        • Simon-Gérard (1832- †1891) - Il épouse le à Amsterdam, Angélique-Caroline van Brienen de Groote Lindt (1832-†1921)
          • Thierry-Arnaud-Laurent (1853- †1934) - Il épouse le , Madeleine de Ganay (1865-†1942)
          • Philippe-Charles (1855- †1914) - Il épouse le , Hélène-Marie-Éléonore van Brienen de Groote Lindt
            • Hedwige (1889- †1960) - Elle épouse le à Paris, le comte Hubert de Montaigu (1877-†1959)
            • Marguerite (1890- †1963) - Elle épouse le à Paris, le comte Maurice de Leusse (1890-†1921)
            • Nicole (1892- †1958) - Elle épouse le à Paris, le comte Jacques de Rohan-Chabot (1889-†1958)

Le château passe ensuite par héritage à la maison de Rohan-Chabot, au fils de Nicole d'Alsace-Hénin-Liétard et de Jacques de Rohan-Chabot.

Un "prince" (sic) d'Hénin, sénateur, est cité par Georges Clemenceau dans une lettre à son amie Marguerite Baldensperger - qui séjournait régulièrement dans sa maison familiale de Saint-Dié - du .

Maison de Rohan-Chabot (depuis 1963)[modifier | modifier le code]

  • Guy-Aldonce[8] (1921-†2012), fils de Nicole d'Alsace-Hénin-Liétard et de Jacques de Rohan-Chabot - Il épouse le , Alix Louise Marguerite de Luppé (1925-)
    • Pierre Jacques (1950-), fils du précédent, propriétaire actuel du château.

Source[modifier | modifier le code]

Jean-François Michel, Châteaux des Vosges, Paris, Nouvelles éditions latines, coll. « Art et tourisme », (ISBN 978-2-723-30039-1, OCLC 373538670)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA00107169, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Géoportail.fr
  3. A. Durlewanger, Les Châteaux de Lorraine, Éditions de Mars et Mercure, Strasbourg, 1973, p. 139
  4. Ibid.
  5. Vieilles Maisons Françaises no 109 (septembre-octobre 1985), page 43
  6. Détail de la maison d'Anglure sur le site www.geneanet.org
  7. Maison d'Alsace de Hénin-Liétard sur roglo.eu
  8. Famille de Rohan-Chabot

Liens internes[modifier | modifier le code]

Autour de Neufchâteau[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]