Chapaize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapaize
Église Saint-Martin.
Église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes entre Saône et Grosne
Maire
Mandat
Jean-Michel Cognard
2014-2020
Code postal 71460
Code commune 71087
Démographie
Population
municipale
148 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 29″ nord, 4° 44′ 17″ est
Altitude Min. 203 m – Max. 315 m
Superficie 13,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chapaize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chapaize

Chapaize est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est constituée autour d'une église qui regroupe avec superbe la plupart des caractéristiques de l'art Roman. Elle constitue le carrefour de six routes disposées en étoile axées sur le clocher; Celui-ci est est visible selon les saisons depuis plusieurs kilomètres.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Chapaize est située dans une cuvette entre Chalon-sur-Saône et Mâcon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bissy-sous-Uxelles Champagny-sous-Uxelles Étrigny Rose des vents
Malay N La Chapelle-sous-Brancion
O    Chapaize    E
S
Cormatin Chissey-lès-Mâcon Martailly-lès-Brancion

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1986 janvier 2011 Michel Robin[1]    
janvier 2011 en cours Jean-Michel Cognard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 148 habitants, en augmentation de 12,98 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
492 488 564 577 761 779 764 769 784
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
748 725 695 678 645 598 552 501 485
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444 402 368 313 325 312 284 259 238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
215 182 134 134 153 159 161 131 148
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Littérature[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin de Chapaize est citée comme point de passage sur le chemin initiatique vers Compostelle dans le livre Les étoiles de Compostelle par Henri Vincenot[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative Nicolas de Laforest à Chapaize.

Parmi les personnalités liées à la commune figure Nicolas Genost de Laforest, curé de la paroisse de 1751 à 1783, connu pour ses chasses mémorables, mort au château de Lugny le 6 octobre 1783 après être tombé de cheval alors qu'il chassait en compagnie de Florent-Alexandre-Melchior de La Baume, comte de Montrevel et dernier seigneur de Lugny. Ses chasses inspirèrent au marquis Théodore de Foudras une œuvre cynégétique publiée dans la première moitié du XIXe siècle et plusieurs fois rééditée.

Ses chasses sont aussi à l'origine d'un chant devenu traditionnel chez les scouts « La d'aubigny »[10]

La d'Aubigny sonnait en Chapaize

Ses plus fiers accords

Et l'on entend quand le vent s'apaise

Raire un vieux dix cors.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Talmard, L'économie des « années Fleury » vue d'une paroisse rurale : Chapaize, bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, tome CXIV, Tournus, 2015, pp. 81-88. (ISSN 0153-9353).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]