Dracy-le-Fort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dracy (homonymie) et Le Fort.

Dracy-le-Fort
Dracy-le-Fort
Le centre-ville.
Blason de Dracy-le-Fort
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Chalon-sur-Saône
Canton Canton de Givry
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Olivier Grosjean
2015-2020
Code postal 71640
Code commune 71182
Démographie
Gentilé Dracysiens
Population
municipale
1 270 hab. (2016 en diminution de 3,86 % par rapport à 2011)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 57″ nord, 4° 45′ 39″ est
Altitude Min. 186 m
Max. 280 m
Superficie 6,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dracy-le-Fort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dracy-le-Fort
Liens
Site web mairie-dracy-le-fort.fr

Dracy-le-Fort est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La ville est connue surtout grâce à sa clinique orthopédique, spécialisée sur les articulations (genoux, chevilles, hanches…).

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à environ 5 kilomètres de Chalon-sur-Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mellecey Rose des vents
N Chatenoy-le-Royal
O    Dracy-le-Fort    E
S
Givry

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Orbise passe par ce village.

Climatologie[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[1], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise. Les gelées tardives sont peu fréquentes sur le village en général. Il y a bien quelques lieux-dits ou les risques de gelées sont plus importante (on parle de zones gélives). De violents orages peuvent s'abattre sur la commune avec rarement de la grêle.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[2]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le village a donné nom à ses seigneurs. L'un d'eux, Robert de Dracy, a signé la charte de fondation de l'abbaye de Maizières, en 1131.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Jacques-Philippe Fyot de Neuilly fit ériger Dracy en comté, en 1754.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autrefois Draccium puis Draciacum.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blasonnement : D'argent à deux lances de gueules passées en sautoir, à l'écusson de sinople chargé d'un dragon d'or, brochant sur le tout.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 30 avril 2015[4] Christian Wagener UMP  
30 avril 2015[5] en cours Olivier Grosjean    
Les données manquantes sont à compléter.

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Instance judiciaire et administrative[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 1 270 habitants[Note 1], en diminution de 3,86 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
504478556637651710664680654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
665614630640623665656642628
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
622537553504503502446460489
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
4584435149081 1031 0921 2271 3261 279
2016 - - - - - - - -
1 270--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramides des âges[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de la commune de Dracy Le Fort, une école maternelle et primaire dispense l'enseignement.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Centre orthopédique médico-chirurgical

Sports[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
  • Château de Dracy-le-Fort, XVIIe siècle, sur motte féodale.
  • Église Saint-Bénigne XIXe siècle, néo-romane : crucifix bois.
  • Quatre moulins à eau.
  • Une borne armoriée du XVe siècle.
  • Lavoir, XIXe siècle.
  • Maisons bourguignonnes à tuile plate.
  • Maison à tourelle.
  • Rives de l'Orbise.
  • Anciennes carrières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  2. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. Le Journal de Saône-et-Loire, samedi 2 mai 2015, Edition Chalon, Dracy-Le-Fort : Olivier Grosjean devient maire, p.  11.
  5. http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2015/05/02/olivier-grosjean-devient-maire
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :