ESIEA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ESIEA École d'ingénieurs du monde numérique
Logo de l'ESIEA
Logo de l'ESIEA
Devise Former l'Ingénieur(e) et l'Homme
Informations
Fondation 1958
Fondateur Maurice Lafargue
Type Grande École d'ingénieurs privée
Budget Association Loi 1901
Localisation
Coordonnées 48° 48′ 51″ nord, 2° 22′ 41″ est
Ville Paris, Ivry-sur-Seine, Laval
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France, Pays de la Loire
Campus Paris, Ivry, Laval
Direction
Président Simon Tournadre
Directeur Louis Jouanny
Chiffres clés
Étudiants 1000[1]
Doctorants 9[1]
Niveau Bac+5 et Bac+6 (Mastère Spécialisé)
Diplômés/an 200 en 2016[1]
Divers
Particularités École à classes préparatoires intégrées
Affiliation CGE, CDEFI, UGEI
Site web esiea.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
ESIEA École d'ingénieurs du monde numérique

L'École supérieure d'informatique, électronique, automatique (ESIEA)[2], est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur.

Créée en 1958, implantée en 2016 à Paris 5e (siège), Ivry-sur-Seine (94) et Laval (53), elle forme des ingénieurs généralistes dans le domaine des sciences et technologies du numérique.

Elle est membre de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de l'Union des grandes écoles indépendantes (UGEI).

Historique[modifier | modifier le code]

« Innover et agir, entreprendre et se renouveler » résument les phases de l'historique de l'école[3] :

En 1958, Maurice Lafargue crée l'École supérieure d'applications électroniques et automatismes (ESEA) qui avait pour vocation de former des ingénieurs d'interface et de dialogue entre les concepts scientifiques de ces techniques et leur domaine d'application. En 1973, l'ESIEA s'installe rue Vésale dans le 5e arrondissement de Paris, dans un ancien garage à proximité de la rue Mouffetard et du Quartier latin. En 1975, Maurice Lafargue fait don de l'école à l'Association des anciens élèves et amis de l'ESIEA (AAEA-ESIEA). En 1985, la Commission des titres d'ingénieur (CTI) habilite l'école à délivrer le diplôme d'ingénieur. Un nouveau campus s'ouvre à Ivry-sur-Seine, dans l'ancienne usine Pierrot Gourmand.

En 1993, l'école ouvre un nouveau campus à Laval, en coopération avec les collectivités locales et régionales de la Mayenne. Ce campus propose le même enseignement et délivre le même diplôme d'ingénieur que celui de Paris. Le premier centre de recherche de l'ESIEA ouvre à Laval en 1996. En 2002, le Groupe ESIEA crée une deuxième école, IN'TECH, l'École Supérieure d'Ingénierie Informatique, qui s'installe sur le campus d'Ivry-sur-Seine. En 2004, l'ESIEA ouvre un mastère spécialisé en sécurité de l'information et des systèmes, accrédité par la Conférence des grandes écoles. La Recherche du Groupe ESIEA se diversifie en 2007 avec la création du laboratoire Cryptologie et Virologie Opérationnelles sur le campus de Laval.

En 2009, l'ESIEA s'associe avec Euridis Business School pour ouvrir un centre de formation d'apprentis, le CFA-ITE, spécialisé dans les métiers du numérique. Le campus de Paris/Ivry de l'ESIEA ouvre un nouveau pôle de recherche « Art et Recherche Numérique » (ARNUM) en 2010. En 2015, le campus de Laval obtient l'autorisation par la CTI d'ouvrir une formation d'ingénieur par l'apprentissage en collaboration avec le CFA Inter-Universités des Pays de la Loire.

En 2016, l'école est reconnue comme Établissement d'enseignement supérieur privé d'intérêt général[4] (EESPIG) par le ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Formation en 2016[modifier | modifier le code]

Conditions d'admission[modifier | modifier le code]

Il est possible d'intégrer l'ESIEA[5] :

  • en 1re année après un Baccalauréat S, STI2D, STL ou ES (spécialité Mathématiques) en passant le Concours Alpha. Au total, 260 places sont ouvertes sur les deux campus de Paris et Laval.
  • en 2e année sur dossier pour les élèves issus d'une année validée de Maths sup (MPSI, PCSI, PTSI), d'une première année commune aux études de santé (PACES), de licence scientifique ou de diplôme universitaire de technologie (DUT), ou après l'obtention d'un Brevet de technicien supérieur - Informatique de gestion (BTS)
  • en 3e année sur concours (e3a ou Banque PT) pour les étudiants issus de classes préparatoires : CPGE, MP, PC, PSI et PT, ainsi que les étudiants ayant validé un DUT ou une prépa ATS au travers du concours ENSEA ou sur dossier en ligne ; ainsi que les étudiants ayant validé une licence en sciences de l’ingénieur, mathématiques, physique, électronique ou informatique ;
  • en 4e année sur dossier pour les étudiants ayant validé un niveau Bac + 4 (Master 1) en mathématiques, physique, électronique ou informatique.

Pour l'ensemble des cinq années de formation, les frais de scolarité sont en 2016 de 39 790 € (6 990 € + 2*8 100 € + 2*8 300 €)[6].

Formation délivrée[modifier | modifier le code]

La formation dure cinq années[7] :

  • le cycle de transition d'une année permet à l'élève bachelier d'acquérir les méthodes de travail spécifiques aux études supérieures en général et de l'élève ingénieur en particulier ;
  • le cycle fondamental de deux années ensuite permet à l'élève d'acquérir les capacités, compétences et connaissances scientifiques, technologiques et humaines indispensables à un ingénieur en sciences et technologies du numérique ;
  • le cycle d’approfondissement de deux années permet à l'élève d'acquérir des connaissances et des savoir-faire en adéquation avec le monde professionnel, tout en se spécialisant dans les systèmes d'information ou les systèmes embarqués.

Diplôme délivré[modifier | modifier le code]

En 2016, l'école délivre le titre d'« Ingénieur diplômé de l’École supérieure d'informatique, électronique, automatique »[8].

Comme dans la plupart des écoles d'ingénieurs françaises, l'étudiant peut obtenir d'autres diplômes dans le cadre de partenariats académiques, parmi eux : des mastères spécialisés à Grenoble École de management, master recherche en partenariat avec l’Université d’Angers et ParisTech[9]

Formation à l'international[modifier | modifier le code]

Les étudiants de l'ESIEA sont tenus d'effectuer un séjour d'au moins trois mois à l'étranger pendant leur cursus. Ils peuvent choisir d'effectuer un stage à l'étranger, ou une summer school, un semestre ou un double-diplôme (Bachelor of Sciences, Master of Sciences) dans l'une des universités partenaires du Groupe ESIEA par le biais des programmes européens et internationaux.

Un score de 800 au Test of English for International Communication (TOEIC) est exigé pour l'obtention du diplôme d'ingénieur ESIEA[10].

Laboratoires de recherche[modifier | modifier le code]

Comme toutes les écoles d'ingénieur françaises, l'école mène des projets de recherche applicative en partenariat avec des entreprises et des universités françaises et étrangères via ses laboratoires et pôles de recherche, dans les trois domaines « confiance numérique et sécurité », « art et recherche numérique  », « interactions numériques santé et handicap ».

Quelques anciens élèves[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]