Deadpool (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film. Pour le comic, voir Deadpool.
Deadpool
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Réalisation Tim Miller
Scénario Rhett Reese
Paul Wernick
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Marvel Entertainment
Kinberg Genre
The Donners' Company
TSG Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 108 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Deadpool est un film de super-héros américain réalisé par Tim Miller, sorti en 2016.

Il met en scène le personnage du même nom tiré des comics, interprété par Ryan Reynolds, qu'il avait déjà incarné en 2009, dans le film X-Men Origins: Wolverine, en revenant sur sa vie de mercenaire rencontrant l'amour avant d'accepter un traitement expérimental contre le cancer qui pourrait le sauver, mais il est transformé en esclave. Voyant le traitement le rendre pratiquement immortel grâce à un pouvoir de guérison accéléré mais qui le défigure, il s'évade et se met à la recherche de celui qui l'a métamorphosé.

D'abord présenté en avant-première à Paris, le film sort en et rencontre un énorme succès commercial avec plus de 783 millions de dollars de recettes mondiales, battant de nombreux records au box-office, notamment en devenant le neuvième plus grand succès cinématographique de 2016, le film classé interdit aux moins de 17 ans aux États-Unis et de la franchise X-Men le plus rentable de tous les temps. Deadpool reçoit des critiques positives, qui saluent l'humour, les séquences d'action et la performance de Reynolds.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le convoi d'Ajax est attaqué par Deadpool. Il commence par massacrer les gardes à l'intérieur d'une voiture, avant de s'en prendre au reste du convoi. Après une longue escarmouche, où il est contraint de n'utiliser que les douze balles qu'il lui reste, Deadpool capture Ajax (de son vrai nom Francis, ce que Deadpool ne cesse de lui rappeler). Après l'intervention de Colossus et Negasonic venus l'empêcher de causer plus de dégâts et le rallier à la cause des X-Men, Ajax parvient à s'échapper en retirant le sabre de son épaule. Il apprend par la même occasion la véritable identité de Deadpool : Wade Wilson.

En flashbacks, on revient sur la vie de mercenaire de Wade Wilson et sur sa liaison avec sa petite amie Vanessa Carlysle, une ancienne prostituée avec laquelle il va vivre pendant un an avant de lui demander sa main. C'est à la fin de cette année que le couple apprendra le cancer en phase terminale de Wade. Il choisit de suivre un inconnu qui lui propose un traitement qui fera de lui un super-héros. Il se porte volontaire pour le programme pour Vanessa.

Une fois dans le laboratoire secret et miteux en sous-sol, les scientifiques dirigés par Ajax le torturent pour réveiller ses gènes mutants. Par la même occasion, Ajax révèle que Wade ne sera jamais un héros : il compte lui mettre un collier de contrôle et en faire un esclave. Alors qu'Ajax lui fait subir une énième séance de torture en le plaçant dans une machine qui, en filtrant l'oxygène, l'empêchera de respirer correctement et le fera suffoquer, son gène mutant se réveille finalement. La machine cause également de terribles dommages à son corps et le défigure.

Rendu presque immortel, Wade s'évade du laboratoire. Il rejoint ensuite le bar des mercenaires et se choisit un surnom, Deadpool[1] avant de commencer à se constituer un costume sur les conseils du barman, son ami surnommé la Fouine. Il commence ensuite une lutte contre l'organisation d'Ajax, afin de le retrouver : il est persuadé qu'Ajax saura le guérir, et qu'il pourra ainsi retrouver l'amour de Vanessa qu'il n'a pas vue depuis.

L'histoire reprend alors son cours, et on voit Deadpool dans une sorte de maison délabrée tenue par Al, une vieille femme aveugle accro à la cocaïne qui lui sert de colocataire. Là-bas, il reprend des forces - il s'est tranché la main pour échapper à Colossus - tandis qu'Ajax fait de même de son côté.

Ajax décide ensuite de kidnapper la petite amie de Deadpool, le forçant à intervenir dans un combat épique dans les ruines d'un aéroporteur du SHIELD. À la fin de ce combat durant lequel Vanessa manque de subir le même sort que Deadpool, ce dernier terrasse Ajax et le tue. Tout se termine bien : Vanessa accepte la nouvelle apparence de Wade.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Stan Lee, Jonathon Komack Martin, Rhett Reese, Aditya Sood et Paul Wernick

Distribution[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[16] et selon le carton du doublage français cinématographique ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[17]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Tim Miller, au Comic-Con de San Diego, en juillet 2015.

En mai 2000, Marvel Studios annonce un film sur Deadpool en partenariat avec Artisan Entertainment[18]. Ce projet doit être le premier que Marvel produit, sans aucun studio « major[19] ».

Cependant, en 2004, Marvel développe cette fois le film avec New Line Cinema. David S. Goyer est sur les rangs pour écrire et réaliser le film et souhaite Ryan Reynolds pour le rôle-titre[20],[21], mais il se concentre finalement sur d'autres projets[22].

Un an plus tard, 20th Century Fox acquiert Deadpool après le désistement de New Line[23]. La Fox développe d'abord un autre spin-off, X-Men Origins: Wolverine, dans lequel Ryan Reynolds incarne Deadpool[20]. Après la sortie du film en mai 2009, la Fox annonce la mise en chantier du film Deadpool[24],[25],[26]. En septembre 2009, la productrice Lauren Shuler Donner annonce que le film sera un reboot du personnage et se rapprochera plus des comics[27].

En janvier 2010, Rhett Reese et Paul Wernick sont engagés pour écrire un script[28], script ensuite présenté à Robert Rodriguez en juin suivant[29],[30] mais qui ne l'accepte pas. En août 2010, le projet Deadpool semble compromis[31] à la suite de l'engagement de Ryan Reynolds chez la Warner après qu'il a été choisi pour jouer Hal Jordan alias Green Lantern dans le film éponyme prévu pour 2011. En octobre 2010, Adam Berg est considéré pour le poste de réalisateur[32],[33].

En mars 2011, bien que le projet soit incessamment repoussé à une date inconnue, Ryan Reynolds annonce que le film est toujours en développement et qu'il voudrait qu'il se fasse[34]. En avril, le méconnu Tim Miller, qui n'a alors aucun long métrage à son actif, est officialisé comme réalisateur[35].

En octobre 2012, plus d'un an après son arrivée sur le projet, le réalisateur Tim Miller annonce que le scénario est bouclé et qu'il attend le feu vert de la production pour pouvoir tourner le film[36]. Cependant par la suite, le film reste longtemps en gestation[37] laissant place aux films X-Men : Le Commencement en 2011, Wolverine : Le Combat de l'immortel en 2013 puis X-Men: Days of Future Past en 2014.

En septembre 2014, la Century Fox confirme la remise sur les rails du film[38], spin-off de X-Men Origins: Wolverine, cinq ans après la sortie de ce dernier. En octobre, le producteur Simon Kinberg annonce que les producteurs de la Century Fox réfléchissent à un plan général pour l'univers X-Men, confirmant ainsi que le film Deadpool appartiendra à cet univers partagé[39].

Attribution des rôles[modifier | modifier le code]

Dès la sortie du film X-Men Origins: Wolverine, Ryan Reynolds est pressenti pour reprendre son rôle de Deadpool dont son interprétation semble avoir satisfait non seulement les producteurs mais surtout le public[40]. En juin 2009, l'acteur parle de son rôle qui aura « un visage salement amoché » et de son implication dans le développement du film qui devrait retranscrire l'esprit des comics[41] et annonce également que le film sera authentique[42]. En avril 2011, alors que le nom du réalisateur est enfin connu, Lauren Shuler Donner confirme et rappelle que le personnage sera défiguré et qu'il se moquera sûrement du film X-Men Origins: Wolverine, expliquant ainsi que le scénario est violent et insolent[43]. En mars 2015, Ryan Reynolds dévoile une photo où il revêt le costume de Deadpool, fidèle aux comics[44].

En février 2015, six actrices sont en lice pour le rôle principal féminin[45] : Morena Baccarin (Gotham, Homeland, Firefly, V, Stargate: SG1), Jessica De Gouw (en) (Arrow, Dracula), Sarah Greene (Vikings), Crystal Reed (Teen Wolf), Rebecca Rittenhouse (Red Band Society) et Taylor Schilling (Orange is the NewBlack). C'est finalement Morena Baccarin qui décroche le rôle principal féminin[46].

Le même mois, Gina Carano décroche le rôle de Christine alias Angel Dust[47], une mutante capable d'augmenter son taux d’adrénaline et acquérir ainsi, sur une courte période, une force surhumaine. Est annoncé également la présence du mutant Colossus[47] (joué par Daniel Cudmore dans les trois premiers films X-Men et dans X-Men: Days of Future Past). Par ailleurs, l'acteur a annoncé qu'il ne reprendrait pas son rôle[48].

En mars 2015, les rôles de Morena Baccarin et T. J. Miller sont dévoilés : la première jouera la mutante Copycat et le second jouera Weasel, le bras-droit de Deadpool[49].

En avril 2015, la jeune actrice Brianna Hildebrand rejoint le casting[50]. Le même mois, Andre Tricoteux (en) est photographié lors du tournage interprétant le rôle de Peter Rasputin / Colossus[51], délaissé par Daniel Cudmore. En mai 2015, l'acteur est officiellement confirmé au casting[52] pour interpréter le rôle en capture de mouvement. En décembre 2015, l'acteur serbe Stefan Kapičić (en) est annoncé pour être la voix originale de Colossus[53].

En juillet 2015, Stan Lee est annoncé pour apparaître en caméo lors de la scène dans un club de striptease[14]. Le même mois Rob Liefeld, cocréateur du personnage Deadpool, est aussi annoncé le temps d'un caméo[15].

En octobre 2015, Karan Soni (en) a obtenu le rôle de Dopinder, le chauffeur de taxi et lors du tournage avec Ryan Reynolds, ils ont interprété une scène improvisée[13].

Tournage[modifier | modifier le code]

Tournage de Deadpool à Vancouver en avril 2015

Le tournage du film s'est déroulé du [54],[55] au [56] à Vancouver[57].

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par Tom Holkenborg. L'album contient également des chansons non originales présentes dans le film.

Toutes les chansons sont écrites et composées par Tom Holkenborg, sauf exceptions notées. 

Liste des titres
No Titre Auteur(s) Interprètes Durée
1. Angel of the Morning Chip Taylor Juice Newton 4:12
2. Maximum Effort 2:08
3. Small Disruption 1:12
4. Shoop Sandra Denton, Cheryl James Salt-N-Pepa 4:08
5. Twelve Bullets 2:50
6. Man in a Red Suit 2:20
7. Liam Neeson Nightmares 1:56
8. Calendar Girl Neil Sedaka, Howard Greenfield Neil Sedaka 2:37
9. The Punch Bowl 5:55
10. Back to Life 2:12
11. Every Time I See Her 0:54
12. Deadpool Rap TeamHeadKick 3:25
13. Easy Angel 2:31
14. Scrap Yard 1:02
15. This Place Looks Sanitary 6:50
16. Watership Down 4:10
17. X Gon' Give It to Ya Earl Simmons DMX 3:37
18. Going Commando 3:46
19. Let's Try to Kill Each Other 1:00
20. Stupider When You Say It 2:24
21. Four or Five Moments 0:54
22. A Face I Would Sit On 3:07
23. Careless Whisper George Michael, Andrew Ridgeley George Michael 5:02

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Sur le site français Allociné, Deadpool obtient une note moyenne de 3,1/5 pour 22 titres de presse[58]. On peut notamment lire dans Le Monde « Deadpool ne révolutionnera pas le genre et il est même à craindre qu'en cas de suite il entre rapidement dans le rang. Mais, saignant et sexy à souhait, imbibé d'un réjouissant fiel contre les grosses ficelles du genre, ce film inaugural apporte tout de même une brise de liberté salutaire et vraiment poilante. ». TF1 News qui publie également : « Un peu partagée entre velléités d'irrévérence et respect des conventions, cette production n'en reste pas moins réjouissante dans son mauvais esprit et son mauvais goût. Ryan Reynolds, comme un poisson dans l'eau ». Télé 2 semaines ajoute aussi que « Drôle et déjanté, ce spectacle est bourré de scènes de castagne spectaculaires, de références cinématographiques avisées et d’allusions sexuelles franchement crues. Ryan Reynolds, également coproducteur du film, s’est glissé avec ferveur et délectation dans la combinaison moulante de cet « action man » »[58].

Parmi les critiques les plus négatives (3/5), Direct Matin reste mitigé : « Humour noir et décomplexé, action débridée font le reste dans ce divertissement de bonnes factures, mais qui se perd un peu dans son montage », tout comme Le Journal du dimanche : « Le film, pour jeunes adultes, allie gore, sexe et drogue. Il ne relâche pas le rythme, équilibrant références, humour corrosif et action frénétique »[58].

Aux États-Unis, le film obtient 84% d'opinions favorables sur l'agrégateur Rotten Tomatoes pour 274 critiques collectés et une moyenne de 6,910[59].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film sort en France avant les États-Unis. En Île-de-France, il réalise le meilleur démarrage devant Les Innocentes[60]. Pour son premier week-end d'exploitation américaine, le film bat de nombreux records[61] :

Le film totalise finalement plus de 783 millions de $ de recettes mondiales, dont 363 millions de $ sur le territoire américain, pour un taux de rentabilité de 1 351 %[62].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 363 070 709 $[63],[64] 18
Drapeau de la France France 3 763 671 entrées[62] 11
Alt=Image de la Terre Mondial 783 112 979 $[63] -

Clins d'œil et références[modifier | modifier le code]

De la même manière que le Deadpool des comics est conscient d'être un personnage de bande dessinée, le Deadpool du film est conscient d'être dans un film et multiplie les clins d’œil à d'autres œuvres.

  • Avant même que le film ne commence vraiment, on peut voir une petite image d'un personnage habillé en Green Lantern.
  • Deadpool porte une montre de la série Adventure Time et un sac à munitions Hello Kitty
  • Durant la séquence d'introduction, on peut voir voler dans les airs un gobelet de café sur lequel est inscrit au marqueur « Rob L. », clin d'œil à Rob Liefeld, co-créateur du personnage de Deadpool. Liefeld fait également un rapide caméo dans le bar de Weasel, quand Wade y entre pour la première fois à l'écran.
  • Au début du film, Wade tient dans ses mains pendant quelques instants une petite figurine. Il s'agit en réalité d'une figurine de Deadpool lui-même (qui renvoie au Deadpool dans le film X-Men Origins: Wolverine, dont Ryan Reynolds était l'acteur) puis il la jette avec un certain désintérêt.
  • Lorsque Wade rencontre pour la première fois le recruteur lui proposant de faire soigner sa maladie, il surnomme ce dernier « Agent Smith » en raison de son costume, ce qui est une référence à la série de films Matrix.
  • Avant de subir sa transformation, Wade demande qu'on ne lui donne pas un costume de super-héros vert et conçu en effets spéciaux numériques (en anglais : « Don't make the super suit green- or animated! »[65]). Il s'agit d'un clin d’œil à la participation de Ryan Reynolds au film Green Lantern de 2011 dans lequel il incarnait le rôle-titre et portait un costume vert réalisé en images de synthèse[66].
  • Après avoir fait un cauchemar, Wade dit à Vanessa qu'il a rêvé qu'il enlevait la fille de Liam Neeson. Cela renvoie à la série de films Taken.
  • Quand Deadpool voit pour la première fois Negasonic Teenage Warhead, il la compare à la chanteuse Sinéad O'Connor (il l'insulte en la surnommant « Sinéad O'Connasse ») qui a elle aussi les cheveux courts (et mentionne son titre Nothing Compares 2 U), puis à Ellen Ripley dans Alien 3.
  • Lorsque Colossus dit à Deadpool d'aller parler au Professeur, Deadpool rétorque : « McAvoy ou Patrick Stewart ? On s'y perd dans leur chronologie ! » en référence aux deux acteurs ayant incarné le personnage à diverses époques de la saga X-Men[65]. Quelques secondes plus tard, il fait même référence au film 127 heures avant de se couper la main. Avant cela, Deadpool essaie de battre Colossus, mais se brise un pied ainsi que les mains. La réplique qu'il sort alors est une référence à Monty Python : Sacré Graal ! des Monty Python, où l'on voit un chevalier noir se faisant couper chaque membre, sans pour autant abandonner le combat, et donnant le jour à une scène humoristique d'anthologie.
  • Lors de cette scène, Deadpool dit d'un ton sarcastique à Colossus : « tu repars avec moi mort ou vif ». À cela, Colossus répond : « tu t'en remettras, tu t'en remets toujours », ce qui est une référence au film RoboCop.
  • Lorsque Wade cherche un surnom avec La Fouine, il scrute le tableau de la Dead Pool. On peut alors y apercevoir dans la colonne « Pick » (à gauche) « Reynolds, R » (référence à l'acteur lui-même), ainsi que « Lohan, L » pour Lindsay Lohan, « Cyrus, M » pour Miley Cyrus et « Culkin, M » pour Macaulay Culkin. Dans la colonne de « Pick » de droite, on a « Tyson, M » pour Mike Tyson, « Labeouf, S » pour Shia LaBeouf ainsi que « Osbourne, O » pour Ozzy Osbourne et « Liefeld, R » pour Rob Liefeld. Au même titre, dans la scène de l'autoroute, on peut lire sur les panneaux de direction les noms des créateurs de Deadpool ainsi que les noms de Steve Ditko, un des createurs de Spider-Man, ainsi que « Parker Avenue » en référence au héros.
  • Dans l'entrée de l'appartement de Deadpool, on peut apercevoir une carcasse de Vespa rouge, en référence au scooter de Deadpool. Dans ce même appartement apparaissent des figurines que Deadpool a peintes à son effigie.
  • Lors de l'affrontement final contre les mercenaires d'Ajax - qui se déroule dans l'épave d'un aéroporteur du Shield, pan de la mythologie Marvel appartenant pourtant à Disney - Deadpool tombe sur un de ses anciens amis appelé Bob, en référence au personnage du même nom que Deadpool harcèle dans les comics.
  • Lorsque Deadpool enlève son masque pour montrer son visage à Vanessa, il porte également un masque à l'effigie de Hugh Jackman qui interprète Wolverine dans plusieurs films de la saga X-Men[65], et auquel il fait également référence au début du film en surnommant son personnage « Vulverine » et en évoquant ses origines australiennes (sa « grosse paire de Melburnes dans son slip kangourou »).
  • Enfin, lors de la scène post-générique, Deadpool fait clairement référence au film La Folle Journée de Ferris Bueller, reprenant le peignoir du héros et le décor, ainsi que les premières phrases de la scène. Il change cependant légèrement la fin, parlant alors de Samuel L. Jackson dans son rôle de Nick Fury dans l'univers cinématographique Marvel.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • MTV Movie Awards 2016 [67] :
    • Film de l'année
    • Meilleure performance masculine pour Ryan Reynolds
    • Meilleure performance féminine pour Morena Baccarin
    • Meilleure performance dans un film d'action pour Ryan Reynolds
    • Meilleur méchant pour Ed Skrein
    • Meilleur baiser pour Ryan Reynolds et Morena Baccarin
  • Teen Choice Awards 2016 :

Suite[modifier | modifier le code]

Dès août 2015, le réalisateur Tim Miller évoque la possibilité de faire une suite. En février 2016, alors que le film n'est pas encore sorti dans les salles américaines, le projet est fortement évoqué. De plus, dans une scène post-générique, le personnage de Deadpool évoque lui-même une suite avec le personnage Cable[68].

Court métrage[modifier | modifier le code]

Un court métrage réalisé par David Leitch, scénarisé par Rhett Reese et intitulé Deadpool: No Good Deed, est sorti le . Ryan Reynolds reprend son rôle de Wade Wilson / Deadpool[69].

Il a été diffusé au cinéma exclusivement lors de la sortie américaine et canadienne du film Logan. Rhett Reese confirme sur son compte Twitter que ce court métrage sert de premier aperçu après les évènements du film Deadpool et qu'il n'est pas un teaser ou une bande-annonce destiné à Deadpool 2, puisqu'il a été tourné spécifiquement pour la sortie du film Logan[70].

À la suite de cette sortie au cinéma, Ryan Reynolds a publié une version longue du court métrage sur YouTube. Stan Lee y fait notamment un caméo dans cette version longue[71].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Deadpool peut se traduire par Pool de la mort, nom du jeu pratiqué dans le bar de mercenaires où les participants parient, au début d'une année, sur des personnalités publiques étant selon eux susceptibles de mourir dans les douze mois à venir.
  2. « Deadpool », sur fox.be, 20th Century Fox Belgium (consulté le 20 janvier 2016)
  3. a et b « Deadpool », sur fox.ch, 20th Century Fox Film, Switzerland (consulté le 20 janvier 2016)
  4. a et b « Film : Deadpool (2016) », sur cinoche.com (consulté le 20 janvier 2016) : « « Distributeur au Québec : 20th Century Fox ».
  5. (en) Anthony D'Alessandro, « Deadpool To Rule Holiday Weekend, But Women Have Eyes For Zoolander 2 and How To Be Single », sur Deadline.com, (consulté le 10 février 2016).
  6. (en) Brent Lang, « Deadpool to Pummel Box Office Competition Over President’s Weekend », sur Variety.com, (consulté le 10 février 2016).
  7. a, b et c (en) « Dates de sortie », sur IMDb.com, (consulté le 10 février 2016) [m-à-j].
  8. « Fiche du film », sur AlloCiné.fr, .
  9. « Deadpool : la classification américaine du film est confirmée », sur Allociné.fr, .
  10. Romain Le Vern, « Deadpool : Ryan Reynolds en super-héros trash », sur Lci.tf1.fr, (consulté le 11 février 2016).
  11. « Fiche œuvre DEADPOOL : Visa & Classification », sur cnc.fr (consulté le 1er mai 2016) : « Interdiction aux mineurs de moins de douze ans en raison du niveau de violence élevé et continu qui n’est pas adapté au jeune public. »
  12. « Deadpool sera R-Rated pour violence et nudité (+ photos) », sur ActuCine.com, (consulté le 16 janvier 2016).
  13. a et b (en) « Karan Soni Talks Deadpool, Improvising with Ryan Reynolds », sur ComicBook.com, (consulté le 10 février 2016).
  14. a et b (en) « SDCC ’15: Stan Lee’s Cameo And More From Deadpool », sur Bleedingcool.com, (consulté le 16 janvier 2016).
  15. a et b (en) Graeme McMillan, « Why the Deadpool Trailer Was the Best Received at Comic-Con », sur The Hollywood Reporter.com, (consulté le 10 février 2016).
  16. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le 30 janvier 2016) [m-à-j].
  17. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage.qc.ca, consulté le 4 mai 2016.
  18. (en) Michael Fleming, « Artisan deal a real Marvel », sur Variety.com, (consulté le 18 octobre 2014).
  19. (en) Meredith Amdur, « Heroic Marvel gain », sur Variety.com, (consulté le 18 octobre 2014).
  20. a et b (en) Rick Marshall, « Deadpool and Gambit: The Long Road To X-Men Origins: Wolverine... And Beyond? », sur MTV News.com, (consulté le 23 octobre 2010).
  21. (en) Jeff Otto, « Goyer Confirms Deadpool », sur IGN.com, News Corporation, (consulté le 12 juillet 2009).
  22. (en) Stax, « Goyer Nixes Deadpool », sur IGN.com, News Corporation, (consulté le 12 juillet 2009).
  23. (en) Stax, « The Latest on The Flash and Deadpool », sur IGN.com, News Corporation, (consulté le 12 juillet 2009).
  24. (en) Borys kit, « Deadpool spin-off in works at Fox », sur The Hollywood Reporter.com, .
  25. « Deadpool en chantier ? », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  26. « Le film Deadpool est officiellement sur les rails », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  27. « Deadpool rebootera le personnage », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  28. (en) Tatiana Siegel, « Fox taps Deadpool writers », Variety.com, (consulté le 23 octobre 2010).
  29. (en) Kara Warner, « Comic-Con: Robert Rodriguez Has Read Deadpool Script, Doesn't Know If He'll Direct », sur MTV News.com, (consulté le 23 octobre 2010).
  30. « Robert Rodriguez, réalisera-t-il Deadpool ? », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  31. « Deadpool, le film compromis ? », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  32. (en) Steven Zeitchik, « A new entrant into the Deadpool' », sur Los Angeles Times.com, (consulté le 28 octobre 2010).
  33. « Après Rodriguez, Adam Berg envisagé à la direction de Deadpool ? », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  34. « Deadpool, le film n'est pas mort », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  35. « Deadpool, le film sera réalisé par Tim Miller », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  36. « Deadpool, le film est prêt à être tourner », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  37. « Deadpool, un projet en gestation », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  38. « Deadpool est confirmé pour février 2016 », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  39. « Deadpool appartiendra à l'univers X-Men », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  40. « Ryan Reynolds est et incarne Deadpool », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  41. « L'esprit de Deadpool, le film », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  42. « Ryan Reynolds promet un Deadpool authentique », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  43. « Un Deadpool violent et insolent », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  44. « Deadpool prend la pose », sur ActuCiné.com, (consulté le 28 mars 2015).
  45. « 6 actrices pour le rôle principal féminin », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  46. « Morena Baccarin est choisie pour le rôle principal féminin », sur Actuciné, (consulté le 20 mars 2015).
  47. a et b « Gina Carano jouera Angel Dust », sur Actuciné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  48. « Daniel Cudmore ne reprendra pas son rôle de Colossus », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  49. « Morena Baccarin jouera Copycat », sur ActuCiné.com, .
  50. « Une troisième actrice va entourer Deadpool », sur ActuCiné.com, .
  51. (en) « Shoot: Deadpool’s Colossus (Andre Tricoteux) on Set at Vancouver’s Georgia Viaduct », sur Yvrshoots.com, (consulté le 31 mai 2015)
  52. (en) Jay Jayson, « Andre Tricoteux Confirmed as Colossus in Deadpool », sur Comicbook.com, (consulté le 31 mai 2015).
  53. (en) Joe McGovern, « Meet Stefan Kapicic, the Serbian actor inside the 7-and-a-half-foot tall mutant Colossus in Deadpool », sur Entertainment Weekly.com, (consulté le 16 janvier 2016).
  54. « Deadpool sera tourné en mars 2015 », sur ActuCiné.com, (consulté le 20 mars 2015).
  55. (en) Spencer Perry, « Deadpool Set to Begin Production in March as Ryan Reynolds Signs on to Return », sur Superherohype.com, (consulté le 5 décembre 2014).
  56. « Deadpool : le tournage est terminé », sur AlloCiné.fr, .
  57. (en) John R. Kennedy, « Ryan Reynolds to shoot Deadpool in hometown Vancouver », Global News, (consulté le 13 mars 2015).
  58. a, b et c « Critiques presse », sur Allociné (consulté le 11 avril 2016).
  59. (en) Deadpool - Rotten Tomatoes
  60. « Sorties cinéma : Deadpool secoue Paris ! », sur Allociné, (consulté le 12 février 2016).
  61. « Box-office US : 135 millions et des records pour Deadpool », sur Allociné, (consulté le 15 février 2016)
  62. a et b « Deadpool », sur JP's Box-Office (consulté le 2 mai 2016)
  63. a et b (en) « Deadpool », sur Box Office Mojo (consulté le 6 juin 2016)
  64. (en) « Deadpool (2016) », sur The Numbers (consulté le 15 juin 2016)
  65. a, b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  66. Secrets de tournage - Allociné
  67. a et b (en) « 2016 MTV Movie Award Winners: See The Full List », MTV (MTV News) (consulté le 11 avril 2016)
  68. « Deadpool : la suite est déjà lancée », sur Allociné.fr, (consulté le 12 février 2016).
  69. (en) « Deadpool: No Good Deed », sur IMDb.com, .
  70. (en) Tim G. Villasor, « Ryan Reynolds returns as Deadpool in short film No Good Deed », sur Gmanetwork.com, .
  71. Ryan Reynolds, « Deadpool: No Good Deed », sur YouTube.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]