Kingsman : Services secrets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film. Pour le comic book original, voir Kingsman : Services secrets (comics). Pour les articles homonymes, voir Secret Service.
Kingsman : Services secrets
Description de l'image Kingsman.png.
Titre québécois Kingsman : Services secrets
Titre original Kingsman: The Secret Service
Réalisation Matthew Vaughn
Scénario Jane Goldman
Matthew Vaughn
Acteurs principaux
Sociétés de production Marv Films
Shangri-La Entertainment (en)
20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre comédie d’espionnage
Durée 129 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kingsman : Services secrets (Kingsman: The Secret Service) est un film d'espionnage britannico-américain réalisé par Matthew Vaughn, sorti en 2015.

Résumé[modifier | modifier le code]

Durant une mission au Moyen-Orient, l'espion britannique Harry Hart et presque tous ses agents échappent à la mort grâce au sacrifice de l'un d'eux. À son retour en Angleterre, il tente de réconforter la veuve de celui-ci. Mais celle-ci est inconsolable et refuse la médaille de bravoure que Harry lui offre ; aussi la donne-t-il à son jeune fils, Gary « Eggsy » Unwin ; cette médaille comportant un numéro de téléphone, à utiliser avec un mot de passe en cas d'urgence.

Dix-sept ans plus tard, le professeur James Arnold est kidnappé par les sbires de Richmond Valentine, un homme d'affaires milliardaire. Au cours de cet affrontement, l'agent Lancelot est tué. Cet agent, tout comme Harry Hart, fait partie d'une agence d'espionnage privée nommée Kingsman, dont le quartier général est situé dans la boutique d'un tailleur. Selon la coutume, l'agence doit alors trouver un remplaçant à Lancelot : chacun des agents de Kingsman doit envoyer un candidat au remplacement du défunt, un seul pouvant être retenu. C'est alors que le jeune Eggsy appelle à l'aide Harry Hart, grâce au numéro de la médaille de bravoure. Eggsy, bien qu'intelligent et capable, est devenu un jeune adulte sans emploi vivant avec sa mère, sa demi-sœur et Dean, son beau-père violent, après avoir quitté la formation des Royal Marines. Après plusieurs démonstrations de leurs talents respectifs, Harry décide de choisir Eggsy comme candidat.

Au cours de la première nuit de l'entrainement dirigé par l'agent Merlin, Eggsy, qui s'est lié d'amitié avec Roxanne « Roxy », échappe à la noyade, mais n'empêche pas, comme ses condisciples, la mort d'une de leurs coéquipières. Le lendemain, les novices, qui aspirent tous à devenir Lancelot, doivent choisir un chiot. Roxy décide de prendre un caniche pour plusieurs raisons dont la facilité à le dresser, et Eggsy choisit un carlin, pensant qu'il s'agit d'un bébé bulldog.

En parallèle, les Kingsman doivent déjouer un complot mondial. Harry interroge violemment le professeur Arnold, qui prétend ne jamais avoir été kidnappé. Mais celui-ci meurt en explosant et laisse Harry dans le coma. Ce dernier se réveille le matin où Valentine annonce mondialement qu'il offre des cartes SIM permettant d'accéder gratuitement à son réseau téléphonique et à Internet.

Lors d'un entrainement, les six derniers candidats sautent en parachute. L'épreuve consiste à sauter dans le vide et ouvrir leur parachute suffisamment tard pour ne pas être détecté par un radar. Alors que tous sont en chute libre, Merlin leur demande par radio ce qu'il adviendrait si l'un d'entre eux n'avait pas de parachute. Eggsy leur propose alors de se tenir les uns les autres et d'ouvrir leur parachute à tour de rôle ; il finit par se retrouver seul avec Roxy, qui ouvre également le sien. Après l’atterrissage, Merlin montre à Eggsy qu'il en avait également un, et que l'épreuve visait en fait à tester la solidarité entre équipiers. Lors de cette épreuve, trois autres novices sont éliminés, laissant Roxy, Eggsy et Charlie.

La même journée, les trois derniers candidats essayent de plaire à une fille dans un club en mettant en œuvre les techniques qui leur ont été enseignées. Mais les trois jeunes se font droguer par un inconnu et se retrouvent attachés un par un sur les rails d'un chemin de fer. Le kidnappeur leur demande tour à tour le nom du chef des Kingsman sous peine de se faire écraser par un train en approche. Toute la mise en scène s'avère être en fait un test, réussi par Eggsy et Roxy qui n'ont pas révélé l'identité d'Arthur, soit Chester King, au contraire de Charlie, qui ayant choisi de trahir l'agence, se fait donc disqualifier.

Comme dernière épreuve, Roxy et Eggsy doivent abattre leurs chiens respectifs dans des salles différentes séparées. Roxy finit par le faire, tandis qu'Eggsy, qui n'a pu se résoudre à tirer sur JB (pour Jack Bauer), son carlin, se fait donc renvoyer. Rentré chez lui, il décide, en voyant l'œil au beurre noir de sa mère, d'aller combattre son beau-père qui en est responsable. Harry, qui a enquêté sur Valentine pendant ce temps, l'en empêche et l'amène chez lui. Il avoue sa déception concernant le carlin et lui explique qu'il s'agissait de balles à blanc : l'épreuve visait à tester les nerfs et le cran des novices. Il lui apprend aussi que la candidate, apparemment décédée par noyade lors de la première épreuve, était en fait une employée de Kingsman et qu'elle est toujours bien vivante. Pendant la conversation, Harry doit partir pour le Kentucky pour une mission.

Richmond Valentine, qui a autrefois tenté de résoudre le problème du changement climatique sans y parvenir, a maintenant décidé de réduire drastiquement la population humaine sur Terre, en utilisant les cartes SIM qu'il a distribuées gratuitement : celles-ci possèdent en effet une fonction cachée permettant de lever les inhibitions des personnes et d'exciter leurs centres d'agressivité. Une fois activées, les gens alentour s’entre-tuent. C'est ainsi que Harry décime les fidèles d'une église extrémiste ; il est ensuite tué par Valentine en personne.

Eggsy se rend au siège de Kingsman, où il retrouve Arthur, qui se révèle être en fait un des convertis de Valentine. Arthur explique au jeune homme le point de vue du milliardaire : l'humanité est comme un virus, la fièvre est le réchauffement climatique, et Valentine a l'intention d'éliminer le « virus » grâce à un signal diffusé partout dans le monde, épargnant seulement ceux qu'il juge dignes de vivre. Après leur discussion, Arthur tente d'éliminer Eggsy avec un verre d'alcool empoisonné. Mais Eggsy, grâce à sa dextérité, a interverti subrepticement les verres, et Arthur meurt après avoir bu le verre empoisonné. Avec l'aide de Roxy, devenue le nouveau Lancelot, et de Merlin, Eggsy tente d'empêcher le projet criminel de Valentine, retranché dans un bunker en montagne, malgré le peu de temps restant.

Tandis qu'Eggsy et Merlin se rendent en avion dans le bunker, Roxy, installée dans un ballon stratosphérique, réussit à désactiver le réseau de Valentine en détruisant un des satellites grâce à un missile. Mais celui-ci parvient à remplacer le satellite détruit par un autre appartenant à un contact, provoquant un début de chaos mondial. Pendant ce temps, Merlin pirate le système de sécurité de Valentine et active un protocole de sécurité dans les puces implantées sur les VIP dignes de vivre pour Valentine, les tuant tous sauf Valentine et Gazelle. Eggsy se bat avec Gazelle et la tue avec la pointe de lame empoisonnée de sa chaussure, puis lance l'une des prothèses de cette dernière sur Valentine, lui transperçant la poitrine et mettant fin à son maléfique projet.

Peu après les événements, Eggsy est devenu un agent Kingsman. Il retrouve sa mère et sa demi-sœur dans un bar et lui propose d'aller vivre dans une nouvelle maison pour les éloigner de son beau-père violent. Ce dernier tente de le maîtriser avec ses complices, mais Eggsy, désormais entraîné au combat, se prépare à balayer les voyous du bar comme Harry l'avait fait devant lui auparavant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : version française (VF) sur AlloDoublage[6] et sur carton de doublage et version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[7]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le film est annoncé en après le départ de Matthew Vaughn du projet X-Men: Days of Future Past. Il préfère se concentrer sur l'adaptation cinématographique du comic book The Secret Service de Dave Gibbons et Mark Millar. Le réalisateur avait déjà adapté un autre comic de Mark Millar, Kick-Ass. C'est d'ailleurs durant le tournage de Kick-Ass que Mark Millar et Matthew Vaughn ont envisagé cette histoire et cet univers influencé par James Bond[8]. Le premier volume du comic sort le [9].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le rôle d'Eggsy a d'abord été proposé à Aaron Taylor-Johnson, puis à Jack O'Connell et John Boyega. Taron Egerton est choisi après les auditions[10].

Pour incarner Roxy, Bella Heathcote et Emma Watson ont été évoquées avant que la moins connue Sophie Cookson ne soit finalement choisie[10].

Plusieurs rumeurs annonçaient des caméos de célébrités comme Adele[11], Elton John[11],[12], Lady Gaga[13],[14] ou encore David Beckham[11]. Ils n'apparaissent pas dans le film.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à Deepcut, un village militaire situé à Surrey Heath dans le Sud-Est de l'Angleterre[15],[16],[17]. Quelques scènes ont été tournées à Londres[10].

Musique[modifier | modifier le code]

Kingsman: The Secret Service
Original Motion Picture Score

Bande originale de Henry Jackman et Matthew Margeson
Sortie [18]
Durée 57:27
Genre musique de film
Compositeur Henry Jackman, Matthew Margeson
Label La-La Land Records[18]

La musique du film est composée par Henry Jackman et Matthew Margeson.

Liste des titres[18]
  1. Manners Maketh Man
  2. The Medallion
  3. Valentine
  4. To Become a Kingsman
  5. Pick a Puppy
  6. Drinks with Valentine
  7. Skydiving
  8. Shame We Had to Grow Up
  9. Kentucky Christians
  10. Curious Scars and Implants
  11. Toast to a Kingsman
  12. An 1815 Napoleonic Brandy
  13. Eat, Drink, and Paaaaarty
  14. Calculated Infiltration
  15. Out of Options
  16. Hand on the Machine
  17. Finale
  18. Original Valentine Ideas (demo Suite)

Autres chansons présentes dans le film[19] :

Par ailleurs, le titre Suffragette City de David Bowie a été utilisé pour la bande-annonce du film[10].

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film devait à l'origine sortir aux États-Unis le et en France le . La sortie est finalement repoussée en février 2015 à travers le monde. Au Royaume-Uni, quelques scènes jugées trop violentes ont été coupées pour permettre une classification interdit aux jeunes âgés de moins de 15 ans[10].

Promotion[modifier | modifier le code]

En , la 20th Century Fox et le site Internet TalentHouse organisent un concours de création d'affiches sur Internet. Les internautes pouvaient ensuite voter pour leur préférée. Le vainqueur de ce vote reçoit 500 dollars, et celui qui est choisi par la Fox et le réalisateur obtient 3 000 dollars[20],[21].

Critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur Rotten Tomatoes, il obtient 73 % d'opinions favorables, pour 162 critiques recensées[22]. Sur Metacritic, le film décroche une moyenne de 59/100 pour 38 critiques[23].

En France, Kingsman obtient une note moyenne de 3,9/5 pour 24 titres de presse[24]. Du côté des avis positifs, Aurélien Allin écrit dans Cinemateaser « Matthew Vaughn invite toute la culture anglaise à botter les fesses du désormais trop sérieux film d'espionnage » et pense que le film est « Jouissif et complètement cinglé »[24]. Marilyne Letertre de Metro décrit le film comme « la rencontre d’un château Yquem et d’un Big Mac »[24]. Jacky Bornet de Culturebox - France TV écrit : « Cela faisait longtemps qu'un film de pur divertissement n'était parvenu à une telle perfection »[24]. Sur le site FilmsActu, Fabien Waxin voit un « [v]ibrant hommage à un genre aujourd'hui disparu » et trouve que le film « est une véritable pépite, un morceau de péloche ultra moderne, couillu, drôle et ultra-violent »[24]. La critique du Dauphiné libéré souligne la performance de Colin Firth (« impayablement british ») et « une belle idée de scénario, qui vise à rien de moins qu’à faire émerger un nouveau James Bond »[24]. Dans Le Journal du dimanche, Baptiste Thion écrit que « Matthew Vaughn réinvente le film d’espionnage avec un humour potache et irrévérencieux, tout en multipliant les clins d’œil aux classiques du genre et en en détournant les codes »[24].

Certains critiques français sont plus partagés. Comme Jean-Baptiste Herment de Mad Movies : « Du spectacle ironique et décontracté. Un peu trop d'ailleurs… »[24]. Dans Télérama, Frédéric Strauss écrit que le « réalisateur Matthew Vaughn possède les qualités de ses deux héros. […] Mais (il) […] sait aussi avoir mauvais goût. Adaptant, à nouveau, une bande dessinée, il ne recule devant aucun excès »[24]. Thomas Sotinel du Monde est beaucoup moins élogieux. Il pense que c'est un « symptôme un peu inquiétant, pas très ragoûtant » de la « fascination des Britanniques pour leur propre système de classes sociales »[25].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
128 261 724 $[1] [26] 21[26]
Drapeau de la France France 1 656 721 entrées[27] [28] 7[28]
Monde Monde 414 351 546 $[1]

Différences entre le comic et le film[modifier | modifier le code]

  • Dans la bande dessinée originale, Gazelle est un homme avec des jambes bioniques. Dans le film, c'est une femme danseuse-acrobate avec des lames ultra tranchantes aux jambes. Elle est incarnée par la danseuse de break dance franco-algérienne Sofia Boutella[10].
  • Dans le comic, le méchant principal est le docteur James Arnold, alors que dans le film, le professeur James Arnold est une victime kidnappée par les hommes de Richmond Valentine. Par ailleurs, dans le comic, le scientifique capturé se nomme Mark Hamill. Ironiquement, le professeur Arnold est incarné par Mark Hamill à l'écran.
  • Le personnage de Harry Hart s'appelle Jack London dans le comic. Par ailleurs, le jeune Gary « Eggsy » Unwin se nomme Gary London dans le comic. De plus, dans la bande-dessinée, le jeune homme est le neveu de Jack London, alors qu'ils n'ont aucun lien dans le film[8].
  • Dans le film, les espions travaillent pour une agence privée nommée Kingsman (« l'homme du roi »), et tous les membres portent des noms de code faisant référence aux chevaliers de la Table ronde et à la légende arthurienne : le chef est Arthur et les agents se nomment Galaad (Colin Firth), Merlin (Mark Strong), Lancelot (Jack Davenport), etc. Mais dans le comic, les agents travaillent pour le MI6[8].

Suite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kingsman : Le Cercle d'or.

En février 2015, Mark Millar et Matthew Vaughn évoquent la possibilité d'une suite, si le premier film est un succès au box-office[29],[30]. La Fox confirme plus tard la suite, sans préciser si Matthew Vaughn en sera le réalisateur[31]. Le réalisateur est réputé comme étant opposé aux suites (il a notamment refusé Kick-Ass 2 et X-Men: Days of Future Past), mais il a cependant déclaré en juin 2015 : « J'aime ces personnages et je veux à nouveau travailler avec eux, donc je vais probablement casser la règle qui veut que je ne fasse pas de suites »[32].

Il est ensuite confirmé que Matthew Vaughn écrira la suite et qu'il pourrait même la réaliser[33],[34]. Le tournage débute en mai 2016, pour une sortie prévue aux États-Unis le [35],[36]. Le titre original Kingsman: The Golden Circle est révélé en mars 2016[37].

L'opus n°2 Kingsman_:_Le_Cercle_d'or est effectivement sorti en 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Kingsman: The Secret Service », sur Box Office Mojo.com (consulté le 13 août 2015)
  2. (en) Technical Specifications sur l’Internet Movie Database
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. A.G., « The Secret Service : Matthew Vaughn enrôle une méchante française ! », sur AlloCiné.fr, (consulté le 30 octobre 2013)
  5. (en) « Mark Hamill Talks 'Star Wars,' Prepares For 'Secret Service' Role », sur splashpage.mtv.com, (consulté le 4 septembre 2014)
  6. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 6 avril 2015
  7. Fiche du doublage québécois du film sur Doublage.qc.ca, consulté le 18 février 2015
  8. a, b et c « Kingsman avec Colin Firth, l'adaptation déjantée du comic », sur RTL.fr, (consulté le 21 février 2015)
  9. (en) Secret Service (2012) #1 - Marvel Comics
  10. a, b, c, d, e et f Secrets de tournage - Allociné
  11. a, b et c (en) « Adele, Elton John, David Beckham Appearing In Spy Thriller, "The Secret Service" », sur www.newnownext.com,
  12. (en) « Elton John Considered for Fight Scene in 'The Secret Service », sur ultimateclassicrock.com, (consulté le 9 avril 2014)
  13. (en) « The Secret Service: Lady Gaga to play herself in the film », ibnlive.in.com, (consulté le 9 avril 2014)
  14. (en) « Lady Gaga lands The Secret Service role – report », sur www.express.co.uk, (consulté le 9 avril 2014)
  15. (en) « First Photos From the Set of The Secret Service », sur comingsoon.net, (consulté le 12 octobre 2013)
  16. (en) « Bridget Jones star Colin Firth spotted shooting The Secret Service in London », sur radiotimes.com, (consulté le 12 octobre 2013)
  17. (en) « Colin Firth and Samuel L. Jackson filming The Secret Service in Deepcut, UK », sur onlocationvacations.com, (consulté le 12 octobre 2013)
  18. a, b et c (en) « ‘Kingsman: The Secret Service’ Soundtrack Details », sur FilmMusicReporter.com (consulté le 20 février 2015)
  19. (en) « Kingsman: The Secret Service Soundtrack List Movie (2015) », sur SongOnLyrics.net (consulté le 20 février 2015)
  20. « Kingsman services secrets : votez pour votre affiche préférée ! », sur Allociné.fr, (consulté le 22 janvier 2015)
  21. (en) « Design a Limited Edition Movie Poster for Kingsman: The Secret Service », sur Talenthouse.com (consulté le 22 janvier 2015)
  22. (en) « Kingsman: The Secret Service », sur Rotten Tomatoes.com (consulté le 20 février 2015)
  23. (en) « Kingsman: The Secret Service », sur Metacritic.com (consulté le 20 février 2015)
  24. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Critiques presse Kingsman : Services secrets », sur Allociné (consulté le 20 février 2015)
  25. Thomas Sotinel, « « Kingsman : service secrets » : au service de sir Rupert », sur Le Monde, (consulté le 21 février 2015).
  26. a et b (en) « Kingsman: The Secret Service - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 13 août 2015)
  27. « Kingsman: The Secret Service », sur JP box-office.com (consulté le 13 août 2015)
  28. a et b « Kingsman: The Secret Service box-office France », sur JP box-office.com (consulté le 13 août 2015)
  29. (en) « Kingsman Sequel? Mark Millar Interview », YouTube,
  30. (en) Alex Maidy, « Exclusive: Matthew Vaughn Shares Details On Kingsman 2 and Kick-Ass 3 », Joblo,
  31. (en) Todd Cunningham, « 'Kingsman: The Secret Service' Sequel in Works At Fox (Exclusive) », The Wrap,
  32. « Kingsman : Matthew Vaughn pourrait réaliser la suite », sur Allociné, (consulté le 13 août 2015)
  33. (en) Kevin Jagernauth, « Matthew Vaughn Says He's Writing The 'Kingsman' Sequel And May Direct », sur Indiewire.com, (consulté le 11 juin 2015)
  34. (en) Edward Bovingdon, « Matthew Vaughn Confirms Plans For Kingsman 2 (Exclusive) », Yahoo UK,
  35. (en) Borys Kit, « 'Kingsman' Star Creates Tug-of-War Between Lionsgate and Fox », The Hollywood Reporter, (Prometheus Global Media), (consulté le 30 septembre 2015)
  36. Pamela McClintock, Mia Galuppo, « 'Kingsman 2,' Amy Schumer's 'Mother/Daughter' Get Release Dates », The Hollywood Reporter, (Prometheus Global Media), (consulté le 22 octobre 2015)
  37. « Kingsman : un titre et des visuels pour la suite signée Matthew Vaughn », sur Allociné, (consulté le 30 mars 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]