Les Gardiens de la Galaxie (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de James Gunn. Pour les personnages et les séries de comics, voir Gardiens de la Galaxie.
Les Gardiens de la Galaxie
les mots "LES GARDIENS DE LA GALAXIE", avec LES sur une ligne, en dessous GARDIENS aligné à gauche, en dessous DE LA l'un sur l'autre avec GALAXIE juste à côté, avec GARDIENS et GALAXIE en plus gros, le tout en capitales jaune doré, sur fond noir

Logo français du film.

Titre original Guardians of the Galaxy
Réalisation James Gunn
Scénario James Gunn
Nicole Perlman
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Moving Picture Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 121 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Gardiens de la Galaxie (Guardians of the Galaxy) est un film de super-héros américain réalisé par James Gunn, sorti en 2014.

Ce film, adapté de la série de comic books du même nom, est la dixième étape de l'univers cinématographique Marvel inauguré en 2008 avec Iron Man de Jon Favreau, et fait partie de la phase II. Il s'agit aussi du premier film de cet univers qui ne soit pas centré sur un membre des Avengers depuis sa création. Il fait l'objet d'une suite sortie en 2017, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2, également réalisée par James Gunn.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sur Terre, en 1988, le jeune Peter Jason Quill rend visite à sa mère à l'hôpital. Cette dernière est atteinte d'un cancer en phase terminale. Elle donne un cadeau à Peter puis meurt. Peter s'enfuit en pleurs, avant d'être aspiré par un vaisseau spatial.

Vingt-six ans plus tard, Peter arrive sur une planète abandonnée du nom de Morag. Il est devenu Star-Lord, un hors-la-loi qui travaille avec les Ravageurs, une bande de mercenaires. Il vole un orbe et s'enfuit après un court duel contre Korath, qui travaille pour un Kree nommé Ronan l'Accusateur. Mais le chef des Ravageurs, Yondu Udonta, découvre son larcin et offre une récompense pour sa capture. Ronan a promis à Thanos le Titan fou, un des êtres les plus puissants de la galaxie, de lui apporter l'orbe, en échange de quoi Thanos réduira la planète Xandar (la capitale de l'empire Nova) en poussière. En effet, après mille ans de guerre entre l'empire Nova et l'empire Kree qui ont débouché sur la signature d'un traité de paix, Ronan veut détruire Xandar pour venger le peuple Kree. Il envoie l'assassin Gamora pour récupérer l'orbe.

Quand Star-Lord essaye de vendre l'orbe à un acheteur surnommé « Le Courtier » sur Xandar, l'acheteur prend peur en apprenant par Peter qu'un partisan de Ronan voulait l'objet aussi et le renvoie. Gamora lui tend ensuite une embuscade et vole l'orbe. Deux chasseurs de primes prennent alors part au combat : le raton laveur génétiquement modifié, Rocket, et l'humanoïde semblable à un arbre, Groot. Les Cohortes de Nova (les forces armées de Xandar) arrivent, arrêtent les quatre combattants et les emprisonnent au Kyln, une prison spatiale de haute sécurité. Là-bas, Gamora est menacée par des prisonniers, notamment Drax le Destructeur, qui essaye de la tuer car Gamora travaille pour Ronan et que ce dernier a tué la femme et la fille de Drax. Peter le dissuade en disant que Gamora peut attirer Ronan. Mais la jeune femme avoue qu'elle a trahi Ronan, car elle ne veut pas le laisser utiliser le pouvoir de l'orbe.

Ronan rencontre le père adoptif de Gamora et de Nébula, Thanos, dans un champ d'astéroïdes nommé le Sanctuaire (le domaine de ce dernier). Pendant sa conversation avec Thanos, Ronan tue l'Autre à la suite d'une provocation. Thanos accuse Ronan de la trahison de Gamora et de la perte de l'orbe.

Un peu plus tard, les quatre prisonniers, accompagnés de Drax, s'échappent de la prison dans le vaisseau de Peter, le Milan. Ils partent sur l'astéroïde Knowhere (la tête coupée d'une antique créature céleste) qui sert depuis des centaines d'années de colonie minière au groupe Tivan. Drax, ivre, envoie un message à Ronan pour qu'il vienne et qu'il puisse se venger, tandis que le reste du groupe accompagne Gamora chez son acheteur pour l'orbe, Taneleer Tivan, surnommé le Collectionneur. Tivan ouvre l'orbe, révélant une des six Pierres d’Infinité : ce sont des pierres dont les origines remontent avant la création de l'univers, et elles ont chacune un pouvoir destructeur. Seulement, seuls les êtres dotés d'une force surnaturelle peuvent les manipuler. Soudain, la domestique de Tivan essaye de dérober la pierre, mais elle est désintégrée, déclenchant une explosion qui détruit le musée de Tivan.

Ronan arrive et bat facilement Drax, tandis que les autres fuient dans de petits vaisseaux, poursuivis par les partisans de Ronan et la sœur de Gamora, Nebula. Cette dernière détruit le vaisseau de Gamora, la laissant dans l'espace, et s'empare de l'orbe. Peter contacte Yondu et va donner son casque à Gamora afin qu'elle survive. Yondu arrive et les récupère. Peter réussit à conclure une trêve en convainquant Yondu qu'ils peuvent récupérer l'orbe. Les cinq compagnons savent que l'affrontement avec Ronan signifie une mort certaine, mais ils comprennent qu'ils doivent l'arrêter pour l'empêcher de détruire Xandar, voire la galaxie.

Sur son vaisseau l'Astre Noir, après avoir découvert que l'orbe contient une Pierre d'Infinité, Ronan trahit Thanos. Il enfonce la pierre dans son bâton et arrive à canaliser l'énergie de la pierre. Ronan menace Thanos en lui disant qu'une fois qu'il aura détruit Xandar, il viendra lui régler son compte. Nebula, quant à elle, quitte son père adoptif et rejoint Ronan.

Dans le ciel de Xandar, le vaisseau de Ronan est attaqué par les vaisseaux des Cohortes de Nova, des Ravageurs et le Milan. Tandis que Ronan utilise son bâton pour détruire les vaisseaux des Cohortes qui empêchent son vaisseau de se poser au sol, Drax tue Korath. Gamora bat Nebula, qui s'enfuit, et réussit à ouvrir les portes de la pièce où est Ronan. Grâce à une arme de Rocket, Peter tire sur Ronan. Cela déclenche une énorme explosion. L'Astre Noir tombe et Groot se sacrifie en faisant un bouclier pour ses amis. Ronan réapparaît de l'épave et se prépare à détruire Xandar, mais Peter le distrait, permettant à Drax et Rocket de détruire le bâton de Ronan. Peter saisit alors la pierre et Gamora, Drax et Rocket se partagent l'énergie de la pierre, ce qui leur permet de ne pas être désintégrés. Grâce à son pouvoir, Peter anéantit Ronan.

Yondu arrive juste après et exige de recevoir la pierre conformément à l'accord passé avec Star-Lord. En quittant la planète, Kraglin, l'un des ravageurs dit à Yondu que c'était une bonne chose de ne pas avoir ramené Peter à son père comme ils étaient censés le faire. De son côté, Peter a réussi à duper Yondu et donne ensuite la vraie pierre aux Cohortes de Nova. Ces dernières effacent les casiers judiciaires du groupe de Peter, maintenant connu sous le nom de Gardiens de la Galaxie. Peter apprend qu'il est seulement à moitié terrien, son père étant un être d'une origine très ancienne et inconnue. C'est grâce à cette origine que Peter et les trois autres Gardiens n'ont pas été désintégrés par la pierre. Peter ouvre finalement le dernier cadeau qu'il a reçu de sa mère : une bande pour magnétophone qui contient ses chansons préférées. Les Gardiens quittent Xandar à bord du Milan, acceptant de se placer sous le commandement de Star-Lord.

Scène post-générique 

Le Collectionneur, blessé, est dans son musée. Il boit un cocktail et le chien Cosmo vient lui lécher le visage. Howard The Duck, buvant également un cocktail, lui demande pourquoi il se laisse lécher ainsi.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : version française (VF) sur RS Doublage[9], AlloDoublage[10] et selon le carton du doublage français cinématographique. Version québécoise (VQ) sur la fiche de doublage à la fin du film.

Production[modifier | modifier le code]

Les auteurs Dan Abnett et Andy Lanning ont marqué l'évolution des Gardiens de la Galaxie en 2008.

Développement[modifier | modifier le code]

Les Gardiens de la galaxie est l'adaptation cinématographique des comics du même nom, créés en 1969. Cependant, les personnages utilisés correspondent davantage à la « seconde équipe », développée par Dan Abnett dès 2008[5]. Le coproducteur Jonathan Schwartz explique ce choix car « le ton du comic était plus sympa et irrévérencieux, et l'histoire apparaissait contemporaine, mais dans le sens cool du terme[11] ». Pour les besoins du film, quelques éléments ont été changés par rapport aux comics :

  • dans le film, Knowhere (« Nulle Part » dans les comics en français) est l'endroit où vit le Collectionneur, alors que dans les comics, c'est là où siègent les Gardiens ;
  • dans les comics, Carina Walters est la fille du Collectionneur, et non son assistante comme dans le film ;
  • à l'origine, Yondu Udonta est membre des Gardiens de la Galaxie, dans les comics publiés dès les années 1960. Dans le film, il incarne un bandit intergalactique qui dirige les Ravageurs et est une sorte de père de substitution pour Star-Lord[5].
Le réalisateur James Gunn.

Les Gardiens de la Galaxie s'inscrit dans la « Phase 2 » de l'univers cinématographique Marvel. Plusieurs allusions avaient été glissées dans des scènes post-générique des films précédents. À la fin de Thor : Le Monde des ténèbres, on voyait Sif et Volstagg apporter l'une des pierres d'infinité au Collectionneur, qui a un rôle plus important dans Les Gardiens de la Galaxie. Par ailleurs, à la toute fin d'Avengers, on découvrait brièvement une partie du visage de Thanos, que l'on peut voir entièrement ici et plus longuement[5].

Pour la réalisation du film, Marvel fait appel à James Gunn, très peu connu jusqu'alors. Le producteur Kevin Feige justifie son choix : « Il était très important pour nous de confier le film à un réalisateur capable d’apporter sa propre vision, de maîtriser les personnages et de leur donner vie d’une manière percutante, inattendue et originale. Nous avons trouvé tout cela chez James Gunn, plus une vision un peu décalée de l’histoire qui apporte un réel caractère[5] ». Le coproducteur Jonathan Schwartz explique quant à lui que « ses films précédents sont dans la veine de l'univers Marvel : un grand sens de l'humour, de l'émotion vraie, de la profondeur, de très bons personnages et de vrais enjeux »[11].

Au niveau des influences, le réalisateur James Gunn explique s'être inspiré de la science-fiction des années 1950 et 1960 pour le « côté sensationnel et le fun » mais également celle des années 1980 : « j'aime le côté noir des films de science-fiction des années 80 comme Blade Runner »[11].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le casting et l'équipe technique du film lors du Comic-Con de San Diego 2013, avec de gauche à droite : le producteur Kevin Feige, David Bautista, le réalisateur James Gunn, Benicio del Toro, Zoe Saldana, Djimon Hounsou, Lee Pace, Michael Rooker, Karen Gillan et Chris Pratt.

Pour le rôle de Star-Lord, Joel Edgerton, Jensen Ackles, Lee Pace, Wes Bentley, Cam Gigandet, Logan Marshall-Green, Garrett Hedlund, Chris Lowell, James Marsden, Jim Sturgess, Joseph Gordon-Levitt, Aaron Paul et bien d'autres ont été envisagés. C’est finalement Chris Pratt qui est choisi. Le producteur des films Marvel, Kevin Feige, explique : « Nous avons auditionné de nombreux acteurs et effectué des bouts d’essais poussés avec beaucoup d’entre eux, et Chris Pratt l’a emporté de loin. Il était cool, sexy, extrêmement drôle par certains aspects – c’était juste ce qu’il nous fallait[5] ». L'acteur explique cependant qu'il avait initialement refusé le rôle. Mais après quelques hésitations, il a finalement accepté. Cependant, Chris Pratt sortait du tournage de Delivery Man (2013, Ken Scott) pour lequel il avait dû monter jusqu'à 140 kilos. Les producteurs, séduits par son audition, lui ont juste demandé de reprendre un physique similaire à celui qu'il arbore dans Zero Dark Thirty (2012, Kathryn Bigelow), tourné avant Delivery Man[11].

Pour la voix originale de Rocket Raccoon, les producteurs ont approché Adam Sandler, David Tennant ou encore Jim Carrey, avant de porter leur choix sur Bradley Cooper. Ce dernier avouera s'être inspiré du personnage incarné par Joe Pesci dans Les Affranchis (1990, Martin Scorsese)[5]. Quant à Groot, c'est Vin Diesel qui lui prête sa voix. L'acteur expliquera ensuite que cette expérience lui a beaucoup apporté, après le décès de son ami Paul Walker, avec lequel il a tourné la série de films Fast and Furious[5]. Bien qu'il ne prononce que les mots « I am Groot », il a enregistré une centaine de fois cette phrase. Par ailleurs, Vin Diesel réalise lui-même le doublage de Groot en français (« Je s'appelle Groot »), en chinois mandarin (« Wo shì Groot »), russe, espagnol (« Yo soy Groot ») et portugais (« Eu sou Groot »)[5],[12],[13].

Avant que le rôle de Gamora soit attribué à Zoe Saldana, les noms d'Olivia Wilde, Gina Carano, Rachel Nichols ou encore Adrianne Palicki ont été évoqués[5].

Pour incarner Drax le Destructeur, Isaiah Mustafa et Brian Patrick Wade étaient pressentis. Jason Momoa avait de son côté passé une audition, mais a préféré refuser le rôle, par peur d'être catalogué dans les personnages de « brute de service »[5]. Marvel a donc fait appel au catcheur David Bautista, plus connu sous le nom de Batista. Ce dernier, très heureux lorsqu'il a obtenu le rôle, n'a pu cacher son émotion. Il a ensuite pris des cours pour se perfectionner au métier d'acteur[5].

Sean Gunn, le frère du réalisateur, incarne le Ravageur Kraglin. Cependant, sur le tournage, il a également réalisé la capture de mouvement pour les personnages de Rocket Raccoon et Thanos[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute aux environs du [14], après des pre-shoots débutés le [15]. Il a lieu principalement aux Studios de Shepperton et aux Longcross Studios en Angleterre[5] ainsi qu'à Los Angeles. Cinq des quinze plateaux des Studios de Shepperton ont été utilisées[11]. Pour plus de confidentialité, le tournage s'est majoritairement déroulé sous le faux-titre de Fult Tilt[11].

Le tournage se termine le [16]. Le , Disney révèle que le film a dépassé son budget de production atteignant 232 millions de dollars[17].

Post-production[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Dans les versions originale et québécoise :

  • Star-Lord nomme son vaisseau spatial le Milano en hommage à l'actrice Alyssa Milano. Le réalisateur James Gunn explique que Peter Quill était amoureux d'elle quand il était petit. Cependant, dans la version française, Milano (qui est aussi le nom d'une ville d'Italie) devient Milan, et donc la référence aux années 1980 est perdue[18].
  • Star-Lord qualifie en plaisantant l'acteur John Stamos de hors-la-loi. Ce dernier est remplacé par David Hasselhoff dans la version originale sous-titrée en français et par Jack Sparrow dans la version française[7], ce qui est un anachronisme puisque le personnage de Jack Sparrow n'avait pas encore été créé par Disney lorsque Star-Lord a quitté la Terre[18].

Musique[modifier | modifier le code]

Guardians of the Galaxy:
Awesome Mix Vol. 1
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré 1967-1979
Durée 44:34
Genre soul, soft rock, art rock, punk rock, pop rock, blues rock, glam rock
Producteur James Gunn, Kevin Feige, Dave Jordan
Label Hollywood / Marvel Music
Critique

Bandes originales de l'Univers cinématographique Marvel

Guardians of the Galaxy - Awesome Mix Vol. 1[modifier | modifier le code]

L'album sort le [19]. Il correspond aux chansons présentes sur le walkman cassette de Star-Lord et compilées par sa mère. La pochette de l'album montre d'ailleurs un vieux lecteur contenant une cassette avec inscrit au stylo « Awesome Mix Vol. 1 »[19].

Hormis Spirit in the Sky, qui figure uniquement dans la bande-annonce, tous les titres sont entendus dans le film.

Liste des titres
No Titre Artiste(s) Durée
1. Hooked on a Feeling Blue Swede 2:52
2. Go All the Way The Raspberries 3:21
3. Spirit in the Sky Norman Greenbaum 4:02
4. Moonage Daydream David Bowie 4:41
5. Fooled Around and Fell in Love Elvin Bishop 4:35
6. I'm Not in Love 10cc 6:03
7. I Want You Back The Jackson 5 2:58
8. Come and Get Your Love Redbone 3:26
9. Cherry Bomb The Runaways 2:17
10. Escape (The Piña Colada Song) Rupert Holmes 4:37
11. O-o-h Child Five Stairsteps 3:13
12. Ain't No Mountain High Enough Marvin Gaye & Tammi Terrell 2:29
44:34

Guardians of the Galaxy (original score)[modifier | modifier le code]

Guardians of the Galaxy
Original Score
Bande originale de Tyler Bates
Sortie
Enregistré Studios Abbey Road
Genre musique de film
Compositeur Tyler Bates
Producteur Dave Jordan
Label Hollywood / Marvel Music

Bandes originales de l'Univers cinématographique Marvel

La musique du film est composée par Tyler Bates.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Morag 1:58
2. The Final Battle Begins 4:21
3. Plasma Ball 1:18
4. Quill's Big Retreat 1:38
5. To the Stars 2:52
6. Ronan's Theme 2:24
7. Everyone's an Idiot 1:26
8. What a Bunch of A-Holes 2:14
9. Busted 1:34
10. The New Meat 0:36
11. The Destroyer 1:27
12. Sanctuary 2:26
13. The Kyln Escape 7:23
14. Don't Mess With My Walkman 0:44
15. The Great Companion 0:51
16. The Road to Knowhere 0:37
17. The Collector 3:20
18. Ronan's Arrival 0:56
19. The Pod Chase 3:56
20. Sacrifice 3:20
21. We All Got Dead People 1:46
22. The Ballad of the Nova Corps. 1:48
23. Groot Spores 1:11
24. Guardians United 2:46
25. The Big Blast 3:05
26. Groot Cocoon 2:29
27. Black Tears 2:43
28. Citizens Unite 1:15
29. A Nova Upgrade 2:10

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film recueille 92 % d'opinions positives, pour 217 critiques recensées[20]. Sur Metacritic, il obtient une moyenne de 76/100, pour 46 critiques[21].

En France, le film obtient une moyenne de 3,8/5 sur Allociné, pour 27 titres de presse recensés[22]. Parmi les avis positifs, une journaliste de 20 minutes écrit que le film est une « vraie réussite, peut-être la meilleure d’une filmographie qui s’étoffe au fil des années[22]… ». Pour Renaud Baronian du Parisien, c'est « la première comédie de superhéros grand public » et un film que « les enfants vont adorer »[22]. Dans Libération, le journaliste pense que Les Gardiens de la Galaxie se distingue « de la masse des blockbusters estivaux »[22].

Certaines critiques françaises sont beaucoup moins favorables au film. Dans TéléCinéObs, Guillaume Loison déplore une « mise en scène incapable du moindre souffle épique » dans un « énième attrape-geek formaté du sol au plafond »[22]. Quant à Philippe Lagouche de La Voix du Nord, c'est du « cinéma hard-discount »[22]. Éric Libiot, de L'Express, regrette que tout soit « laborieux : la mise en place des personnages, le développement de l'intrigue, jusqu'à sa résolution », tout en admettant qu'il y a « pourtant de quoi faire une bonne série : l'humour est là et les personnages existent »[23].

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis et au Canada, le film réalise 94 320 883 $ de recettes pour son premier week-end d'exploitation, battant ainsi le record du meilleur démarrage au mois d'août de tous les temps, précédemment détenu par La Vengeance dans la peau, avec un premier week-end en août 2007 à 69 283 690 $ de recettes[24]. Les Gardiens de la Galaxie prend ainsi la tête du box-office du premier week-end d'août 2014, devant Lucy et Get on Up.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 333 176 600 $[1] 25
Drapeau de la France France 2 393 763 entrées[25] 7
Monde Monde 774 176 600 $[1] -

Controverses[modifier | modifier le code]

Le , en raison d'un conflit entre Disney et Amazon sur les prix, ce dernier stoppe les précommandes de certains films dont Les Gardiens de la Galaxie[26].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Éditions en vidéo[modifier | modifier le code]

Le film est sorti en DVD et Blu-ray le 13 décembre 2014[30].

Suite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2.

Durant le Comic-Con 2014, une suite est annoncée pour le aux États-Unis[31].

Le 28 octobre 2014, lors d'une conférence organisée par Marvel Studios aux États-Unis[32], la date de sortie est avancée au pendant le dévoilement de la Phase 3 de l'Univers Cinématographique Marvel.

Le 29 juin 2015, James Gunn annonce sur sa page Facebook que la suite s'intitulera Guardians of the Galaxy Vol. 2 (titré en français Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2)[33].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Guardians of the Galaxy », sur Box Office Mojo (consulté le 23 janvier 2015).
  2. (en) Les Gardiens de la Galaxie sur l’Internet Movie Database (section releaseinfo)
  3. (en) « Glenn Close confirmed as Nova Prime in Guardians of the Galaxy ».
  4. (en) « Exclusive: Josh Brolin To Play Thanos in 'Guardians of the Galaxy' », .
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 14 août 2014).
  6. a et b Les Gardiens de la Galaxie : les rôles de Nathan Fillion et Stan Lee dévoilés - ActuCiné.com.
  7. a, b, c, d et e « Les Gardiens de la Galaxie : Les références cachées du film (clins d’œil, caméos et easter eggs) », sur Lestoilesheroiques.fr, (consulté le 16 août 2014).
  8. a et b Les Gardiens de la Galaxie qui est le mystérieux perso de la scène post-générique ? sur Reviewer.lavoixdunord.fr (La Voix du Nord).
  9. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 6 juillet 2014.
  10. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, article du 13 août 2014, mis en ligne le 24 août 2014.
  11. a, b, c, d, e et f Véronique Trouillet, « Les Gardiens de la Galaxie : le club des 5 dans l'espace », Studio Ciné Live, no 61,‎ , p. 62 à 66 (lire en ligne).
  12. « Les Gardiens de la Galaxie : regardez Vin Diesel doubler Groot en français et en espagnol ! (vidéos) », sur Reviewer, (consulté le 15 août 2014).
  13. (en) « Vin Diesel Recorded "I Am Groot!" In 5 Different Languages », sur Dorkly, (consulté le 15 août 2014).
  14. (en) Lucas Siegel, « SDCC '13: Marvel Reveals AVENGERS: AGE OF ULTRON, Guardians Cast, More », sur Newsarama.com, (consulté le 18 octobre 2013).
  15. (en) « GUARDIANS OF THE GALAXY Theory: What Does "Full Tilt" Mean and is the Production Company a Plot Clue? », sur Dailysuperhero.com, (consulté le 18 octobre 2013).
  16. Maximilien Pierrette, « Les Gardiens de la Galaxie : Chris Pratt parle du raton laveur Rocket Racoon ! », sur Allociné.fr, (consulté le 18 octobre 2013).
  17. (en) Christian Sylt, « Disney Reveals Guardians Of The Galaxy Was Over Budget At $232 Million », sur Forbes, (consulté le 15 avril 2015).
  18. a et b Les erreurs de la VF des Gardiens de la Galaxie - 18 août 2014 - crushover.com.
  19. a, b et c (en) « Various Artists - Guardians of the Galaxy: Awesome Mix, Vol. 1 », sur AllMusic.com (consulté le 13 août 2014).
  20. (en) « Guardians of the Galaxy (2014) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 13 août 2014).
  21. (en) « Guardians of the Galaxy », sur Metacritic (consulté le 13 août 2014).
  22. a, b, c, d, e et f « Critiques presse Les Gardiens de la Galaxie », sur Allociné (consulté le 16 août 2014).
  23. « Les Gardiens de la galaxie, la critique L'Express », sur L'Express (consulté le 13 août 2014).
  24. (en) « Guardians of the Galaxy Obliterates August Record », sur Box Office Mojo (consulté le 5 août 2014).
  25. « Les Gardiens de la Galaxie », sur JP's Box Office (consulté le 12 octobre 2014).
  26. (en) Amazon spoiling for another rumble, halts Blu-ray pre-orders in Disney spat.
  27. (en) Guardians Of The Galaxy End Credits Sequence Explained.
  28. « Les Gardiens de la galaxie : la scène cachée avec Benicio del Toro expliquée », sur RTL.fr, (consulté le 15 août 2014).
  29. « Liège : la gare des Guillemins dans le dernier film de Marvel ! », sur Lameuse.be, (consulté le 8 janvier 2016).
  30. Fiche du Blu-ray
  31. (en) « Comic-Con: Marvel Sets Guardians Of The Galaxy 2 For 2017; Avengers: Age Of Ultron Footage Draws Standing Ovation », sur Deadline.com, (consulté le 27 juillet 2014).
  32. (en) « Marvel announce Phase 3 of the Marvel Cinematic Universe », sur http://moviepilot.com/, (consulté le 28 octobre 2014).
  33. (en) « Post de James Gunn », sur Facebook, (consulté le 30 juin 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]