Xerxès Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xerxès Ier le Grand
Image illustrative de l'article Xerxès Ier
Fonctions
Roi Achéménide, pharaon d'Égypte
486465 avant notre ère
Prédécesseur Darius Ier
Successeur Artaxerxès Ier
Biographie
Dynastie Achéménides, XXVIIe dynastie (première domination perse)
Date de naissance v. -519
Date de décès -465
Père Darius Ier
Mère Atossa
Conjoint Amestris
Enfant(s) Artaxerxès
Darius
Hystaspès
Artarius
Thitraustès
Rodogyne
Dareiaia
Achéménès (?)
Amytis
Ratashah

Xerxès Ier (ou Assuérus Ier, Perse: خشایارشا, Khšāyāršā, Vieux-persan: Xšayāršā), né vers -519, mort en -465[1], « Grand Roi » perse, membre de la dynastie des Achéménides qui régnèrent en Égypte durant la XXVIIe dynastie. Manéthon l’appelle Xerxês le Grand et lui compte vingt et un ans de règne (Africanus, Eusebius).

Règne[modifier | modifier le code]

Tablette de l'époque de Xerxès

Campagne contre la Grèce[modifier | modifier le code]

Roi de Perse de -485 à -465, il est désigné par son père de préférence à Artobarzanès, son frère aîné. Par sa mère, Atossa, fille de Cyrus le Grand, il était le descendant direct du fondateur de l'Empire achéménide.

À la mort de son père, Darius Ier, il participe à des campagnes en Égypte (-484) et à Babylone (-482).

Il relance ensuite à nouveau le projet d'une campagne militaire dirigée contre la Grèce. Il soumet l'Égypte révoltée, puis reprend les desseins de son père contre la Grèce (-480) : il fait des levées en masse, parvient à rassembler une immense armée pour l'époque[2], équipe en même temps une flotte de plus de 1 200 voiles, destinée à longer le littoral de la mer Égée, jette un pont de bateaux sur l'Hellespont pour franchir ce détroit et fait, dit-on, fouetter la mer pour la punir d'avoir rompu ce pont.

Il perce l'isthme qui unissait le mont Athos au continent pour donner passage à sa flotte (canal de Xerxès, dans la région d'Ouranopoli), reçoit la soumission de la Macédoine et de la Thessalie, est arrêté durant sept jours devant les Thermopyles que défend Léonidas et ne les franchit qu'après avoir perdu 20 000 hommes. Il prend Thèbes, Platées, Thespies, entre sans résistance dans Athènes, qu'il livre aux flammes, mais voit sa flotte anéantie par Thémistocle à Salamine (-480).

Il regagne l'Asie et laisse le commandement de ses troupes à Mardonios. L'année suivante, ses troupes sont encore battues à Platée et à Mycale. Il se retire à Suse et ne participe plus aux combats ultérieurs. Il entame une politique de grands travaux.

Les dernières années de son règne sont peu connues. Il est assassiné en -465 dans un complot dirigé par son ministre Artaban. Son fils Artaxerxès lui succède.

Xerxès Ier est assimilé par les historiens contemporains à l'Assuérus de la Bible, où il apparaît dans les livres d'Esther et d'Esdras.

Sa sépulture est probablement située dans la falaise à Naqsh-e Rostam, à proximité géographique du palais achéménide de Persépolis et du tombeau de Cyrus II dit Cyrus le Grand à Pasargades.

La campagne de Xerxès[modifier | modifier le code]

Six ans après la mort de son père Darius, Xerxès lance une offensive sur la Grèce pour se venger d'Athènes, connue sous le nom de deuxième guerre médique.

Son armée (un million sept cent mille hommes selon Hérodote, plus vraisemblablement 250 000 hommes) passa l'hiver en Asie Mineure pour ensuite se diriger vers l'Hellespont. Arrivé en Thrace, il dirige son armée vers le sud.

Il fait face à l'alliance des cités grecques dans le défilé des Thermopyles mais parvient à maintenir l'offensive et mène en -480 le sac d'Athènes. C'est près des côtes athéniennes, dans le détroit de Salamine, qu'il connaît sa première déconvenue.

Devant l'imposante flotte perse, les navires grecs simulent une retraite amenant l'armée de Xerxès dans le détroit de Salamine. Les navires qui empruntèrent ce chenal furent détruits par les navires grecs, plus maniables[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après d'autres sources, Xerxès serait mort en -475 :

    « Nous avons vu que, d’après la chronologie de Thucydide, Xerxès mourut vers la fin de l’année 475 avant notre ère, et que, selon le même historien, Thémistocle est arrivé dans l’Asie Mineure peu de temps après l’avènement au trône d’Artaxerce Longue-main. »

    — Mémoires présentés par divers savants à l’Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres de l’Institut de France

    « Il faut donc, conformément à la Chronique alexandrine, placer la mort de Xerxès en 475 après onze ans de règne. »

    — E. Levesque, Revue apologétique

    D'après Justin à l’époque du meurtre de Xerxès, Artaxerxès, son fils, n’était qu’un enfant, ce qui était le cas en -475, puisqu'il avait seize ans.
  2. Selon Hérodote, 1 700 000 hommes, et selon les historiens, l'armée de Xerxès compte 40 000 à 200 000 hommes, cf. un article de Kaveh Farrokh sur ghandchi.com
  3. Xerxès assista à la défaite de son armée du haut d'une colline de l'Attique, Cf. Histoire sur l'internaute

Article connexe[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Pigaillem, Salamine et les guerres médiques, Economica, 2004.
  • Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus à Alexandre,‎ 1996 [détail de l’édition]
  • Maria Brosius, Women in Ancient Persia, 559-331 BC, Clarendon Press, Oxford, 1998.

Liens externes[modifier | modifier le code]