Ouneg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ouneg ou Oueneg ou Ouadjenes est un pharaon de la IIe dynastie thinite.

On situe son règne de -2754 à -2734[1].

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature des pharaons.

Les avis sont partagés sur son nom qui serait soit son nom de Nebty, soit son nom d'Horus ou même son nom de roi de Haute et de Basse-Égypte (nom de Nesout-bity).

Le symbole qui a été utilisé pour écrire le nom de Nesout-bity d'Ouneg est l'objet d'un débat important entre les égyptologues.

Weneg-flower.png

La soi-disante "fleur d'Ouneg" est rarement utilisée dans l'écriture égyptienne. Le bourgeon est entouré de deux groupes de trois traits verticaux dont la signification est inconnue. Après sa mort ce symbole n'est utilisé que par le pharaon Téti de la VIe dynastie pour désigner dans son Textes des Pyramides un dieu de la mort (nommé fils de et serviteur du roi défunt). Il semble donc que cette fleur soit reliée au dieu égyptien du soleil et au culte des morts, mais la véritable signification de ce signe dans le nom du pharaon demeure inconnue[2],[3],[4],[5].

Règne[modifier | modifier le code]

Ouneg
Période Époque thinite
Dynastie IIe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Ninetjer
Prise du pouvoir
Dates de règne -2754 à -2734 (selon D. B. Redford)
-2742 à -2735 (selon J. von Beckerath)
-2707 à -2700 (selon J. Málek)
Durée du règne Dix-sept ans (selon Manéthon)
Soixante-dix ans (papyrus de Turin)
Successeur Sénedj
Passation du pouvoir
Sépulture Non trouvé
Date de découverte Inconnue
Découvreur Inconnu
Fouillée par ?

Ouneg succéda à Ninetjer. Manéthon l'appelle Tlas et lui compte dix-sept ans de règne. Le papyrus de Turin a une lacune pour son nom, mais lui compte soixante-dix ans de règne.

Il est probable qu’il ne régnait que sur le Nord, à Memphis, ainsi que certains de ses successeurs. Il pourrait ne faire qu’un avec un certain Horus Za.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon Redford ; autres avis de spécialistes : -2742 à -2735 (von Beckerath), -2707 à -2700 (Málek).
  2. B. Grdseloff, « King Uneg », dans Annales du Service des Antiquités de l’Égypte, no 44, 1944, page 279–306.
  3. Winfried Barta, dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde, no 108, Akademie-Verlag, Berlin 1981, (ISSN 0044-216X), page 20–21.
  4. Iorwerth Eiddon Stephen Edwards, The Cambridge ancient history, Vol. 1, Pt. 2: Early history of the Middle East, 3rd reprint. Cambridge University Press, Cambridge 2006, (ISBN 978-0-521-07791-0), p. 31.
  5. Jochem Kahl, « Das System der ägyptischen Hieroglyphenschrift in der 0.–3. Dynastie », dans Göttinger Orientforschungen, volume IV, 1994, p. 354-355.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Darrell D. Baker: The Encyclopedia of the Egyptian Pharaohs. Bd. 1: Predynastic to the Twentieth Dynasty (3300–1069 BC). Bannerstone Press, London 2008, (ISBN 978-0-9774094-4-0, S. 362–365[à vérifier : isbn invalide]).

Liens externes[modifier | modifier le code]