Sheshonq III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sheshonq.

Manéthon l’appelle Sheshonq III. Il est pharaon de la XXIIe dynastie, dite libyenne de -825 à -818, puis ne devient plus que roi de Tanis de -818 à -773.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Sheshonq III
Naissance Décès
Père Takélot II Grands-parents paternels
Osorkon II
Karoma II Méritmout
Mère Karoma III Méritmout Grands-parents maternels
Grand-père maternel inconnu
Grand-mère maternelle inconnue
Fratrie Osorkon
Osorkon III (?)
Pétoubastis Ier
1re épouse Tentamenopet Enfant(s) Pimay
2e épouse Djedbastetesânkh Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse Tadibastet Ire Enfant(s) Sheshonq IV ?
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Il est soit le fils aîné de Takélot II, soit peut-être celui d’Osorkon II et Karoma II.

Il épouse Tentamenopet puis Djedbastetesânkh puis Tadibastet Ire. Il aurait eu six ou sept enfants dont Pimay et peut-être Sheshonq IV, voire Sheshonq V selon l'égyptologue Kitchen.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Règne[modifier | modifier le code]

Sheshonq III
Période IIIe période intermédiaire
Dynastie XXIIe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Takélot II
Prise du pouvoir
Dates de règne -825 à -773
Durée du règne Inconnue
Successeur Pimay (XXIIe dynastie)
Pétoubastis Ier (XXIIIe dynastie)
Passation du pouvoir
Sépulture Non trouvé
Date de découverte Inconnue
Découvreur Inconnu
Fouillée par ?

Afin d'éviter les erreurs de ses prédécesseurs, Sheshonq III laisse les Thébains choisir leur grand prêtre dont la charge est attribuée à Harsiesi II. Son règne est marqué par l’accroissement de l’anarchie. Il est accusé par les Thébains d'avoir usurpé le pouvoir qui devait revenir au prince Osorkon, qui avait autorité sur la Haute-Égypte. Les grandes villes du delta passent aux mains de grands chefs autonomes et en l'an VIII de son règne l'unité de l'Égypte vole en éclats. Un de ces grands chefs, de la famille royale, se déclare roi sous le nom de Pétoubastis Ier, et fonde une dynastie rivale établie à Léontopolis la XXIIIe dynastie.

Après un long règne de plus de trente ans, le fils de Sheshonq III, Pimay, lui succède et règnera sept années, héritant d'un pouvoir morcelé entre Pétoubastis et différents chefs de tribu dans le delta ; c'est le début de l'anarchie libyenne.

Sheshonq III va laisser de nombreuses constructions dans le delta et se fait enterrer à Tanis où il a fait construire la porte monumentale du temple d’Amon.

Sépulture[modifier | modifier le code]