XIe dynastie égyptienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La XIe dynastie est une lignée de rois originaires de Thèbes (Ouaset) ayant régné sur l'Égypte de :

Elle fait partie de la première période intermédiaire, jusqu'à la prise de la capitale de la Xe dynastie en -2022, elle est ensuite classée comme la première dynastie du Moyen Empire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Barque funéraire, XIe dynastie
Relief funéraire de la XIe dynastie (détail) - Musée du Louvre

Selon Manéthon, seize rois se sont succédé. Cette dynastie gouverne d'abord sur Thèbes (c’est la première fois que la ville prend de l'importance) et le Sud de l'Égypte. Elle apparaît dans l’anarchie de la Première période intermédiaire et va s’imposer militairement sous l'autorité des rois Antef. Ils chassent la dynastie parallèle héracléopolitaine et les Asiatiques du delta du Nil. Les dynasties tribales indépendantes de Nubie disparaissent et l'Égypte reprend possession de cette région qui conditionne l'accès à la mer Rouge.

À l'origine de la dynastie se trouve un certain Ikou, gouverneur du nome de Thèbes, qui était le contemporain des derniers souverains de la VIIIe dynastie, qui a pour fils Antef le Grand (ou l’Ancien), gouverneur suivant du nome de Thèbes et qui lui, a pour fils Montouhotep Ier.

Les rois de la XIe dynastie réorganisent l'administration, interdisent aux gouverneurs locaux de transmettre leurs fonctions à leurs fils et limitent l'autorité provinciale. On considère que le règne de Montouhotep II marqua le début du Moyen Empire.

Pendant la XIe dynastie, apparaît une véritable propagande idéologique qui cherche à promouvoir une nouvelle image du roi, en tenant compte des réalités issues de la crise de la première période intermédiaire. Dieu incarné sur la terre, il doit se manifester comme un « bon dieu », c’est-à-dire un roi efficient connaissant son métier de souverain et l'art de gouverner. Il est présenté comme réunissant la perfection des qualités humaines, plein de l'audace, du courage, de la vigueur de la jeunesse, mais aussi de la science et de la sagesse de l'homme mur. Art et littérature vont concourir à développer cette image et à obtenir le loyalisme des agents de l'administration.

Souverains de la XIe dynastie[modifier | modifier le code]

On a connaissance de trois autres rois qui, selon certains spécialistes, dont von Beckerath, font partie de cette dynastie. Ils ne sont mentionnés que sur des rochers en basse Nubie. Il s’agirait plutôt de souverains locaux :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]