Hystaspès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hystaspès est le nom sous sa forme grecque de Vištāspa- (en vieux-persan: ویشتاسب) qui signifie « [celui] qui connaît les chevaux »[1]. Ce nom peut renvoyer :

Pseudo-Hystaspe[modifier | modifier le code]

Dans l'histoire de la magie, Hystaspe est un personnage assez flou. Il fait partie, dans la tradition grecque hellénistique, du groupe des sages persans, avec Zoroastre et Ostanès. Herzfeld[3] identifie cet Hystaspe le Mage au satrape parthe, mais cela paraît peu probable. J. Bidez et F. Cumont ont rassemblé les textes en grec, latin et syriaque : Les mages hellénisés. Zoroastre, Ostanès et Hystaspe d'après la tradition grecque (1938), Les Belles Lettres, 2007.

On attribue à Hystaspe des oracles (Les oracles d'Hystaspe), très respectés par Justin (vers 150) et (vers 300) Lactance (Institutions chrétiennes, VII). L'auteur est un juif du II° s. av. J.-C., revu par Lactance. Cette apocalypse trace l'histoire du monde en six millénaires, comprenant la chute de Rome et l'arrivée du Christ.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Roland Kent, « The name of Hystapes », Language, Vol. 21, No. 2 (Avril - Juin 1945), pp. 55-58 lire en ligne sur JSTOR
  2. 2.65
  3. E. Herzfeld, Zoroaster and his world, 1947.