Période thinite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle période thinite de l'Égypte (ou époque archaïque), la période couverte par les deux premières dynasties ; elle est ainsi désignée parce que Manéthon leur assigne Thinis, près d'Abydos en Haute-Égypte comme lieu d’origine. Cette période s'ouvre aux alentours de -3000 et se termine vers -2700. Nous ne savons presque rien des événements politiques qui traversent le règne des rois de la période, si ce n’est que les successions ne se faisaient pas sans problèmes. Selon la coutume, le premier roi (humain) à avoir régné sur la totalité de l'Égypte était un nommé Narmer ou Ménès. Il est considéré comme le premier roi de la Ire dynastie et la tradition lui a attribué l'unification des Haute et Basse-Égypte. Archéologiquement, rien ne vient certifier ce fait ; de plus, l'identification de ce Ménès est très problématique. Dans la liste royale du papyrus de Turin ainsi que celle de Manéthon, ce Ménès suit une longue liste de dieux et de demi-dieux.

La première rangée sur la pierre de Palerme contiendrait les noms des rois qui ont régné prétendument sur l'Égypte avant lui. Notre connaissance de cette partie de l'histoire égyptienne pourrait évoluer grâce à de récentes découvertes. Il semble que de puissants gouverneurs résidants en Moyenne et Haute-Égypte aient prolongé leur influence (sinon leur royaume), aux régions de Basse-Égypte. Cette information peut correspondre aux règnes mythiques des dieux rois du papyrus de Turin et aux noms énumérés dans la première rangée de la pierre de Palerme. Il conviendrait alors de mettre une hypothétique dynastie "0" dans cette période, mais il n'est pas certain que ces rois aient appartenu réellement à la même famille régnante et dans quelle mesure ils ont régné.

Une reine, Merneith semble avoir exercé une régence ou un règne. Avec celui de Adjib on assiste à des réajustements politiques. Ce sont probablement ces réajustements qui ont provoqué l’émergence d’une nouvelle dynastie (la IIe dynastie). D'après quelques spécialistes, le changement s’est fait dans la violence puisque les tombes des rois de la Ire dynastie sont pillées. La liste des rois de la IIe dynastie n’est en aucun cas exhaustive, car il n’est pas exclu qu’un souverain ait été enregistré sous deux noms différents. Plus encore, les déchirements ont provoqué la séparation du pays en deux royaumes : il est probable qu’une lignée de rois régnait au sud à Abydos, quand une autre lignée, au nord, avait pour capitale Memphis, qui avait une situation géographique intermédiaire entre le nord et le sud.

Le nom égyptien de Memphis signifie « les murs blancs », mais un pharaon de la VIe dynastie, Pépi Ier, y fera construire une pyramide que les Égyptiens appelleront Men-nefer, « stable est la beauté », dont proviendra le nom du site. Khâsekhemoui va mettre fin à ces dissensions en triomphant d’une révolte de la Basse Égypte et va unifier l’État. Sous la deuxième dynastie, les systèmes d'administration égyptiens sont en place, dont la religion qui s'épanouira à toutes les époques.

Liste des rois de la Ire dynastie[modifier | modifier le code]

Liste des rois de la IIe dynastie[modifier | modifier le code]

Suite des rois au Nord

Suite des rois au Sud :

L'art de l'époque thinite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Art de l'époque thinite.

L'art des deux premières dynasties est celui qui met réellement en place les conventions de l'art égyptien, en parallèle avec l'émergence des systèmes politique et social. Il connaît à la fois une architecture funéraire qui se développe et un mobilier funéraire varié.

Liens externes[modifier | modifier le code]