Psousennès Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Psousennès.
Masque funéraire en or de Psoussennès Ier découvert sur sa momie à Tanis par le Pr. Pierre Montet en 1940

Psousennès Ier ou Pasebakhâenniout Ier est un pharaon de la XXIe dynastie de -1043 (1039) à -991 (D. Arnold, J. Malek, I. Shaw). Manéthon l'appelle Psousenes (en grec Ψουσέννης).

La longueur précise du règne de ce souverain est inconnue, car les copies différentes du récit de Manéthon donnent un règne de 41 ans (Eusèbe de Césarée) ou 46 ans (Julius Africanus). Certains égyptologues ont proposé d'élever le chiffre à 51 ans pour mieux correspondre avec certaines années anonymes, 48 et 49, trouvées en Haute-Égypte. Toutefois, l'égyptologue allemand Karl Jansen-Winkeln suggère que ces dates doivent être attribuées au grand prêtre d'Amon, Menkheperrê, qui est explicitement documenté dans une année 48.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Psousennès Ier
Naissance Date inconnue Décès Date inconnue
Père Pinedjem Ier Grands-parents paternels
Piânkh
Hereret
Mère Henouittaoui Ire Grands-parents maternels
Ramsès XI ou Smendès
Tentamon II ?
Fratrie Moutnedjemet
Menkhéperrê
Masaharta
Djedkhonsouefânkh
1re épouse Moutnedjemet Enfant(s) Aménémopé
Ramsès Ânkhetenmout
Makarê
2e épouse Ouiay ou Ouiai ou Wiai ou Wiay Enfant(s) Isetemkheb II
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Il est le fils du grand prêtre d'Amon, Pinedjem Ier et d’Henouittaoui Ire.

Il épouse sa demi-sœur Moutnedjemet puis Ouiay. Il a quatre enfants dont Isetemkheb III qui épouse son oncle le grand prêtre d’Amon Menkheperrê (-1045 à –992) et Aménémopé qui lui succède.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Règne[modifier | modifier le code]

Psousennès
Période IIIe période intermédiaire
Dynastie XXIe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Amenemnesout
Prise du pouvoir corégence avec son père
Dates de règne -1032 à -991
Durée du règne Quarante et un ans (selon Manéthon)
Successeur Aménémopé
Passation du pouvoir À son fils
Sépulture Non trouvé
Date de découverte Inconnue
Découvreur Inconnu
Fouillée par ?

Il est copharaon de -1043 à -1039 dans le nord avec Amenemnesout et dans le sud de -1043 à -1032 avec son père, puis devient pharaon de -1032 à -991.

Il est l’instaurateur en Basse-Égypte d’une monarchie dominée par la théologie thébaine. Son activité est surtout marquée par la fondation du temple d’Amon à Tanis où il sera enterré, qui se veut être une réplique de celui de Thèbes.

C'est à son époque que les rois d’Israël Saül (-1035 à -1010) et David (-1010 à -970) auraient fondé les bases du royaume de Juda et d’Israël sans que l’Égypte n’intervienne, alors qu'elle avait toujours eu le contrôle de la région.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Grand collier en or trouvé sur la momie de Psousennès Ier à Tanis - Musée du Caire

Le professeur Pierre Montet a découvert sa tombe intacte en 1940 dans une nécropole royale installée à proximité du grand temple d'Amon de la capitale tanite.

Elle contenait une accumulation extraordinaire de vaisselle en or et en argent ainsi qu'une collection de bijoux et parures royales portée par la momie du roi qui était protégée par un plastron fait d'une feuille d'or et la tête protégée par un masque en or.

La tombe contenait par ailleurs les caveaux de son épouse Moutnedjemet, réutilisée par la suite pour son successeur Aménémopé, livrant un second trésor de grande qualité mais moins opulent ainsi que la tombe d'un de ses fils Ânkhefenmout, et celle du général de ses archers, le grand dignitaire Oundjebaoundjed qui reçut le privilège d'être enterré aux côtés de son souverain. Cette dernière découverte livra le viatique funéraire intact du dignitaire d'une grande richesse.

Il s'agit de la plus importante découverte de tombes royales intactes après celle de Toutânkhamon. Cependant contrairement à cette dernière, celle de Psousennès se trouvait dans un endroit très humide ce qui explique que seuls les matériaux non organiques aient survécu et nous sont parvenus en bon état.

L'ensemble est exposé au Musée du Caire.