Artaxerxès Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artaxerxès Ier
Palais d'Artaxerxès Ier
Palais d'Artaxerxès Ier
Titre
Grand roi achéménide
-465-424
Prédécesseur Xerxès Ier
Successeur Xerxès II
Pharaon d'Égypte
-465-424
Prédécesseur Xerxès Ier
Successeur Darius II
Biographie
Dynastie Achéménides, XXVIIe dynastie (première domination perse)
Date de décès -424
Père Xerxès Ier
Mère Amastris
Conjoint Damaspia
Alogune
Andia
Cosmartidene ou Esther
Enfant(s) Xerxès II
Sogdianos
Bogapaios
Parysatis
Darius II
Arsitès

Artaxerxès Ier (en persan Artaxšacā اردشیر یکم Ardeshir, en grec ancien Ἀρταξέρξης / Artaxérxês) est grand roi achéménide de -465 à -424. Manéthon l’appelle Artaxerxês et lui compte quarante et un ans de règne (Africanus).

Origine[modifier | modifier le code]

Artaxerxès Ier est le fils de Xerxès Ier et de la reine Amestris. Il est aussi surnommé μακρόχειρ Makrocheir, en latin Longimanus « Longue Main », d'après Plutarque parce que sa main droite était plus longue que sa gauche[1]

Règne[modifier | modifier le code]

Au début de son règne il fait assassiner Artaban, ministre et assassin de son père, certains de ses frères, après la révolte de l'un d'entre eux, le satrape de Bactriane, pour s’assurer le pouvoir. Comme son père, il doit faire face à une révolte de l'Égypte, de -465 à -460. Inaros, roi Libyen de Cyrène (peut-être fils de Psammétique III) et son commandant Amyrthée, regroupe les forces nationalistes éparses dans le delta du Nil et se déclare roi (-459/-456).

Athènes lui envoie une escadre pour l'aider à affronter les Perses. En -456, Artaxerxès Ier l'emporte malgré tout. L'armée athénienne, retranchée sur une île du Nil, est massacrée vers -454 tandis qu'une flotte de renfort est anéantie. Puis il remplace son frère Achaiménès par Arsamès à la tête de la satrapie d’Égypte.

En -450, Artaxerxès Ier est battu par l'Athénien Cimon qui reprend Chypre et en -449/-448, il est contraint de signer la paix avec les Grecs : la paix de Callias, qui met fin aux guerres Médiques. Par ce traité les Perses renoncent aux cités grecques d'Ionie. La signature de cette paix reste cependant contestée par les spécialistes. Pendant une génération, le calme revient dans l'Empire. Artaxerxès Ier accueille l'Athénien Thémistocle qui était le vainqueur de la bataille de Salamine, après avoir été exilé, victime d'ostracisme.

Il eut pour fils Arsitès.

Récit biblique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Livre d'Esdras et Livre de Néhémie.

Le livre d'Esdras et le livre de Néhémie, qui font partie de la Bible, évoquent un certain « Artaxerxès, roi de Perse ». Certains historiens estiment qu'il s'agit d'Artaxerxès Ier, et d'autres d'Artaxerxès II.

Dans le livre d'Esdras, Artaxerxès autorise le Judéen Esdras à rentrer à Jérusalem, de son exil à Babylone. Par lettre de décret, il charge Esdras des affaires civiles et ecclésiastiques de la nation juive[2]. Esdras quitte Babylone dans le premier mois de la septième année de règne d'Artaxerxès[3], à la tête d'un groupe de Judéens qui comprend des prêtres et des Lévites, et arrive à Jérusalem au premier jour du cinquième mois de la septième année[4].

Dans le livre de Néhémie, Néhémie est à son tour autorisé à rentrer à Jérusalem.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque « Vie d'Artaxerce » dans Vie des hommes illustres, éditions Gallimard collection la Pléiade Paris, 1951, p. 954.
  2. Esdras 7,12–26
  3. vers -457 si l'on suppose qu'il s'agit Artaxerxès Ier
  4. ces dates se réfèrent au calendrier hébraïque

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources antiques[modifier | modifier le code]