Den (pharaon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Den.
Den
Étiquette de jarre en ivoire représentant le pharaon Den massacrant les ennemis de l'Égypte
Étiquette de jarre en ivoire représentant le pharaon Den massacrant les ennemis de l'Égypte
Fonctions
Souverain d'Égypte
30202985 avant notre ère[1].
Prédécesseur Ouadji
Successeur Adjib
Biographie
Dynastie Ire dynastie
Période thinite
Date de décès v. 2985 avant notre ère
Père Ouadji
Mère Merneith (ou Meret-Neith)
Grand-père paternel Horus Djer
Grand-mère paternelle Naktneith
Grand-père maternel Horus Djer
Grand-mère maternelle Herneith
Conjoint Seshemetka
Enfant(s) Adjib
Deuxième conjoint Senat
Troisième conjoint Serethor
Quatrième conjoint Qai-Neith

Den ou Oudimou est le nom d'Horus du cinquième souverain de la Ire dynastie (période thinite). Manéthon l'appelle Ousaphaïdos ou Ousaphaïs ou Kenkenès et lui compte vingt ans de règne.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Ouadji. Sa mère Merneith (ou Meret-Neith) peut avoir exercé une régence qui semble avoir été contestée, puisque son nom et celui de Den ont été effacés sur leurs vases.

Den a quatre épouses attestées par des inscriptions à Abydos, qui furent enterrées avec lui : Seshemetka, dont il a un enfant, Adjib ; Senat ; Serethor et Qai-Neith, laquelle avait été capturée par Den lors d'une de ses campagnes puis qu'il épousa. On ne connait pas d'enfant des trois dernières unions.

Règne[modifier | modifier le code]

On situe son règne vers -3020 à -2985[1].

Il consolide l’État avec la création d’une administration centralisée. Il mène une expédition militaire en Palestine où il détruit trente villages.

De son règne datent une série de tombes découvertes en Abydos ainsi que de nombreux mastabas découverts sur le plateau de Saqqarah, dont la tombe d'un dignitaire du règne, le trésorier du roi Hémaka qui a livré également un mobilier funéraire d'une certaine richesse, en particulier un coffret circulaire en bois de 19 cm de diamètre contenant un peit rouleau de papyrus vierge[2].

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Sur le site de Saqqarah on a un mastaba (T 121) qui lui a été attribué pendant longtemps, on sait aujourd'hui que c'est le tombeau d'un noble de la Ire dynastie.

Sa véritable tombe se trouve à Abydos, dans le cimetière B sur le site de la nécropole royale des premières dynasties : Umm el-Qa'ab[3].

La pierre est utilisée dans la chambre funéraire de son tombeau, c'est la première fois dans l'histoire de l'architecture funéraire égyptienne.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Autres avis de spécialistes : -3050 à -2995 (N. Grimal), -2930 à -2910 (R. Krauss), -2914 à -2867 (J. von Beckerath), -2879 à -2832 (J. Málek)
  2. W.B. Emery, Excavations at Saqqara. The Tomb of Hemaka, 1918, p. 13, pl. 1 et p. 41, pl. 23a.
  3. Tombe T

Références[modifier | modifier le code]