Ioupout II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ioupout.
Relief représentant le pharaon Ioupout II - Musée de Brooklin, New York

Ioupout II est un pharaon controversé de la XXIIIe dynastie ; il est roi de Léontopolis dans le delta de -754 à -720 (ou -715).

Généalogie[modifier | modifier le code]

Ioupout II
Naissance Date inconnue Décès Date inconnue
Père Roudamon Grands-parents paternels
Osorkon III
Tentsai
Mère Mère inconnue Grands-parents maternels
Grand-père maternel inconnu
Grand-mère maternelle inconnue
Fratrie Irbastnoubnefou
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Il est le fils de Roudamon qui lui donne en héritage le trône de Thèbes.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Règne[modifier | modifier le code]

Ioupout II
Période Troisième période intermédiaire
Dynastie XXIIIe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Roudamon
Prise du pouvoir
Dates de règne -754 à -720 (ou -715)
Durée du règne
Successeur Sheshonq VI
Passation du pouvoir
Sépulture Non trouvé
Date de découverte Inconnue
Découvreur Inconnu
Fouillée par ?

En -747, trois nouveaux royaumes, en plus de celui de Tanis et Léontopolis, se forment :

Ioupout II exerce quant à lui un pouvoir limité à Thèbes et probablement à Léontopolis.

L'Égypte ne compte alors pas moins de cinq rois qui sont à peine reconnus par les Grands Chefs de la province du Nord.

Ioupout II va s’allier à Osorkon IV (XXIIe dynastie) puis à Tefnakht (XXIVe dynastie) pour tenter de contrecarrer la montée en puissance du roi de Napata, Piânkhy (XXVe dynastie), qui conduit l'invasion éthiopienne. Il fait partie des princes d'Égypte qui se soumettent au roi de Koush représentés sur la stèle de la victoire que le souverain nubien a fait ériger dans sa capitale.

Un Sheshonq VI aurait peut-être régné à Léontopolis après Ioupout mais son existence est plus que douteuse[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La seule preuve de sa présence est un pendentif avec le nom SS (shesh) ; toutefois il peut s’agir d’une inscription dénommant Sheshonq III