Almaty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Almaty
Алматы
Blason de Almaty
Héraldique
Drapeau de Almaty
Drapeau
Image illustrative de l'article Almaty
Administration
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Oblys Almaty
Maire Akhmetjan Iessimov
Code postal 050000 — 050063
Indicatif téléphonique (+7) 727
Démographie
Population 1 507 737 hab. (2014[1])
Densité 332 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 39″ N 76° 53′ 45″ E / 43.2775, 76.895843° 16′ 39″ Nord 76° 53′ 45″ Est / 43.2775, 76.8958  
Altitude Min. 500 m – Max. 1 700 m
Superficie 453 500 ha = 4 535 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kazakhstan

Voir sur la carte Kazakhstan administrative
City locator 14.svg
Almaty
Liens
Site web Site officiel

Almaty (en kazakh et en russe : Алматы), appelée Alma-Ata pendant la période soviétique, est la principale ville du Kazakhstan. C'est l'ancienne capitale du Kazakhstan (1929-1997). Elle était également le centre administratif de l'oblys d'Almaty jusqu'à l'an 2001. Elle est située dans le Sud-Est du pays, à 970 km au sud d'Astana, la capitale. Sa population s'élève à 1 507 737 habitants en 2014[1]. La population est majoritairement russophone, le russe étant aussi langue officielle du pays.

Le nom de la ville signifie « riche en pommes » : les vergers sont en effet nombreux dans la région, et l'origine des pommes consommées de par le monde semble provenir de pommiers de la région.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Malus sieversii, pomme de la région d'Almaty.

Le nom « Almaty » signifie « riche en pommes ». L'ancienne version soviétique, « Alma-Ata », signifiait quant à elle, littéralement, « Grand-Père-Pomme ».

En effet la région est vraisemblablement le berceau ancestral de ce fruit. La pomme sauvage Malus sieversii, originaire des environs d'Almaty, y forme des forêts entières en cohabitation avec d'autres espèces de pommiers sauvages ; de récentes analyses d'ADN prouvent qu'il est l'ancêtre de la pomme cultivée d'aujourd'hui. Sa richesse génétique unique à cette région en fait une manne salvatrice pour l'industrie mondiale de la pomme, menacée par la fragilité de ses cultivars envers les maladies[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Almaty est située au centre de l'Eurasie, dans la partie sud-est de la république du Kazakhstan, au nord de la chaîne de montagne du Tian Shan. Le Pic Talgar (4 979m) du Trans-Ili Alataou est visible de toute la ville. Almaty se trouve à la même latitude que les villes de Marseille en France et de Vladivostok en Extrême-Orient russe. La ville occupe une situation de piémont et se trouve à une altitude comprise entre 650 et 950 mètres d'altitude. Au pied des montagnes on trouve des champs de céréales, des plantations de tabac, des vignobles et des vergers. Les parcs, les jardins et les squares occupent une surface de plus de 8 000 hectares dans la ville.

Smog au-dessus d'Alma-Ata. Vue de la montagne. A droite on voir la tour de télévision d'Almaty sur le mont Kok Tobe.

Activité sismique[modifier | modifier le code]

En raison de son emplacement juste au nord des montagnes Tian Shan, sur une plaque orogène, la région est sujette à de forts déplacements horizontaux et une forte sismicité. La région d'Almaty est fréquemment touchée par des tremblements de terre, de sorte que la ville a été détruite à plusieurs reprises au cours des 200 dernières années[3],[4].

Durant les 125 dernières années, trois séismes destructeurs ont eu lieu dont l'épicentre était à moins de 130 kilomètres d'Almaty et de magnitudes entre 9 et 11 sur l'échelle Medvedev-Sponheuer-Karnik. A chaque séisme la ville a été fortement détruite.

Ressources hydrauliques[modifier | modifier le code]

Le lac de Kapchagaï situé à 70 km au nord d'Almaty a une superficie de 1847 km² et sert de réservoir principal pour alimenter la ville en eau potable. L'Yssyk Koul est un lieu de détenet qu'affectionne les habitants d'Almaty.

Situation écologique[modifier | modifier le code]

Alma-Ata est caractérisé par une situation écologique plutôt compliquée en raison de son emplacement dans un bassin, comme les villes à caractéristiques similaires comme Athènes et Los Angeles. La ville a été initialement conçu pour 400 000 habitants alors qu'elle a une population de 1,6 million de personnes le 21 Avril, 2014.

À l'été 2011, la ville a commencé à abattre de très nombreux arbres sains. Leur nombre est passé de 1900000 (2006) à 1371000 (2012)[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Almaty, hiver 2012.
Almaty, hiver 2012.

Bien que le Kazakhstan subisse un climat continental, caractérisé par des hivers rudes et des étés torrides, les conditions climatiques à Almaty sont plus tempérées ; les températures moyennes sont de −5 °C en hiver et de 24 °C en été. Les précipitations sont assez abondantes toute l'année. Le printemps est la saison la plus arrosée. La neige recouvre le sol en moyenne 101 jours par an.

  • Température record la plus froide : −37,7 °C (février 1951)
  • Température record la plus chaude : 41,7 °C (juillet 1997)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 51
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 103
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 30
Relevé météorologique d'Almaty
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −9,6 −8,2 −2,6 6,1 10,5 15,2 17,8 16,3 11,2 4,5 −2,1 −6,7 4,4
Température moyenne (°C) −5,4 −4,1 1,7 11,4 16,1 21 23,7 22,3 17,2 9,5 2 −2,7 9,4
Température maximale moyenne (°C) −0,2 1,4 7 17,2 21,6 26,7 29,8 28,7 23,8 15,9 7,5 2,4 15,2
Précipitations (mm) 33 41 62 111 106 61 38 27 29 56 52 41 657
Source : Le climat à Almaty (en °C et mm, moyennes mensuelles)Pogoda.ru.net


Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

À l'âge du bronze, les premiers agriculteurs et éleveurs s'établissent sur le territoire d'Almaty.

À la période des Saka (peuple qui s'installe en Asie centrale au VIIe siècle av. J.-C. et y demeure jusqu'au début de notre ère), Almaty est choisie comme lieu de résidence par les tribus Saka et plus tard par les tribus Wusun qui habitaient au nord de la chaîne de Tian Shan. Témoignent de cette époque de nombreux tumulus enterrés et les restes d'anciennes colonies, en particulier les monticules funéraires géants des chefs Saka. La découverte archéologique la plus importante est celle de l'Homme d'Or de la Kourgane de Iessik. Pendant la période des Sakas et des Wusun, Almaty devient un centre éducatif[6].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'étape suivante de l'évolution d'Almaty eut lieu au Moyen Âge (VIIIXe siècle) et fut caractérisée par le développement culturel de la ville, le changement de style de vie, le développement de l'agriculture et de l'artisanat. Plusieurs villes apparurent alors sur le territoire.

Du Xe au XIVe siècles, les établissements situés sur le territoire de la dite « Grande Almaty », sont situés le long des routes commerciales de la route de la soie. À ce moment-là, Almaty est devenue l'un des centres de commerce, d'artisanat et d'agriculture de la route de la soie. La ville est pour la première fois mentionnée sous le nom de « Almatu » dans des livres du XIIIe siècle.

XV - XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Du XVe au XVIIIe siècles, la ville est sur la voie du déclin en ce qui concerne les activités commerciales qui étaient condensées sur la route de la soie. Cette période fut emplie d'évènements politiques très importants qui ont eu un effet significatif sur l'histoire d'Almaty et du Kazakhstan. Ce fut une période cruciale pour les changements ethniques et politiques. L'État et la nation kazakhe furent fondés là, dans la région d'Almaty.

L'intervention des Dzungars sur ces terres ont été dramatiques, mais les efforts des Kazakhs afin de protéger leur pays et leur indépendance ont suffi à repousser ce peuple. En 1730, les Kazakhs ont vaincu les Dzungars dans les montagnes d'Anyrakay, à 70 kilomètres au nord-ouest d'Almaty. Ce fut un moment critique de la guerre entre les Kazakhs et les Dzungars.

Fondation de Verniy[modifier | modifier le code]

Le 4 février 1854, la nouvelle histoire de la ville a commencé avec le renforcement de l'influence russe qui construisit le Fort Zailiysky, à proximité de la chaîne de montagnes Zailiysky Alataou entre les rivières Bolchaïa et Malaïa Almatinka. La construction du Fort Zailiysky fut presque finie à l'automne 1854 et rebaptisé Verniy quelques mois plus tard. C'était un fort en forme de pentagone et l'un de ses côtés a été construit le long de la Malaïa Almatinka. Plus tard, les remparts de bois furent remplacés par des murs de pierre dans lesquels il y avait des meurtrières. La plupart des installations (habitats…) furent construits autour de ce bâtiment.

En 1855, les premiers kazakhs déportés arrivèrent à Verniy dans le Turkestan russe. À partir de 1856, Verniy commença à accepter des personnes d'origine russe. Ils fondèrent le village de Bolchaïa Almatinskaïa Stanitsa à proximité des fortifications. L'afflux de migrants fut croissant et donna lieu à la construction des quartiers de Malaïa Almatinskaïa Stanitsa et Tatarskaïa Sloboda (« faubourg tatar » en français).

En 1867, le Fort Verniy fut transformé en une ville appelée Almatinsk. Cependant, la population n'aimait pas le nouveau nom de la ville et la ville fut rapidement renommée Verniy.

Selon le premier plan de la ville, les dimensions étaient de deux kilomètres au sud le long de la rivière Almatinka et s'étendaient de trois kilomètres vers l'ouest. La nouvelle ville fut divisée en plusieurs parties résidentielles, chacune divisée en quartiers. On pouvait y distinguer trois sortes de bâtiments. Les bâtiments de première et seconde catégorie avaient un ou deux étages. Les bâtiments de catégories I et II étaient construits dans et autour du centre de la ville.

Le 28 mai 1887, à quatre heures du matin, un tremblement de terre détruisit pratiquement tout Verniy en onze à douze minutes. Les bâtiments en briques furent presque tous endommagés. Ce tremblement de terre détériora l'image de la ville. La conséquence fut que les gens eurent tendance à construire des bâtiment en bois d'un seul étage.

Almaty au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Almaty de la Révolution de 1917 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.[modifier | modifier le code]

En 1921, une réunion fut organisée entre un représentant de l'administration régionale et sous-régionale des institutions, des professionnels des métiers et la population musulmane. Cette réunion eut pour but d'attribuer un nouveau nom à Verniy : Alma-Ata.

En 1926, Le Conseil du Travail et de la Défense a approuvé la construction du chemin de fer reliant le Turkménistan et la Sibérie, le Turksib. Ce chemin de fer était un élément crucial pour la reconstruction de la république, surtout à l'Est et au Sud-Est du pays. La construction du chemin de fer Turkménistan-Sibérie avait aussi un aspect économique important qui fera en 1929 d'Alma-Ata la capitale de la République socialiste soviétique kazakhe.

En 1930, la construction d'une grande route et du chemin de fer jusqu'à la gare d'Alma-Ata s'achevèrent.

Almaty pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Flamme éternelle dans le parc Panfilov.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le territoire de la ville s'est largement étendu. Pour organiser le front industriel et concentrer les ressources matérielles, le stock a été mis dans les habitations de vingt-six mille personnes évacuées. Alma-Ata disposait de trente installations industrielles, huit hôpitaux, quinze instituts, universités et écoles techniques, environs vingt institutions culturelles, etc. Les sociétés de production cinématographique de Léningrad, Kiev et Moscou ont également été évacuées à Alma-Ata.

Pour l'effort de guerre, plus de cinquante-deux mille résidents d'Alma-Ata ont reçu un travail et 48 d'entre-eux se sont vu décerner le titre de Héros de l'Union soviétique. Trois divisions de carabiniers ont été formées à Alma-Ata, dont la célèbre 8e division de Panfilov. Trois régiments d'aviation ont, eux aussi, été formés sur la base aérienne d'Alma-Ata.

Almaty de 1945 à 2000[modifier | modifier le code]

De 1966 à 1971, le centre-ville possédait 1 400 000 mètres carrés de logements publics. Chaque année, environ 300 000 mètres carrés étaient en construction. C'était la période de construction de bâtiments de plusieurs étages étudiés pour résister aux tremblements de terre. À cette époque, beaucoup d'écoles, d'hôpitaux, centres culturels et centres de divertissements furent construits (par exemple : le palace de Lénine, l'hôtel Kazakhstan, le complexe sportif Medeo, etc.).

Le 12 septembre 1978, la Conférence internationale sur les soins de santé primaires réunie à Alma-Ata établit la célèbre Déclaration d'Alma-Ata, soulignant la nécessité d'une action urgente de tous les gouvernements, de tout le personnel des secteurs de la santé et du développement ainsi que de la communauté internationale pour protéger et promouvoir la santé de tous les peuples du monde.

Depuis 1981, le projet de construction du métro d'Almaty s'est développé (kazakh: Алматы метрополитені, Almaty Metropoliteni).

Le 21 décembre 1991, les dirigeants de onze républiques soviétiques y signent l'acte de dissolution de l'URSS. Almaty devient alors la capitale du Kazakhstan indépendant.

En 1993, le gouvernement décida de renommer Alma-Ata en Almaty.

En 1997, le président de la République du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev approuva le décret de transfert de la capitale d'Almaty vers Astana. Il a avancé diverses raisons pour déménager la capitale d'Almaty, dont la vulnérabilité aux séismes et la proximité des monts Tian, qui limitent le développement urbain. Mais la géopolitique a aussi joué un rôle important. Beaucoup pensent que le président Nazarbaïev craignait des visées territoriales russes sur le nord du Kazakhstan, où habite une grande partie de l'importante minorité russe du pays. De toute façon, peu de gens étaient disposés ou en mesure de défier l'autorité du chef de l'État.

Le 1er juillet 1998, une loi concernant le statut spécial de la ville fut votée. Almaty est considérée comme un foyer scientifique, culturel, historique, financier et industriel du pays. Mais, la même année, elle perd son statut de capitale politique du Kazakhstan au profit d'Akmola rebaptisée Astana.

Almaty au XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Le nouveau « Plan général d'Almaty » pour 2030 est développé à partir de 1998 et vise à améliorer les conditions de vie suivant les points de vue écologique, sécuritaire et du confort social. Le principal objectif est de promouvoir l'image d'Almaty comme étant une ville jardin. L'une des composantes du Plan général est de continuer à construire des bâtiments à plusieurs étages. Il comporte aussi une réorganisation des territoires d'un point de vue industriel, une amélioration des infrastructures des transports et le lancement du métro d'Almaty.

Vue d'Almaty depuis le parc de Kok Tobe.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[7] :

Évolution démographique
1897* 1910 1920 1939* 1959* 1970*
22 700 35 500 47 400 221 600[8] 457 709[9],[8] 729 633[10]
1979* 1989* 1999* 2009* 2013 2014
909 644[11] 1 127 884[12],[13] 1 130 621[14] 1 365 632[14] 1 477 564 1 507 737


Composition ethnique[modifier | modifier le code]

Groupes ethniques[15] :

Ethnie 2003 2010
Kazakhs 43,6 % 51,06 %
Russes 40,2 % 33,02 %
Ouïghours 5,7 % 5,73 %
Tatars 2,1 % 1,82 %
Coréens 1,8 % 1,90 %
Ukrainiens 1,7 % 1,24 %
Allemands 0,7 % -
Autres - 5,23 %

La ville compterait près de 80 000 Chinois en 2011.[réf. nécessaire]

Architecture et paysages[modifier | modifier le code]

Le paysage urbain est très varié.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voici certains lieux et monuments remarquables:

  • Les fontaines. Selon la ville et le ministère des Ressources naturelles et de l'utilisation des ressources de gestion, depuis 2007, la ville a 125 fontaines groupées ou isolées. Parmi elles se trouve la fontaine « Calendrier Oriental », dont les douze sculptures représentent douze animaux[16].
  • Léon Trotsky et sa femme vécurent à Almaty après leur bannissement par Staline ; Léonid Brejnev y a également habité à l'époque où il était premier secrétaire du parti communiste dans la région[17].

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Almaty était et demeure l'un des centres économiques du Kazakhstan. Le produit national brut par habitant s'élève à 4 684 $US et est donc beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. Almaty génère environ 20% du PNB du Kazakhstan (soit 36 milliards de dollars en 2010).

La plus grande partie du produit brut provient du secteur des services (77 %). Almaty est un important centre financier d'Asie centrale et elle abrite la Bourse du Kazakhstan. En 2012 une étude GaWC la considère comme une ville mondiale[18].

L'industrie représente 32,9 %. Le secteur agricole est de moins de 0,1 %. La structure de la production industrielle se présente comme suit:

Un quartier d'affaires.
La rue Al Farabi en 2009.
Branches de production Pourcentage
Production d'aliments 38,0 %
Mécanique 15,4 %
Bois, papier et imprimerie 10,3 %
Métallurgie 10,3 %
Industrie des matériaux de construction 7,6 %

Le 1er janvier 2005, la ville comptait 168 grandes et moyennes entreprises, qui représentent pratiquement 78 % de la production de la ville. La palette de la production des biens industriels est très large. L'industrie agroalimentaire produit du thé, du vin, des confiseries, des pâtes, du lait et de la viande. On y produit dans d'autres domaines : des machines à laver, des téléviseurs, des tapis, des chaussures de cuir, des briques, des structures métalliques, etc.

En 2004, le commerce extérieur a rapporté 5 294,6 millions de dollars. Le taux de chômage était de 8,9 % et les salaires moyens étaient de 192 $US par mois. Environ 577 000 personnes étaient actives en 2003 à Almaty.

Transports[modifier | modifier le code]

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Décolage à l'aéroport d'Almaty.

Almaty possède un aéroport international : Aéroport International d'Almaty (code AITA : ALA).

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ville possède deux gares:Gare Almaty-1 et Gare Almaty-2[19]. Almaty-1 est une station de transit sur ​​le chemin de la région sibérienne de la Russie en Asie centrale, situé dans la partie nord de la ville. Almaty station-2 est une ville située à proximité du centre-ville et est conçu pour les passagers voyageant à Alma-Ata.

Transport routier[modifier | modifier le code]

Les routes européennes E40 et E125 traversent Almaty et la E011 y débute[20].

Transport métropolitain[modifier | modifier le code]

Les bus et le Métro d'Almaty assurent les transports en commun locaux. Depuis l'ouverture du métro seules 2 lignes, sur les 10 lignes du tramway ouvert en 1937, fonctionnent encore sur 23 km[21].

Culture[modifier | modifier le code]

Lieux culturels[modifier | modifier le code]

Almaty compte de nombreuses salles de spectacle et musées dont les suivants:

Écoles[modifier | modifier le code]

Universités[modifier | modifier le code]

Monument en l'honneur de Kanysh Satpayev en face de l'Université Nationale Kazakhe de Technologie.

Personnalités liées à Almaty[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Almaty.

Sports[modifier | modifier le code]

Patinoire de Medeo.
Voir la catégorie : Sport à Almaty.

Alexandre Vinokourov, le plus grand cycliste du pays actuellement, a été formé à École nationale des sports de Alma-Ata. La station olympique de sports d'hiver Medeo, qui comprend une patinoire gigantesque, est à proximité. Bâtie pour l'entraînement des athlètes soviétiques, c'est aujourd'hui l'un des lieux de rassemblement favoris des habitants d'Almaty.

Almaty accueille les Jeux asiatiques d'hiver de 2011 et était ville candidate pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2014.

La haute montagne de la chaîne de l'Alataou de Talas est accessible à partir de la station de Chimbulak, à vingt kilomètres au sud d'Almaty.

Les grands clubs de football d'Almaty sont le FC Kairat Almaty et le FC Alma-Ata (qui a déménagé à Astana en 2009 sous le nom de Football Club Astana).

La ville accueille la super finale de la Ligue mondiale de water-polo masculin en juin 2012.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville d' Almaty est jumelée avec, dans l'ordre chronologique de signature de l'accord de coopération ou de jumelage[22] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Kazakhstan », Citypopulation (consulté le 18 octobre 2014)
  2. Science et Vie, Sauvons les pommes, no 1130, novembre 2011, p. 90-97.
  3. « tremblements de terre » (consulté le 19 décembre 2014)
  4. « Liste tremblement de terre Kazakhstan », tremblements de terre report (consulté le 19 décembre 2014)
  5. (ru) « Combien d'arbres perdu Almaty? », Almaty aujourd'hui,‎ 6 novembre 2012 (consulté le 19 décembre 2014)
  6. (en) « www.almaty.kz – History of Almaty », Almaty.kz (consulté le 18 décembre 2014)
  7. (en) Historique de la population d'Almaty(en) Population selon les recensements de 1979, 1989, 1999, 2009 et estimation au 1er janvier 2014 citypopulation.de
  8. a et b (ru) « Bolšaja sovetskaja entsiklopedijan (BSE) », dic.academic.ru,‎ 1969—1978 (consulté le 18 octobre 2014)
  9. (ru) demoscope.ru, « Vsesojuznaja perepis naselenija 1959 g. (krome RSFSR) », Демоскоп Weekly, demoscope.ru (consulté le 18 octobre 2014)
  10. (ru) demoscope.ru, « Vsesojuznaja perepis naselenija 1970 g. (krome RSFSR) », Демоскоп Weekly, demoscope.ru (consulté le 18 octobre 2014)
  11. (ru) demoscope.ru, « Vsesojuznaja perepis naselenija 1979 g. (krome RSFSR) », Демоскоп Weekly, demoscope.ru (consulté le 18 octobre 2014)
  12. (ru) « Protsessy urbanizantsii v Kazahstane v postsovetski period i ih demografitšeskaja sosravljuštšaja », demoscope.ru (consulté le 18 octobre 2014)
  13. (ru) demoscope.ru, « Vsesojuznaja perepis naselenija 1989 g. Gorodskoi. », Демоскоп Weekly, demoscope.ru (consulté le 18 octobre 2014)
  14. a et b (ru) « Portret goroda. Itogi Natsionalnoi perepisi naselenija Respubliki Kazahstan 2009 goda. », Astana, Agenstvo Respubliki Kazahstan po statistike,‎ 2011 (consulté le 18 octobre 2014)
  15. (ru) http://www.stat.kz/publishing/Pages/Archives_2000.aspx
  16. « Fontaines d'Almaty », Ville d'Almaty (consulté le 16 décembre 2014)
  17. Brigid Keenan, Mes valises diplomatiques. Les tribulations d'une épouse d'ambassadeur, Payot,‎ 2007, 365 p. (ISBN 978-2228903103), p. 35-36.
  18. (en) « The World According to GaWC », GaWC (consulté le 18 octobre 2014)
  19. (ru) Atlas železnyje dorogi Rossija i sopredelnyje gosudarstva., FGUP "Omskaja kartogrsfitšeskaja fabrika,‎ 2010
  20. (ru) V.H. Peihvasser, Novyi Atlas avtomobilnyh dorog 2006-2007. Rossija - Strany CNF - Pribaltika. 1:750 000 i 1:1500 000 (+ 1:4000 000), Tribum, 220053, Minsk, Biélorussie (ISBN 985-409-072-8)
  21. (en) « Subways and Trams In Kazakstan: Almaty's Metro », subways.net (consulté le 18 décembre 2014)
  22. (en) « List of twinned cities of Almaty », Ville d'Almaty (consulté le 18 octobre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]