Ashkelon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Ascalon » redirige ici. Pour les autres significations, voir Ascalon (homonymie).
Ascalon
(he) אשקלון - (ar) عسقلان
Blason de Ascalon
Héraldique
Drapeau de Ascalon
Drapeau
Ashkelon
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
district District sud
Maire Beni Vaknin (2008)
Démographie
Population 111 700 hab. (2009)
Densité 2 337 hab./km2
Géographie
Coordonnées 31° 40′ 00″ N 34° 34′ 00″ E / 31.66666667, 34.56666667 ()31° 40′ 00″ Nord 34° 34′ 00″ Est / 31.66666667, 34.56666667 ()  
Superficie 4 778,8 ha = 47,788 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir sur la carte Israël administrative
City locator 14.svg
Ascalon

Ashkelon ou Ascalon (en hébreu : אַשְׁקְלוֹן ašqelōn, en arabe : عسقلان ašqalan, anciennement appelée Al Majdal, en latin : Ascalo, en grec : Ασχαλων, Askalōn) est une ville balnéaire d'Israël sur la côte méditerranéenne dans le district sud, au nord de la Bande de Gaza. Elle est située à 64 km au sud de Tel-Aviv.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monnaie frappée en la cité d'Ascalon
Mention d'Ascalon sur la stèle de Mérenptah
Bataille d'Ascalon (1099)

La ville ancienne d'Ascalon fut une des cinq capitales des Philistins du XIIe au Xe siècle av. J.-C. Le nom d'Ascalon revient assez souvent dans la Bible (par exemple Amos 1, 8).

Ancienne colonie de Tyr, elle fut embellie par Hérode (qui y était né), et devint la seconde ville du pays par la grandeur. On y remarquait le temple de Dercéto.

Elle est conquise par les Arabes en 638 par le calife `Umar. Elle est occupée par l'émir Mu`âwiya gouverneur de la Syrie et futur calife omeyyade.

En 1098, le calife fatimide Al-Mustansir Billah fait construire un mechhed (arabe: مَشْهَد mašhad, lieu d'un martyr) pour y recevoir le crâne de Husayn troisième imam chiite. Ce crâne aurait été transféré au Caire dans un autre mechhed. En août 1099, les Croisés, sous le commandement de Godefroi de Bouillon, assiègent la ville. Ils la prennent provisoirement aux Fatimides en 1102, mais la forteresse résiste jusqu'en 1153. Ce n'est qu'à cette date que la ville est véritablement intégrée au royaume de Jérusalem par Baudouin III. La bataille navale d'Ascalon, confirme la domination maritime de Venise sur Constantinople en 1126.

La ville est reprise par Saladin en 1187. La forteresse est rasée pour ne pas tomber entre les mains de Richard Cœur de Lion roi d'Angleterre. Le roi d'Angleterre prend Ascalon et Jaffa, négocie auprès de Saladin le libre accès des pèlerins à Jérusalem et retourne en Angleterre en 1192. En 1270, le sultan mamelouk Baybars rase complètement la ville.

La ville arabe d'Al-Majdal (Arabe: المجدل, Hébreu: אל-מג'דל, מגדל; également écrit Majdal et Migdal) était décrite comme un grand village au XVIe siècle. En 1596 elle était la sixième plus grande ville de Palestine avec une population de 2 795 habitants[1]. Lors de la guerre israélo-arabe en 1948, elle a grandi pour accueillir environ 11 000 résidents. Elle était spécialement célèbre pour son industrie textile.

Aujourd'hui, certains Palestiniens revendiquent le territoire de la ville israélienne d'Ascalon car elle serait construite sur les ruines de la ville arabe nommée Al-Majdal[2] (arabe: المَجْدَل) dont la population aurait progressivement été expulsée ou a fui de 1948 à 1951.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) A. Petersen, The Towns of Palestine under Muslim Rule AD 600-1600. (BAR International Series 1381, 2005), p133.
  2. Le site d'Al-Majdal est situé en 31° 40′ 09″ N 34° 35′ 12″ E / 31.669034, 34.586742 (), par « Welcome To al-Majdal Asqalan », sur PalestineRemembered.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]