Salle de bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salle de bains du début du XXe siècle dans un appartement de la Casa Milà à Barcelone.

Une salle de bains est, dans un lieu d'habitation, une pièce dans laquelle peuvent être effectués les opérations d'hygiène corporelle : prendre un bain ou une douche (dans la terminologie de l’immobilier, elle se distingue cependant de la salle d'eau par le fait que cette dernière ne comporte pas de baignoire), se laver les mains ou le visage, se raser, etc.

Afin de préserver l'intimité des occupants, la pièce se ferme de l'intérieur par un verrou. Il s'agit parfois d'une pièce aveugle, sans ouverture sur l'extérieur (fenêtre, vasistas, velux, etc.). Elle peut être équipée des branchements électriques et évacuations nécessaires pour y installer un lave-linge ainsi qu'un sèche-linge. Dans certaines habitations, elle peut être directement attenante à une chambre à coucher afin qu'elle soit directement réservée à l'usage privatif du ou des occupants de cette dernière, comme c'est le cas de la « suite parentale ».

Au Canada, l'expression peut aussi servir à désigner les toilettes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Salle de bains dans les années 1970.

L'expression « salle de bain » est attestée en 1691, mais c'est en 1765 qu'elle prend son sens moderne de pièce aménagée pour prendre un bain, bien différenciée de la « salle d'eau » et du « cabinet de toilette » qui ne comportent pas de baignoire (l'expression désigne alors une pièce pourvue uniquement d'un lavabo).

Au XIXe siècle, la salle de bains est encore un vrai luxe[1]. L'apparition des salles de bains dans les maisons et appartements de la grande population est donc assez récente. Dans une grande ville comme Copenhague seulement 3,8 % des appartements étaient équipés d'une salle de bains en 1906[2].

Mobilier[modifier | modifier le code]

  • Lavabo, appelé aussi « vasque » lorsqu'il est intégré à un meuble (parfois au nombre de deux),
  • Douche (cabine de douche),
  • Baignoire,
  • Bain tourbillon (appelé aussi « Spa » ou « Jacuzzi »),
  • Bidet (n'équipe désormais, en France, que les logements anciens équipés à la mode française),
  • Placards de rangement,
  • Meuble de toilette,

En France la marque NF Ameublement garantit que les meubles respectent les normes européennes de sécurité relatives aux meubles.

Sécurité électrique[modifier | modifier le code]

L'eau et les tuyaux servant à l'alimenter (et à l’évacuer) pouvant être conducteurs de l’électricité il est important que :

  • toutes les pièces métalliques (tuyaux d'alimentation en eau, baignoire , support faux plafond , etc.), présents dans la salle d'eau, soient interconnectées à l'aide d'une liaison équipotentielle locale qui doit être reliée à la terre.
  • L'alimentation électrique de tous les appareils électriques utilisés dans la salle de bains soit protégée par des disjoncteurs différentiels 30 mA pour éviter tout risque d’électrocution en cas de défaut.
  • La classe des appareils électriques utilisés doit être adaptée aux « périmètres de sécurité » à respecter dans une salle de bains[3]. Le plus simple étant de n'utiliser que des appareil à double isolation (logo double carré sur l'appareil et fil d'alimentation électrique à deux broches).
  • Ne pas utiliser d'appareil électrique (radiateur, sèche-cheveux, etc.) branché sur une prise externe à la salle de bains. Et, bien sûr, ne pas utiliser d’appareil électrique (sèche-cheveux ou autres) dans la baignoire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Heller: Editions d'en bas : Propre en ordre
  2. (de) Wilfried Dieckmann: Grafenhausen: Heimatmuseum auf der Höhe der Zeit, sur le site badische-zeitung.de
  3. [PDF] Équipements électriques de la salle d'eau, sur le site lpelec.ovh.org

Articles connexes[modifier | modifier le code]