Tarsis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nom de Tarsis, Tharsis ou Tarshish est évoqué dans l'Ancien Testament[1].

C'est peut-être une ville située dans une contrée lointaine, là où les vaisseaux de Salomon allaient chercher des métaux précieux. On est incertain sur la position de cette contrée : on l'a identifié à Tarse en Cilicie, à Tartessos en Espagne (fondée par les Cariens et les Turdétans), au Zanguebar ou encore à Ophir. Le mot a aussi pu devenir synonyme, plus tardivement (en particulier dans le livre de Jonas), de « contrée très lointaine ».

Selon une autre hypothèse, ce terme peut signifier simplement « fonderie », les « vaisseaux de Tarsis » étant alors des navires desservant des mines. L'expression a aussi pu désigner, plus généralement, des « navires de haut bord » capables de naviguer jusqu'à Tarsis[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1 Rois 10,22; 1 Rois 22,48 ; 2 Chroniques 9,21; 2 Chroniques 20,36–37 ; Psaumes 48,7; Psaumes 72,10 ; Ésaïe 2,16; Ésaïe 23,1.6.10.14; Ésaïe 60,9; Ésaïe 66,19 ; Jérémie 10,9 ; Ézéchiel 27,12.25; Ézéchiel 38,13 ; Jonas 1,3; Jonas 4,2
  2. Cette hypothèse est relayée par l’École biblique de Jérusalem, dans une note sur 1 Rois 10,22 dans la Bible de Jérusalem, Paris, Cerf,‎ 2000 (ISBN 978-2-20406063-9).