Actes des Apôtres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Les Actes des Apôtres
Actes des Apôtres
Image illustrative de l'article Actes des Apôtres
Icône du ministère des Apôtres

Auteur Luc (attribué à)
Genre particulier[1]
Version originale
Titre original Πράξεις των Αποστόλων
Langue originale Koinè
Version française

Le récit des Actes des Apôtres, cinquième livre du Nouveau Testament, est la seconde partie de l’œuvre dédicacée à Théophile et attribuée à saint Luc, la première partie étant l'Évangile selon Luc. Le récit débute avec l'Ascension, suivie de la Pentecôte, et relate les débuts de l'Église primitive qui se constitua autour des Apôtres à Jérusalem et se répandit ensuite en Judée, Galilée et Samarie et dans les communautés juives de la diaspora, avant de se séparer d'elles.

Rédaction du livre[modifier | modifier le code]

Titre du livre[modifier | modifier le code]

Le titre Actes d'Apôtres est présente très tôt dès le IIe siècle après Jésus-Christ chez le Père de l’Église Irénée de Lyon[2]. D'autres titres existaient: Actes des Apôtres, Actes des saints Apôtres[3].

Ce titre s'inscrit dans le cadre des écrits gréco-romains qui magnifient la vie des grands hommes en narrant leurs actes[3].

On peut se demander si Luc aurait souscrit à ce texte car, conformément à l'usage des temps apostoliques, on nommait apôtre uniquement les douze disciples de Jésus[3].

L'auteur[modifier | modifier le code]

La tradition chrétienne a rapidement désigné Luc comme étant l'auteur des Actes[4].

Plusieurs indices permettent en effet de déduire que l'auteur des Actes et l'auteur du troisième évangile ne sont qu'une seule et même personne : la dédicace à Théophile et la référence au livre précédent (l'évangile) dans lequel il a raconté la vie du Christ, lui aussi dédicacé à Théophile ; le style littéraire.

Les sources[modifier | modifier le code]

Contrairement à son évangile où il expose dans le prologue qu'il s'est informé exactement de tout depuis les origines (Lc 1, 3), l'auteur des Actes n'indique pas dans son second livre les sources qu'il a utilisées. Il se peut donc qu'il ait soit recueilli des témoignages, soit consulté les archives des premières communautés chrétiennes ou encore cité des textes prérédigés sans les modifier.

Certains passages sont écrits à la première personne du pluriel, ce qui amène à penser que Luc a personnellement participé aux missions de Paul (par exemple : Mais, notre séjour achevé, nous partîmes. (Ac 21, 5)). Mais cela reste un début de preuve de la participation de Luc, ce dernier ayant pu intégrer dans son récit les fragments non modifiés de compagnons de Paul.

Originalité de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Les Actes des Apôtres constituent une œuvre d'une très grande ambition puisque Luc cherche à décrire les débuts du christianisme de la mort de Jésus jusqu'à l'arrivée du christianisme à Rome. Décision exceptionnelle selon Daniel Marguerat qui n'a ni prédécesseur ni successeur dans l'histoire ancienne du christianisme[5].

Cette ambition littéraire tient à une transformation de la vision de la foi chrétienne: elle ne part plus seulement de Jésus, mais passe désormais par une série de témoins dont les Actes des Apôtres déploieront la vie, le martyre ou la conversion (Apôtre Pierre, Paul de Tarse, Étienne, Corneille...)[5].

Rapport avec l’Évangile selon Luc[modifier | modifier le code]

Plusieurs arguments plaident en faveur de l'attribution des Actes des Apôtres au même auteur que l’Évangile selon Luc : dédicace à Théophile; le fait que les Actes commencent là où s'arrête l’Évangile selon Luc [5]

Table des matières[modifier | modifier le code]

La naissance de l'Église (1, 1 - 2, 41)[modifier | modifier le code]

L'Église de Jérusalem (2, 42 - 8, 1)[modifier | modifier le code]

  • La guérison d'un impotent
  • Discours de Pierre au peuple
  • Pierre et Jean devant le Sanhédrin
  • Prière des apôtres dans la persécution
  • La première communauté chrétienne
  • La générosité de Barnabé
  • La fraude d'Ananie et de Saphire
  • Tableau d'ensemble
  • Arrestation et délivrance miraculeuse des apôtres
  • Comparution devant le Sanhédrin
  • L'intervention de Gamaliel
  • Chapitre 6
  • Chapitre 7
    • Récapitulatif des Écritures et témoignage chrétien d'Étienne devant le Sanhédrin
    • Lapidation d'Étienne, approuvée par Saul.

Les premières missions (8, 1b - 15, 39)[modifier | modifier le code]

  • Chapitre 8
    • Saul, persécuteur des fidèles de Jérusalem.
    • Sauf les Apôtres demeurant à Jérusalem, dispersion des fidèles en Judée et Samarie.
    • Philippe, prédicateur en Samarie. Conversion des samaritains dont "Simon le Magicien".
    • Envoi de Pierre et Jean aux samaritains. Imposition des mains = don du Saint-Esprit.
    • Proposition réprouvée de Simon le Magicien = crime de simonie
    • Philippe baptise l'eunuque d'Éthiopie sur la route de Gaza. La foi seule conditionne le baptême.
  • Chapitre 9
    • Vocation de Saul (Paul de Tarse) sur le chemin de Damas (aveuglement).
    • Guérison par imposition des mains par Ananias, envoyé de Dieu. Baptême de Paul.
    • Prédiction de Paul dans les synagogues de Damas. Complot des juifs (gardant les portes de Damas pour le tuer).
    • Évasion de Damas et visite de Paul à Jérusalem. Barnabé le justifie devant les Apôtres.
    • Prédication de Paul à Jérusalem. Complot des Hellénistes. Départ de Paul pour Tarse, via Césarée.
    • Période de tranquillité : Pierre guérit un paralytique à Lydda et ressuscite une femme à Joppé.
  • Chapitre 10 (visions croisées pour l'évangélisation des païens)
    • Le pieux centurion romain Corneille, à Césarée, reçoit une vision pour envoyer chercher à Joppé, Pierre, qui y reçoit une vision lui enseignant que les interdits du judaïsme ne doivent pas le freiner dans sa mission.
    • Pierre, accompagnant ses messagers, se rend chez le centurion romain Corneille, qui rend compte de sa vision et demande d'être évangélisé. Témoignage évangélique de Pierre à Corneille et son entourage. Ceux-ci reçoivent le Saint-Esprit avant même le baptême.
    • Le baptême de ces premiers païens, par Pierre et ses disciples, étonnés du don du Saint-Esprit qui leur est accordé.
  • Chapitre 11 (Compte-rendu à Jérusalem de l'évangélisation des païens et fondation de l'Église d'Antioche):
    • À Jérusalem, Pierre justifie sa conduite (il est entré dans la maison d'un incirconcis = interdit du judaïsme), et les apôtres acceptent que le message du Christ est aussi destiné aux non-Juifs.
    • Fondation de l'Église d'Antioche. Barnabé y est envoyé, puis va chercher Paul à Tarse. Barnabé et Paul séjournent un an à Antioche et enseignent.
    • À la suite d'une famine en Judée, Barnabé et Paul sont délégués à Jérusalem pour apporter l'aide de l'Église d'Antioche.
  • Chapitre 12
    • L'arrestation de Pierre et sa délivrance miraculeuse. Il retrouve les disciples dans la maison de Marie, mère de Jean, appelé Marc (Saint Marc l'évangéliste)
    • La mort de son persécuteur Hérode, se prenant pour un dieu.
    • Barnabé et Paul rentrent à Antioche, accompagné de Marc.
  • Chapitre 13
    • Départ de Barnabé et Paul, accompagné de Jean (dit Marc): du port de Séleucie à Chypre, puis, par voie de terre, de Salamine à Paphos
    • À Paphos, ils démasquent le magicien Élymas et convertissent le proconsul Sergius Paulus.
    • Ils partent pour Pergé en Pamphylie. Puis Antioche de Pisidie. Marc les quitte pour aller à Jérusalem.
    • Ils enseignent à la synagogue d'Antioche de Pisidie : ce qui a été promis par la tradition juive se réalise par la résurrection du Christ. 1er sabbat.
    • 2e sabbat : toute la ville, païens compris, se rassemble. Les Juifs, jaloux, contredisent Paul. Paul convertit les païens et rejette les Juifs qui refusent de croire.
    • Départ pour Icone
  • Chapitre 14
    • Paul et Barnabas à Icone. Conversion de Juifs et de Grecs. Certains Juifs refusent de croire. Division en 2 clans : 1 pour les Juifs, 1 pour les apôtres.
    • Les Juifs et leurs complices cherchant à les lapider, Barnabé et Paul partent pour Lystre et Derbe (en Lycaonie).
    • à Lystre, guérison d'un boiteux. Barnabé et Paul sont pris pour Jupiter et Mercure. S'opposant à un culte païen qu'on voulait leur rendre, ils annoncent à la population le Dieu qu'ils servent, sans beaucoup la convaincre.
    • Des juifs jaloux, venant d'Icone et d'Antioche de Pisidie, retournent la foule et lapident Paul, le laissant pour mort. Mais soutenu par les disciples, il entre dans la ville et part pour Derbre.
    • Évangélisation de Derbre.
    • Retour à Lystre, Icone et Antioche de Pisidie où ils fondent malgré tout des Églises locales et exhortent les fidèles à persévérer.
    • Retour à Antioche via Perge (évangélisation) et Attalie. Récit de leur périple évangélique et long séjour à Antioche.
  • Chapitre 15 (concile de Jérusalem)
    • L'Église d'Antioche est troublée par des Juifs convertis de Judée : ils affirment qu'il faut être circoncis pour être sauvé.
    • L'Église d'Antioche envoie Barnabé et Paul à Jérusalem. Ils évangélisent et racontent leur périple aux communautés en cours de route. Idem à Jérusalem.
    • à Jérusalem, Jacques le Juste entend Pierre rappeler la conversion de Corneille (cf chap. 10), et Barnabé et Paul raconter les conversions des païens lors de leur périples.
    • Décision : salut = foi en Jésus + quelques règles de base (cf concile de Jérusalem)
    • envoi de Paul et Barnabas, accompagnés de Jude et Silas pour annoncer à Antioche la décision via une lettre.

Les missions de Paul (15, 40 - 28, 31)[modifier | modifier le code]

Carte du premier voyage missionnaire
Carte du deuxième voyage missionnaire
Carte du troisième voyage missionnaire
  • Chapitre 15 (suite des missions)
    • Jude et Silas enseignent à Antioche. Jude retourne à Jérusalem, Silas reste à Antioche.
    • Paul propose Barnabé de retourner dans les villes évangélisées. Dissentiment : Barnabé veut emmener Marc, Paul refuse : Marc les a quitté dès la Pamphylie la dernière fois.
    • Paul et Barnabé se séparent : Barnabé et Marc partent pour Chypre, tandis que Paul, accompagné de Silas, part pour les villes via la Syrie et la Cilicie, où ils confortent les Églises existantes.
  • Chapitre 16
    • Derbe puis Lystre. Timothée, vivant à Lystre, circoncis par Paul, se joint à eux. Ils communiquent les décisions du Concile de Jérusalem.
    • Traversée, sans évangélisation (empêchée par l'Esprit Saint), de l'Asie Mineure: Phrygie, Galatie, Mysie (pas d'évangélisation de la Bythinie). Arrivée à Troas.
    • à Troas : vision en songe par Paul d'un Macédonien appelant à l'aide. Rem : à partir de Troas, l'auteur (Luc) emploie régulièrement le "NOUS" à travers les "Actes des Apôtres".
    • Traversée de Troas à Néapolis. Arrivée à Philippes. Baptême de Lydie et de sa famille.
    • Exorcisme de la servante devinant grâce à un esprit malin. Colère des maitres de la servante
    • Jugement et emprisonnement. Prison ébranlée par un tremblement. Garde converti.
    • Les préteurs annoncent secrètement la relaxe. Mais en tant que Romain, Paul exige et obtient la relaxe publique.
    • Départ, après passage chez Lydie.
  • Chapitre 17
    • Via Amphipolis et Apollonie, arrivée à Thessalonique. Trois sabbats à la synagogue : quelques juifs, beaucoup de Grecs crurent. Mais jalousie de la plupart de Juifs. Jason, hôte des apôtres, convoqué puis relaxé sous caution. Départ des apôtres de nuit pour Bérée.
    • à Bérée, des Juifs plus réceptifs, comparant l'enseignement avec les Écritures. Mais des Juifs venant de Thessalonique excitent la foule. Timothée et Silas restent à Bérée. Paul fuit à Athènes via la mer. Envoi
    • Enseignement dans la synagogue d'Athènes. Dialogue avec les épicuriens et stoïciens. Discours devant l'Aréopage, annonçant la bonne nouvelle et la résurrection. Moquerie sur la résurrection mais quelques conversions.
  • Chapitre 18
    • Départ d'Athènes pour Corinthe. Rencontre avec Aquila et Priscille, venu de Rome.
    • Enseignement à la synagogue. Arrivée de Timothée et Silas. Enseignement (Jésus = Christ) et résistance des Juifs, sauf certains dont le chef de la synagogue, Crispus. Les fidèles sont baptisés. Paul se détourne des Juifs incrédules et se tourne vers les païens.
    • Vision et enseignement pendant 1 an et 6 mois.
    • Puis des Juifs veulent le faire comparaitre devant le juge. Celui-ci refuse : c'est leur affaire. Les Juifs battent Paul.
    • Après un temps, départ avec Aquilas et Priscille, pour Éphèse, où ces derniers restent.
    • Enseignement à Éphèse puis départ pour Césarée et Jérusalem. Puis retour à Antioche.
    • Séjour à Antioche puis parcours à travers la Galatie et la Phrygie.
    • Dans le même temps, Apollos d'Alexandrie arrive à Éphèse. Enseignement (rectifié par Aquilas et Priscille) puis départ pour l'Achaïe (recommandé par Aquilas et Priscille) et enseignement (contradiction avec les Juifs).
  • Chapitre 19
    • Après la Phrygie et la Galatie, retour à Éphèse.
    • Imposition des mains sur des disciples ayant reçu le baptême selon Jean-Baptiste.
    • Enseignement trois mois dans une synagogue mais opposition de Juifs incrédules.
    • Enseignement et miracles pendant deux ans dans l'école d'un nommé Tyrannus. Paul connu de toute l'Asie Mineure.
    • Tentative avortée de récupération par des Juifs ambulants. Livres de Magie brulés.
    • Confusion chez les Éphésiens créée par la crainte de la disparition du culte de Diane à Éphèse, suscitée par les orfèvres fabricants de temples portatifs en argent. Grande assemblée au théâtre de la ville. Les disciples empêchent Paul d'y aller.
  • Chapitre 19
    • Paul fait le projet de retourner à Jérusalem, en traversant la Macédoine et l'Achaïe, et songe à se rendre à Rome. Il envoya en Macédoine deux de ses aides, Timothée et Éraste.
  • Chapitre 20
    • Après le tumulte à Éphèse, départ pour la Macédoine.
    • Trois mois en Grèce. Les Juifs empêchent le départ en voyage vers la Syrie.
    • Retour par la Macédoine, embarquement à Philippes pour Troas.
    • Les disciples naviguent de Troas vers Assos, pendant que Paul fait la route à pied.
    • Voyage via Mytilène, Chios, Samos, Milet.
    • Pas d'arrêt à Éphèse, car Paul voulait être à Jérusalem pour le jour de la Pentecôte mais il envoie chercher de Milet, les anciens d'Éphèse.
    • Ils les exhorte une dernière fois à rester fidèle et leur annonce leur séparation définitive.
  • Chapitre 21
    • Suite du voyage : Cos, Rhodes, Patara. Embarquement pour Tyr par le Sud de Chypre.
    • Tyr : séjour pendant 7 jours. 1er avertissement : ne pas aller à Jérusalem.
    • Ptolémaïs (1 jour avec les frères), puis Césarée chez le diacre Philippe. Prophétie d'Agabus : Paul sera attaqué par les Juifs à Jérusalem et livré aux Romains.
    • Paul part malgré tout à Jérusalem. Il salue l'Église et raconte ses périples.
    • Jacques le Juste lui conseille d'aller au temple avec d'autres Juifs et de montrer qu'il est un Juif respectueux de la loi de Moïse, pour calmer les Juifs émus de ces prêches aux païens qu'il ne leur faut pas nécessairement se circoncire ou suivre la loi (message du Concile de Jérusalem).
    • Paul fait ses dévotions au Temple mais des Juifs d'Asie Mineure le reconnaissent et l'accusent. Tumulte parmi les Juifs de Jérusalem. Le chef militaire romain Claude Lysias s'informe et emmène Paul. Montant les marches de la forteresse, il demande à parler aux Juifs en hébreu.
  • Chapitre 22
    • Évocation de son histoire jusqu'à sa fuite à Tarse.
    • Les juifs vocifèrent et le tribun l'emmène dans la forteresse et le questionne jusqu'à ce qu'il apprenne que Paul est citoyen romain de naissance.
    • Le tribun convoque le Sanhédrin et fait comparaitre Paul devant eux.
  • Chapitre 23
    • Paul clame sa qualité de pharisien et sa foi en la résurrection et divise le Sanhédrin entre sadducéens (qui n'y croient pas) et pharisiens (qui y croient).
    • Le tribun l'emmène dans la forteresse. Une vision avertit Paul de sa mission pour Rome.
    • Des juifs forment un complot pour tuer Paul lors d'une seconde convocation au Sanhédrin. Un neveu de Paul, au courant, l'avertit puis en avertit le tribun.
    • Le tribun envoie, de nuit, Paul sous bonne garde au gouverneur Félix à Césarée, via Antipatris, avec une lettre, pour qu'il convoque les accusateurs à Césarée, faisant ainsi échouer le complot.
  • Chapitre 24
    • Devant le gouverneur, accusation de sédition des Juifs et réponse pacifique de Paul sur la résurrection. Décision d'entendre le tribun Lysias.
    • Paul maintenu deux ans en prison pour plaire aux Juifs.
    • Porcius Festus, successeur de Félix.
  • Chapitre 25
    • À l'arrivée de Festus, les Juifs lui demandent de l'amener à Jérusalem pour le juger. Un complot est formé pour le tuer en chemin.
    • Paul comparait devant Festus. Celui-ci lui demande s'il veut aller à Jérusalem. Paul en appelle à César.
    • Le Roi Agrippa et la Reine Bérénice sont en visite et Festus leur parle de Paul. Agrippa veut voir Paul et l'entendre.
    • Festus convoque le tribunal devant Agrippa et lui demande de le conseiller quant à l'accusation, car pour envoyer Paul à César, il faut une accusation.
  • Chapitre 26
    • Témoignage par Paul de sa jeunesse, de sa persécution, de sa conversion sur le chemin de Damas et de son ministère. Tout cela en conviction que cela est l'application de la promesse de Moïse.
    • Le Roi et le gouverneur sont convaincus qu'il est innocent de quelque crime. Mais en ayant appelé à César, il ne peut être libéré.
  • Chapitre 27
    • Paul est envoyé à Rome : Sidon - Chypre - Myre - Crète - tempête menant dans l'Adriatique.
    • Paul a eu une vision
    • Le navire s'échoue à proximité d'un golfe. Tous sains et saufs en nageant ou flottant sur des planches.
  • Chapitre 28
    • Échouage sur l'île de Malte. Recueilli par les Barbares.
    • Paul est mordu par un serpent mais ne souffre d'aucune conséquence.
    • Paul guérit le père de Publius et de nombreux malades ensuite.
    • Paul repart vers Rome via Syracuse, Reggio et Pouzzoles
    • Il rencontre des Juifs, certains croient, d'autres pas. Évocation de l'incrédulité prophétisée par Ésaïe.
    • Fin des Actes : "Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu'il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, [31] prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ, en toute liberté et sans obstacle."

Les principaux personnages du récit[modifier | modifier le code]

Les chapitres 1 à 12 rapportent les grandes activités missionnaires des apôtres sous la direction de Pierre immédiatement après la mort et la résurrection du Sauveur. Les chapitres 13 à 28 font une brève description des voyages et de l'œuvre missionnaire de l'apôtre Paul. Si le récit semble construit sur le ministère de ces deux apôtres, d'autres personnages, Barnabé, Jacques et Luc l'auteur du livre méritent attention.

L’Apôtre Pierre[modifier | modifier le code]

Après son reniement Pierre fut réhabilité auprès des Apôtres par Jésus qui lui apparut personnellement (Luc 24,34). Il assuma le gouvernement de la communauté prenant la parole en public au jour de la Pentecôte. Les premiers signes de guérison, sa liberté face au Sanhédrin ou encore sa libération alors qu'il était détenu avec Jean, contribuèrent à assurer son autorité. Cependant il ne gouverna l'église de Jérusalem que pendant une assez courte période : après l'épisode tragique d'Ananias et Saphira (Ac 5:1-11) il n'apparaît plus comme le décisionnaire, l'assemblée des Apôtres ayant pris la relève (Ac 6:2). Après la persécution et la dispersion qui suivirent la mort d'Étienne, Luc le présentait évangélisant en Samarie puis dans les villes de la côte avant l'assemblée apostolique du chapitre 15. Sans Galates 2:11 on ignorerait qu'il se soit rendu à Antioche. Toutefois, de nombreuses sources qualifiées d'apocryphes au VIe siècle ont survécu ou ont été retrouvées — parfois partiellement —. Celles-ci décrivent son action dans plusieurs villes de la province romaine de Syrie dont Antioche, en Babylonie et même à Rome.

Apportant aux communautés des élans nouveaux, il est selon les Actes des apôtres, le premier à pénétrer sous le toit d'un incirconcis, le centurion Corneille de Césarée, le baptisant lui et les siens, défendant ensuite lors du Concile de Jérusalem l'annonce de l'évangile aux païens. Il fut le premier à appuyer Paul et Barnabé contre les partisans des Pharisiens qui demandaient la circoncision des païens.

Barnabé (Barnabas)[modifier | modifier le code]

Avec Matthias, Barnabé avait été choisi parmi les disciples lorsqu'il s'est agi d'élire le remplaçant de Judas. Son nom Barnabas en Ac 1:23 dans le texte dit occidental (TO) apparaît sous l'orthographe Barsabbas dans le texte Alexandrin (TA). Mais il s'agit bien de la même personne qui s'appelait également 'Joseph' (Ac 1:26 et 4:36). Le sort ne le mit pas au nombre des Douze Apôtres, mais il n'en exerça pas moins un rôle considérable. Lévite, il était lettré. Il fut un des premiers à donner le profit de la vente d'un champ à la communauté (Ac 4:36). Il présenta Saul (Paul) aux Apôtres à Jérusalem en relatant sa conversion et il l'incita à venir à Antioche puis à entreprendre un voyage jusqu'à Chypre, Derbé et Lystre. Ils étaient ensemble au Concile de Jérusalem. Plus âgé que Paul, Barnabé avait prééminence sur lui, jusqu'à ce que devant le proconsul Sergius Paulus, Paul ne prenne la direction de l'équipe qu'ils formaient.

Jacques le Juste, dit le frère du Seigneur[modifier | modifier le code]

Jacques le Juste n'a pas été présenté par l'auteur pas plus que Jude qui pouvait être son frère (Ac 15:22) C'est intentionnellement qu'il serait resté à l'arrière plan. Pierre libéré de prison providentiellement vers l'année 42 quittait Jérusalem en faisant annoncer sa libération à Jacques (Ac 12:17). Or selon les Homélies Clémentines, au terme de l'intervention de Gamaliel (ch 5), Paul avait pris Jacques à partie, comme s'il exerçait un rôle prépondérant dès cette époque. Saisissant dans la vision de Pierre (Ac 10 et 11) une allusion à l'arche de Noé et l'alliance conclue par Dieu avec lui, il en adapta les principes, déjà bien connus par le Livre des Jubilés, aux communautés chrétiennes. Il reçut Paul lors de son dernier pèlerinage à Jérusalem et plutôt que d'accueillir la collecte de fonds dont il était porteur, il lui proposa, en se rendant au temple, d'y assurer l'offrande pour son vœu de naziréat et celui de quatre autres disciples.

Luc[modifier | modifier le code]

Il s'est mis au nombre des disciples dès le chapitre 11 selon le TO (Ac 11:28) et ce pourrait bien être lui le Loukios nommé en Ac 13:1 avec Barnabé et Paul. Des passages en "nous" (Ac 16.10-17; 20.5-15; 21.1-18; 27.1-28.16), le lecteur est amené à penser qu'il suivit Paul lors de son second voyage, jusqu'à Philippes et qu'il ne le rejoignit qu'ensuite lorsqu'il remontait à Jérusalem. De Césarée il embarquait avec lui pour Rome. Les récits intermédiaires fourmillant de détails, donnent à penser que sans s'être mis en scène lui-même, Luc était encore présent aux côtés de l'Apôtre notamment à Corinthe d'où paraît avoir été écrite l'épître aux Romains (R 16:21).

Paul[modifier | modifier le code]

Luc a dressé de Paul un portrait à la personnalité fougueuse qui tranche sur le pasteur des Épîtres. La conversion de celui qui jetait les Chrétiens en prison était pour lui un signe fort puisqu'il en a donné trois fois le récit. Saul devenu Paul à Chypre apparaît d'abord comme le second de Barnabé auquel il était redevable, surtout si, avec Tertullien on voit en Barnabé l'auteur de l'épître aux Hébreux. Avec les voyages par terre et par mer à la rencontre des communautés de disciples, le récit retrace le cheminement spirituel de l'Apôtre entre sa fidélité au Judaïsme de ses pères et l'appel missionnaire au milieu des nations.

Début de la séparation entre le judaïsme et le christianisme[modifier | modifier le code]

Les Actes des Apôtres relatent le début de la séparation de ces deux religions monothéistes: le judaïsme et le christianisme.

Des études ont été menées sur les Actes afin de comprendre dans quelle mesure ces textes, et leur interprétation dans l'Histoire, ont conduit à un antijudaïsme chrétien. L'un des spécialistes de cette question est Daniel Marguerat.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

  • V. Rose, o.p., Les actes des Apôtres, traduction et commentaire, Paris, Librairie Bloud, 1905.

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

  • Daniel Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie, Genève, Labor et Fides, 2008, 4e éd., 540 p. (ISBN 978-2-8309-1289-0).
  • François Bovon, L'Œuvre de Luc, 1987, Cerf.
  • Jean-Noël Aletti, L'Art de raconter Jésus-Christ : l'écriture narrative de l'évangile de Luc, Seuil, Paris 1989, 255 p.
  • Jacques Cazeaux, Les Actes des apôtres - L'Église entre le martyre d'Étienne et la mission de Paul, octobre 2008, Éditions du Cerf, Collection « Lectio Divina » no 224.
  • Les Actes des apôtres, récit, histoire, théologie, XXe congrès de l'Association catholique française pour l'étude de la Bible (Angers, 2003) – Publié sous la direction de Michel Berder. Janvier 2005. Éditions du Cerf, Collection « Lectio Divina » no 199.
  • Le déchirement. Juifs et chrétiens au premier siècle. Ouvrage collectif (Martinus C. de Boer, Georges J. Brooke, H. Cousin, Jean-Daniel Kaestli, Ulrich Luz, Daniel Marguerat, Folker Siegert, Ekkerhard W. Stegemann, Christopher Tuckett (professeurs dans les universités de Lausanne, Berne, Bâle, Neuchâtel, Manchester). Daniel Marguerat éd. collection Labor et fides. ISBN 978-2-8309-0788-9. 1996.
  • Les Actes des deux apôtres (5 vol.) avec Marie-Émile Boismard, Justin Taylor et A. Lamouille (Études bibliques 12-14), Paris, J. Gabalda, 1989. (ISBN 978-2-85021-038-9, 2850210404, 2850210412)
  • Daniel Marguerat, Les Actes des Apôtres (1-12) , Labor et Fides, sur Google Books
  • André Mehat, Les écrits de Luc et les événements de 70. Problèmes de datation, in : Revue de l'histoire des religions, tome 209 no 2, 1992. p. 149-180.
  • Takashi Kato, La pensée sociale de Luc - Actes, Presses Universitaires de France, 1997

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Actes des Apôtres : Introduction générale, traduction et commentaire, Montréal, Médiaspaul,‎ 2003 (ISBN 2-89420-558-9), p. 5-6
  2. Contre les hérésies, III, 13.3
  3. a, b et c Daniel Marguerat, Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie, p. 128
  4. Cf. par exemple Origène, cité par Eusèbe de Césarée (Histoire ecclésiastique, Livre VI, chap. 25) : "Luc, celui qui a composé l'Évangile et les Actes".
  5. a, b et c Daniel Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie, , p. 127