Grégoire II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grégoire II
Image illustrative de l'article Grégoire II
Biographie
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 19 mai 715 ou 21 mars 716
Fin du pontificat 11 février 731
Précédent Constantin Grégoire III Suivant

Saint Grégoire II, né à Rome en 669, pape de 715 à sa mort le 11 février 731. Il condamne les iconoclastes en 727. Il est fait saint, le 13 février 731.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sacellaire et bibliothécaire de l'Église romaine, il est ordonné pape le 19 mai 715, après 40 jours de vacance du Saint-Siège.

La première année de son pontificat, il envoie Corbinien en mission évangélique en Allemagne. En 718, il demande à Petronax de rétablir l’abbaye du Mont-Cassin, qui avait été détruite par les Lombards 140 ans auparavant[1]. Le 15 mai 719, il confie à Wynfrid de Wessex (Boniface) la mission d’évangéliser la Hesse et la Thuringe[2].

En 727, invité à adhérer aux édits iconoclastes de Léon III l’Isaurien sous la menace d’une déposition immédiate, il refuse et excommunie l’exarque de Ravenne chargé d’exécuter les édits. Il déclare se tourner vers l'Occident en décidant « le voyage vers la région la plus occidentale » (Texte E. Caspar; trad. Hugo Rahner) montrant la réorientation de la papauté vers la mission au détriment des querelles byzantines.

Il invite les fidèles à se garder de l’hérésie proclamée par l’empereur, à qui il reproche de ne pas vouloir défendre l’Italie. Il empêche les Romains de payer l’impôt à Byzance. Les troupes impériales cantonnées en Italie se soulèvent et se donnent des chefs. L’exarque Paul est tué dans une émeute des habitants de Ravenne[3]. Les Romains chassent leur duc, s’érigent en République, et le pape acquiert la surintendance ministérielle de la ville et de son duché[1].

En 728 le roi des Lombards Luitprand assiège et prend Ravenne[4]. Pour se concilier le pape, il fait don au Saint-Siège de Sutri et de son territoire[5]. Léon III envoie un nouvel exarque, Eutychius, qui ne peut rien faire sans troupe, d’autant plus que les ducs Lombards de Spolète et de Bénévent, révoltés contre leur roi, soutiennent le pape. Il se rétablit cependant à Ravenne avec l’aide de la République de Venise et à la demande du pape[4]. L’exarque s’allie alors au roi des Lombards Luitprand[3].

En 729, les troupes de Luitprand et d’Eutychius se présentent devant Rome[4]. Grégoire écrit à Charles Martel pour lui demander du secours, en vain[5]. Il marche à la rencontre du roi Lombard et parvient à le convaincre d’abandonner le siège de la ville[4].

Grégoire II meurt le 11 février 731. Dès le début de son pontificat, son successeur Grégoire III condamne à son tour les iconoclastes et les frappe d’excommunication.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nouvelle encyclopédie théologique, Volume 49 J.P. Migne, 1854
  2. Jean Nicolas Jager Histoire de l'Eglise catholique en France A. Le Clere, 1862
  3. a et b Charles Diehl Etudes Byzantines Ayer Publishing, 1905 (ISBN 0-8337-0859-7 et 9780833708595)
  4. a, b, c et d Frédéric Schoell, Franz Xaver Zach Cours d'histoire des états européens Duncker et Humblot, 1830
  5. a et b Jules Zeller Abrége de l'histoire de l'Italie Hachette, 1865

lien externe[modifier | modifier le code]