Séverin (pape)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séverin
Image illustrative de l'article Séverin (pape)
Le 71e pape Séverin
Biographie
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat
Fin du pontificat
Précédent Honorius Ier Jean IV Suivant

Blason

Séverin[1], né à Rome, fils d'un certain Abienus, est élu pape le 2 octobre 638, mais pour des raisons obscures, n’est consacré que le 28 mai 640. Il meurt le 2 août de la même année.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le déroulement de son bref pontificat est très mal connu. La date de son élection correspond à quelques jours près à la promulgation à Constantinople, par l'empereur Héraclius et le patriarche Serge Ier, de l'Ecthèse, un décret religieux qui faisait du monothélisme la doctrine officielle de l'Empire (affiché dans le narthex de Sainte-Sophie en septembre ou octobre 638). La formulation exacte de l'Ecthèse, tentative de compromis entre le symbole de Chalcédoine et le monophysisme, se réclamait d'une lettre adressée en 634 par le pape Honorius Ier, prédécesseur de Séverin, au patriarche Sergius, reconnaissant l'existence d'"une seule volonté" en Jésus-Christ. La promulgation de l'Ecthèse aurait été connue à Rome grâce aux légats envoyés par Séverin pour solliciter de l'empereur la confirmation de son élection.

Les légats auraient reçu d'Héraclius mission de transmettre l'Ecthèse à Séverin pour ratification. Celui-ci aurait refusé et aurait été ainsi à l'origine de la longue lutte que mena la papauté contre le monothélisme. Toutefois on ignore quel lien exact existe entre cette controverse et le fait qu'il s'écoula plus d'un an et demi entre son élection et sa consécration. Cette période transitoire est bien plus longue que son pontificat proprement dit, qui dura à peine deux mois et demi.

Au début de l'année 640, les troupes byzantines cantonnées à Rome, incitées par le chartularius ("chef de bureau") Maurice, s'emparèrent de la sacristie de la basilique-cathédrale du Latran, où était entreposé le trésor de la papauté. Prévenu par lettre, l'exarque de Ravenne, Isaac le Patricien, se rendit à Rome, expulsa de la ville "tous les dignitaires de l'Eglise" et fit emporter la totalité du trésor, dont il expédia une partie à Constantinople. Peu après, il fut procédé à la consécration de Séverin comme pape, avant qu'Isaac ne s'en retourne à Ravenne. (récit du Liber Pontificalis)

Ce récit fait donc état d'une initiative purement locale de l'administration byzantine, l'exarque étant prévenu après coup et le pouvoir central de Constantinople n'étant pas du tout impliqué. Cependant, la confiscation de biens ecclésiastiques se produisit à de multiples reprises sous le règne d'Héraclius: aux abois du fait des guerres de survie qu'il dut mener successivement contre les Perses mazdéens et les Arabes musulmans, le pouvoir impérial mit largement à contribution l'Eglise chrétienne.

Des prêtres et moines irlandais écrivirent à Séverin pour le consulter sur la date de Pâques, fixée en Irlande selon la coutume des Juifs, et sur la question de la grâce et du libre-arbitre, car les conceptions de Pélage restaient présentes dans ce pays. Toutefois, la lettre ne parvint à Rome qu'après la mort du pape, et la réponse fut faite par des collaborateurs de la curie.

Le pape Séverin aurait fait exécuter une nouvelle mosaïque dans l'abside de la basilique Saint-Pierre du Vatican.

Son successeur, Jean IV, fut élu le 24 novembre 640 et consacré dès le 24 décembre suivant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Severinus est un nom latin dérivé de severus, "exigeant" http://nominis.cef.fr/contenus/prenom/61/Severin.html.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Séverin (pape) Suivi par
Honorius Ier
Emblem of the Papacy SE.svg
Pape de l’Église catholique
Jean IV