Denys (pape)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Denys et Saint Denys.
Denys
Image illustrative de l'article Denys (pape)
Biographie
Nom de naissance Dionysius
Naissance ?
Grèce
Décès 26 décembre 268
Rome
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 22 juillet 259
Fin du pontificat 26 décembre 268
Précédent Sixte II Félix Ier Suivant

Blason

Denys succède en juillet 260 à Sixte II, après une vacance de deux ans du siège épiscopal suite à la persécution engagée par l'empereur Valérien. À la mort de celui-ci le nouvel empereur Gallien rassure les chrétiens par un édit de tolérance qui leur rend en particulier leurs lieux de culte. Le 22 juillet le prêtre Denys, connu pour son zèle au sein de l'Église, est élu évêque de Rome. Denys fut donc le 25e pape de 260 à 268. Denys est un saint catholique fêté le 26 décembre[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Denys tint à Rome en 261 un concile où fut anathématisée l'hérésie de Sabellius.

Il s'efforce de réorganiser l'Église, localement très éprouvée, et renforce le rôle des prêtres au détriment de celui des diacres. Il renoue ensuite le contact avec les Églises d'Afrique et d'Asie. Une de ses lettres redéfinit la position de Rome sur la validité du baptême des hérétiques et sur la doctrine de la Trinité. Denys gère avec habileté le conflit intervenu dans l'Église d'Alexandrie entre le patriarche et une partie de son clergé. Le patriarche, accusé d'hérésie, se disculpe auprès de Denys. Celui-ci, il est vrai, était resté très mesuré dans sa lettre relevant les griefs a l'encontre du patriarche.

Denys meurt le 26 décembre 268, unanimement regretté par ses fidèles. Il est le premier pape à ne pas être martyr. On l'honore depuis tous les 26 décembre.

Il est inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte bien que sa pierre tombale ne fut jamais retrouvée.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :