Marcellin (pape)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcellin.
Marcellin
Image illustrative de l'article Marcellin (pape)
Saint Marcellin : 29e pape
Biographie
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 296
Fin du pontificat 304
Précédent Caïus Marcel Ier Suivant

Blason

Saint Marcellin, (en latin : Marcellinus) est, selon l'Église catholique, le 29e pape[1] et évêque de Rome du à sa mort en martyr le . Il succède à Caïus.

Pontificat[modifier | modifier le code]

Selon le Chronographe de 354, Marcellin est évêque de Rome, depuis l'an 296, durant 8 ans 3 mois et 18 jours jusque l'an 304, période où la persécution démarre et l'épiscopat cesse durant 7 ans 6 mois et 25 jours[2].

C'est au cours du pontificat de Marcellin, en 301 que l'Arménie devient la première nation officiellement chrétienne.

En 303, sous le pontificat de Marcellin, débute la dernière grande persécution des chrétiens, celle de Dioclétien.

Le Liber pontificalis, se fondant sur les actes de St Marcellin, dont le texte est perdu, rapporte que, pendant la persécution de Dioclétien, Marcellin est appelé au sacrifice. Il offre de l'encens aux idoles, mais il se repent peu de temps après, avoue sa foi pour le Christ et souffre le martyre avec plusieurs compagnons[3].

D'autres documents parlent de sa défection, ce qui pourrait expliquer le silence des anciens calendriers liturgiques. Au début du Ve siècle Petilianus, l'évêque donatiste de Constantin affirme que Marcellin et ses prêtres auraient abandonné les livres saints aux païens durant la persécution et offerts de l'encens à de faux dieux. Saint Augustin se contente de nier l'affaire, montrant par là qu'elle ne reposait que sur des calomnies[4].

Les registres du concile de Sinuessa, IVe siècle, concile considéré comme imaginaire[5], sont fabriqués au début du VIe siècle. Ils indiquent que Marcellin, après sa chute, se présente devant un conseil, qui refuse de le juger selon le principe que le premier Siège ne peut être jugé par personne[6]. Selon le liber pontificalis, Marcellin est enterré, le , dans le cimetière de Priscille[7], sur la Via Salaria, 25 jours après son martyre ; le Catalogus Liberianus donne comme date le . Le fait du martyre, aussi, n'est pas établi avec certitude.

Selon l'Église catholique, après une vacance de quatre années, contrairement à ce qu'indique le Chronographe de 354, Marcel Ier lui succède. Ces deux pontifes sont parfois confondus.

Légende dorée[modifier | modifier le code]

La Légende dorée combine les deux idées d'apostasie et de martyre : saisi de peur, Marcellin aurait sacrifié aux idoles pour sauver sa vie puis, pénétré de remords, il serait revenu lui-même se livrer au bourreau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Inclus par la tradition parmi les papes, il n'a jamais porté ce titre qui n'a été attribué aux évêques de Rome que sous le règne de Sylvestre Ier
  2. (en)(la)Chronographe de 354 - Les évêques de Rome - Tertullian.org - 2006
  3. (en)St Marcellin - Wikisource - Encyclopedia Brittanica
  4. Contra lilt. Petiliani, ii. 202; De unico baplismo, 27
  5. Sketch of the Romish Controversy par G. Finch, publié chez G. Norman en 1831, p. 303
  6. (la)« prima sedes un iudicatur de nemine »
  7. Les catacombes de Rome - Site du Vatican

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Catacombe de Priscille

Liens externes[modifier | modifier le code]