Marcel II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel II
Image illustrative de l'article Marcel II
Biographie
Naissance 6 mai 1501
Montefano, dans les Marches
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 9 avril 1555
Intronisation 10 avril 1555
Fin du pontificat 1er mai 1555
Précédent Jules III Paul IV Suivant

Blason

Marcello Cervini est né le 6 mai 1501 à Montefano dans les Marches et mort le 1er mai 1555. Cardinal au titre de la basilique sainte-Croix de Jérusalem, il fut élu pape de l'Église catholique, le 10 avril 1555, sous le nom de Marcel II (en latin Marcellus II, en italien Marcello II).

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Doué intellectuellement (bon mathématicien) et habile de ses mains (on le disait relieur, dessinateur, graveur, sculpteur) Marcel Cervini reçoit une excellente éducation à Montepulciano.

Il fut prieur de l'Abbaye de La Celle à La Celle dans le Var et administrateur de plusieurs diocèses.

Prêtre sérieux[1] et cardinal intègre il est influent au Concile de Trente, lors de sa deuxième session (ouverte en 1551), comme légat pontifical. Ses interventions vont dans le sens d'une réforme profonde de l'Eglise.

Son élection au siège de Saint-Pierre, en 1555, est une indication de ce que l'esprit de renouveau avait finalement prévalu au sein du Sacré-Collège. Il fut le dernier à garder, comme pape, son prénom de baptême: Marcel. Son élection soulève un grand espoir dans l'Église.

Dès son entrée en fonction il supprime les festivités qui accompagnent habituellement l'intronisation d'un nouveau pape et interdit aux membres de sa famille de venir s'installer à Rome.

Il lance et finance le projet d'édition des Pères grecs de l'Église et des auteurs chrétiens anciens, auquel participent le cardinal Guglielmo Sirleto, le français Gentien Hervet, chargé des traductions latines, et un groupe d'imprimeurs romains et vénitiens.

Marcel II meurt le 1er mai 1555, à peine 20 jours après son accession au pontificat.

Curiosité[modifier | modifier le code]

L'œuvre la plus connue du compositeur italien Palestrina est une 'messe' en l'honneur du pape Marcel II (Missa papae Marcelli) composée en 1562. Par cette œuvre musicale à six voix exécutée devant les pères du concile de Trente, alors occupés à discuter la place de la musique dans la liturgie, le musicien italien voulut donner un exemple de langage religieux au style polyphonique simplifié et mieux adapté à la réforme liturgique souhaitée par le concile.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Marc Dykmans, Quatre lettres de Marcel Cervini cardinal-légat auprès de Charles Quint en 1540, Archivum Historiae Pontificiae, 29, 1991, p. 113-171.
  • (en) William V. Hudon, Marcello Cervini: an Ecclesiastical Government in Tridentine Italy, Dekalb, Northern Illinois University Press, 1992.
  • (it) Paola Piacentini, La biblioteca di Marcello II Cervini : una ricostruzione dalle carte di Jeanne Bignami Odier : i libri a stampa , Città del Vaticano, Biblioteca apostolica vaticana, 2001 (Studi e testi ; 404)
  • (it) Paola Piacentini Scarcia, « La giovinezza di Marcello Cervini nelle lettere al padre (1519-1524) », dans Filologia umanistica per Gianvito Resta, Vincenzo Fera et Giacomo Ferraú (éd.), vol. 2, Padoue, Antenore, 1997, p. 1437-1438.
  • (fr) Raphaële Mouren, « La lecture assidue des classiques : Marcello Cervini et Piero Vettori », dans Humanisme et Église entre France et Italie du début du XVe siècle au milieu du XVIe siècle, éd. Patrick Gilli, Rome, École française de Rome, 2004 (Collection de l’École française de Rome, 330), p. 433-463.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Cercini est l'oncle du saint Cardinal Robert Bellarmin, qui parla plusieurs fois de l'influence qu'exerca son oncle sur sa jeuness à Montepulciano.

Voir aussi[modifier | modifier le code]