Jean XXI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean XXI
Image illustrative de l'article Jean XXI
Biographie
Nom de naissance Pedro Juliao
Naissance vers 1220
Lisbonne
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat
Intronisation
Fin du pontificat
Précédent Adrien V Nicolas III Suivant

Blason

Jean XXI, connu en latin sous le nom de Petrus Hispanus, né Pedro Julião à Lisbonne vers 1220, 185e pape de 1276 à 1277, est le seul pape portugais de l'histoire. De la même région il y eut aussi Damase Ier, mais à son époque le Portugal n'existait pas encore comme entité politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sarcophage de Jean XXI dans la cathédrale de Viterbe

Pedro Julião naît à Lisbonne entre 1210 et 1220 ; il est le fils du médecin Julião Rebelo et de Teresa Gil.

Il commence ses études dans l'école cathédrale de Lisbonne, et fréquente ensuite l'université de Paris puis celle de Montpellier, où il étudie la médecine et la théologie, accordant une attention particulière aux conférences de dialectique, de logique, et, surtout, à la physique et à la métaphysique d'Aristote.

Entre 1245 et 1250, il enseigne la médecine à l'université de Sienne, où il écrit quelques œuvres, parmi lesquelles se distinguent les Summulæ Logicales, qui furent, pour les universités européennes, le manuel de référence de la logique aristotélicienne.

En 1272, il est nommé archevêque de la séculaire cité de Braga et de toute sa région d'influence, succédant à D. Martinho Geraldes. Il est créé cardinal par Grégoire X en 1273.

Après la mort du pape Adrien V, le , Pedro Hispano est élu pape par le conclave du 13 septembre et couronné le 20 septembre. Très intéressé de chirurgie dans une époque vouée à l'obscurantisme médical. Il reste le seul pape médecin et chirurgien.

Il meurt huit mois plus tard, le , des séquelles d'un grave accident survenu dans la cathédrale de Viterbe, dont il dirigeait les travaux[1]. Il y est inhumé.


En , par un engagement spécial du maire de Lisbonne, João Barroso Soares, il lui fut concédé une place plus honorifique, et il fut alors transféré dans l'allée centrale.

Petrus Hispanus (Pierre d'Espagne) : homonymes[modifier | modifier le code]

"Pierre d'Espagne (Petrus Hispanus). Depuis les travaux novateurs et décisifs de José Francisco Meirinhos [1996, 2000, 2002] et de Angel d'Ors [1997, 2001, 2003], il est certain que, sous un même nom, se cachent plusieurs identités" (Benoît Patar, Dictionnaire des philosophes médiévaux, Fides, Canada, 2006, p. 339).

  • Jean XXI : Pierre de Julien, Pierre de Lisbonne (Pedro Juliâo de Lisboa, Petrus Juliani Ulixbonensis), familier d'Alphonse III du Portugal vers 1250, archidiacre à Braga en 1272, cardinal, élu pape le 15 septembre 1276, initiateur de l'enquête d'Étienne Tempier (1277) sur de supposées hérésies, mort d'une chute de poutre le 20 mai 1277.
  • Petrus Hispanus Logicus (Pierre d'Espagne le Logicien), peut-être originaire de Navarre, proche du roi de Castille Ferdinand III, moine dominicain, auteur de deux traités logiques très importants : les Summulae logicales[2] (vers 1235-1240) et les Syncategoremata, écrites à Paris. Peut-être identique à Petrus Ferrandi (Pedro Ferrando, Pierre Ferrand)
  • Petrus Hispanus Portugalensis (Pierre d'Espagne le Portugais), maître portugais, auteur de Scientia libri de anima (vers 1240), du Liber de morte et vita
  • Petrus Hispanus Ignotus (Pierre d'Espagne l'Inconnu), peut-être moine franciscain, auteur de Sententia cum quaestionibus in Aristotelis 'De anima' I et II (vers 1245 à Toulouse)
  • Petrus Hispanus Medicus Compostelanus (Pierre d'Espagne le Médecin de Compostelle), peut-être originaire de Saint-Jacques-de-Compostelle, auteur d'une quinzaine de traités médicaux (ophtalmologie, diététique, soins, commentaires sur Galien, commentaires sur Hippocrate, etc.), peut-être auteur d'un célèbre manuel de médecine, le Thesaurus pauperum (Trésor des pauvres)
  • Petrus Hispanus l'Alchimiste.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Pigaillem, Histoires insolites des morts célèbres et absurdes, City Éditions,‎ 2012, 250 p. (ISBN 978-2824602189), p. 10
  2. Summulae logicales

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. F. Meirinhos, article Giovanni XXI, in Enciclopedia dei papi, Rome, Istituto della enciclopedia italiana, 2000, vol. II, p. 427-437.


Précédé par Jean XXI Suivi par
Adrien V
Emblem of the Papacy SE.svg
Pape de l’Église catholique
Nicolas III