Spolète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spolète
La Rocca Albornoz et le Pont des tours.
La Rocca Albornoz et le Pont des tours.
Noms
Nom italien Spoleto
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Umbria.svg Ombrie 
Province Pérouse 
Code postal 06049
Code ISTAT 054051
Code cadastral I921
Préfixe tel. 0743
Démographie
Gentilé spoletini
Population 39 574 hab. (31-12-2010[1])
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 44′ 00″ N 12° 44′ 00″ E / 42.73333, 12.73333 ()42° 44′ 00″ Nord 12° 44′ 00″ Est / 42.73333, 12.73333 ()  
Altitude Min. 396 m – Max. 396 m
Superficie 34 900 ha = 349 km2
Divers
Saint patron San Ponziano
Fête patronale 14 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ombrie

Voir sur la carte administrative de la zone Ombrie
City locator 14.svg
Spolète

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Spolète

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Spolète
Liens
Site web http://www.comune.spoleto.pg.it/

Spolète (en italien Spoleto) est une ville d'environ 40 000 habitants située dans la province de Pérouse en Ombrie, dans le centre de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

À proximité de la ville, le Monteluco, qui culmine à 827 m, était recouvert d'un bois sacré dédié à Jupiter.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ayant envahi l'Italie du Nord (568), certaines bandes lombardes dirigées par Faroald décident d'aller plus au sud et choisissent Spolète comme capitale (vers 570) d'un des plus grands duchés, l'influence politique de la cité s'étendant sur un vaste territoire de l'Italie du centre et du sud, jusqu'au duché de Bénévent. Comme ce dernier, le duché de Spolète est semi-indépendant par rapport aux rois lombards qui siègent principalement à Pavie. À deux reprises, le roi Liutprand (712/744) doit soumettre le duc rebelle Transamund II de Spolète. À la chute des Lombards vaincus par Charlemagne (774), le duché revient aux Francs. Quand l'empire carolingien est démembré en 842, les ducs de Spolète Guy III et son fils Lambert se lancent à la conquête de la couronne impériale (889).

Spolète est le siège d'une importante communauté juive jusqu'en 1441.

En 1205, François d'Assise y aurait reçu une vision.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Spolète[modifier | modifier le code]

  • En 620, saint Céneri (620-669) serait né à Spolète.
  • Gian Carlo Menotti (1911-2007), compositeur et librettiste américain d’origine italienne, créateur du Festival des Deux Mondes.
  • Dominique Martinelli de Splolète, publie le Traité des horloges élémentaires à Venise, en 1669 (traduit dans : Ozanam Récréations mathématiques, 1694).

Monuments[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

  • 30 musées, pinacothèques, centres d'expositions.
  • À Montefalco, à une quinzaine de kilomètres, Musée S. Francesco, abritant les éléments décoratifs de l'ancienne église San Francesco, cycle pictural de Benozzo Gozzoli.

Événements[modifier | modifier le code]

Fêtes et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Spolète vénère la Sainte-Abondance.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
13 juin 2004 23 juin 2009 Massimo Brunini    
23 juin 2009 en cours Daniele Benedetti Centro-sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Acquaiola, Acquacastagna, Ancaiano, Azzano, Bazzano Inferiore, Bazzano Superiore, Beroide, Camporoppolo, Cerqueto, Cese, Collerisana, Cortaccione, Crocemaroggia, Eggi, Fogliano, Forca di Cerro, Madonna di Baiano, Messenano, Montebiblico, Monteluco, Monte Martano, Morgnano, Morro, Ocenelli, Perchia, Petrognano, Pompagnano, Pontebari, Poreta, Protte, Rubbiano, San Brizio, San Giacomo, San Giovanni di Baiano, San Martino in Trignano, San Nicolò, San Silvestro, Santa Croce, Sant'Anastasio, Sant'Angelo in Mercole, San Venanzo, Silvignano, Somma, Strettura, Terraia, Terzo la Pieve, Terzo San Severo, Uncinano, Valdarena, Valle San Martino, Vallocchia

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Acquasparta (TR), Campello sul Clitunno, Castel Ritaldi, Ferentillo (TR), Giano dell'Umbria, Massa Martana, Montefranco (TR), Sant'Anatolia di Narco, Scheggino, Terni (TR), Trevi, Vallo di Nera

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.