Victor II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Victor II
Image illustrative de l'article Victor II
Biographie
Nom de naissance Gebhard de Dollnstein-Hirschberg
Naissance 1018
Décès 28 juillet 1057
à Arezzo
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 13 avril 1055
Intronisation 16 avril 1055
Fin du pontificat 28 juillet 1057
Précédent Léon IX Étienne IX Suivant

Victor II, né Gebhard de Dollnstein-Hirschberg en 1018 et mort le 28 juillet 1057) est un prélat allemand, 153e pape de 1055 à 1057.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Victor II est né vers 1018 en Souabe sous le nom de famille Gebhard. C'est le fils du comte Hartwig de Calw et de la comtesse Baliza. Il devient le comte de Dollnstein, de Tollenstein et d'Hirschberg.

Évêque[modifier | modifier le code]

C'est sur l'insistance de son oncle Gebhard III, évêque de Ratisbonne, que Victor II fut présenté, le jour de Noël 1042, à Henri III pour être évêque d'Eichstätt. L'empereur a d'abord hésité parce que Gebhard avait seulement 24 ans. Mais sur le conseil d'une délégation romaine dont faisaient partie l'archevêque âgé Bardo de Mayence et Hildebrand (futur Grégoire VII), il a finalement consenti à son investiture. Gebhard s'est avéré être un bon évêque et un homme d'État prudent.

En cette position, il a soutenu les intérêts d'Henri III. Il est d'ailleurs devenu par la suite l'un de ses conseillers les plus influents.

Pontificat[modifier | modifier le code]

C'est à l'âge de 37 ans, le 13 avril 1055, qu'il fut élu pape.

Dès le début de son pontificat, Victor II se montra un partisan dévoué de la politique impériale[1]. Il se trouvait à Rome depuis la fin de 1055, quand, dès l'automne 1056, il retourna en Allemagne pour demander la protection de l'Empereur contre les Normands, qu'il présenta comme de « nouveaux Sarrasins ». Il parvint à réconcilier Henri III avec Godefroy II, duc de Lorraine.

Après avoir présidé aux obsèques impériales le 28 octobre, Victor II fut, le 5 novembre suivant, le principal artisan de l'élection du jeune fils d'Henri III comme empereur, sous le nom d'Henri IV, et mit en place la régence d'Agnès d'Aquitaine, veuve de l'empereur. L'importance du rôle qu'il continua à tenir dans d'autres affaires politiques de la région, a pu faire dire de Victor II qu'il fut davantage chancelier du Saint Empire romain germanique que chef de l'Église catholique romaine.[réf. nécessaire]

Il mourut de la malaria à Arezzo le 28 juillet 1057, après un pontificat de 2 ans, 3 mois et 10 jours. Il a été enterré dans S. Maria Rotonda de Ravenne.

Il fut le dernier pape allemand pendant 950 ans, jusqu'à l'élection de Benoît XVI en 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (fr) Biographie sur le site d'Histoire de lulu (dans la partie XIe siècle)
  2. (en) Biographie de Victor II sur le site de l'encyclopédie catholique New advent

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce qui pourrait lui avoir valu des inimitiés. Si on en croit le chroniqueur Lambert d'Hersfeld, cité par J. A. Llorente, un sous-diacre aurait empoisonné le vin que Victor II devait boire dans le calice et un miracle aurait sauvé la vie du pape. Voir J. A. Llorente, Portrait politique des papes, Paris, 1822, pp. 332-333, consultable sur Google Books. Cette anecdote a trouvé un écho au XVIe siècle, par exemple dans les Histoires prodigieuses de P. Boaistuau (qui la rapporte à Victor III).