Paul II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul II
Image illustrative de l'article Paul II
Biographie
Nom de naissance Pietro Barbo
Naissance
Venise
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat
Intronisation
Fin du pontificat
Précédent Pie II Sixte IV Suivant

Blason

Pietro Barbo (né le à Venise - mort le ) était un religieux italien du XVe siècle, neveu par sa mère d'Eugène IV, qui fut abbé, évêque, cardinal, et fut élu pape le , pour succéder à Pie II. Il devint le 211e pape de l'Église catholique et prit le nom de Paul II.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord éduqué comme futur homme d'affaires, le jeune Pietro entre dans la prêtrise lorsque son oncle maternel devient pape sous le nom d'Eugène IV. Il devient rapidement archidiacre de Bologne et évêque de Cervia, Padoue et Vicence. Il fut aussi abbé du Mont-Cassin. En 1440, âgé de 23 ans, il reçoit la barrette de cardinal des mains de son oncle.

Il fut également grand maître de l'ordre des hospitaliers du Saint-Esprit vers 1440 jusqu'en 1447[1].

Lors du conclave suivant la mort de Pie II, il rassemble sur son nom les cardinaux mécontents du règne du feu pape. Amateur de magnificence, il introduit à Rome un carnaval plus spectaculaire et fait bâtir le palais Saint-Marc, actuel palais de Venise (palazzo Venezia). En 1464 il accueillit à Rome [2] le Prince Albanais, George Castriote Scanderbeg lui accordant une aide de 3000 écus, confiés à son trésorier Dhimiter Frangu, une somme dérisoire à ce grand prince et combattant, qui était gratifié comme le défenseur du Christianisme contre l'empire ottoman. En 1469, il accorde une dispense pour permettre le mariage entre Charles de France, fils de Charles VII de France et frère de Louis XI, et Marie de Bourgogne en raison de leur lien de parenté. Il décrète également l'année sainte de 1475.

Par ailleurs, à la suite d'une demande de Louis XI, il autorisa la création de l'université de Bourges le 12 décembre 1464 [3].

Il meurt d'une crise cardiaque, dans des circonstances indéterminées : officiellement on a parlé d'une indigestion de melon[4],[5],[6].

C'est à ce pape[Pour qui ?] que les cardinaux doivent la couleur pourpre de leur vêtement, qui était jusque là l'apanage du pontife romain. Mais d'après une autre source[Laquelle ?], ce serait le pape Innocent IV, au concile œcuménique de Lyon, en 1245, qui aurait décrété que ses cardinaux, pour marquer leur disposition perpétuelle à défendre la foi catholique jusqu'à verser leur sang pour elle ("usque ad effusionem sanguinis"), seraient habillés de pourpre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Brune, Histoire de l'Ordre Hospitalier du Saint-Esprit, C. Martin, 1892, p. 438
  2. Paolo Jovio, "Commentari delle cose de' Turchietc...Venezia,1441
  3. http://books.google.fr/books?id=UI0-AQAAIAAJ&pg=PA513 Bulle que le pape Paul II donna le 12 décembre 1464
  4. Paolo II in Enciclopedia dei Papi", Enciclopedia Treccani, http://www.treccani.it/enciclopedia/paolo-ii_%28Enciclopedia_dei_Papi%29/
  5. "Vita Pauli Secundi Pontificis Maximi", Michael Canensius, 1734 p.175
  6. Claudio Rendina, I Papi, Storia e Segreti, Newton Compton, Roma, 1983, p. 589.


Précédé par Paul II Suivi par
Pie II
Emblem of the Papacy SE.svg
Pape de l’Église catholique
Sixte IV

Article connexe[modifier | modifier le code]