Pie Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pie Ier
Image illustrative de l'article Pie Ier
Biographie
Naissance Aquilée (Italie)
Décès v. 154
Rome
v. 140 – v. 154
Précédent Hygin Anicet Suivant

Blason

Pie Ier est, selon la tradition catholique, le 10e évêque de Rome qui siégea[1], sous le règne d’Antonin le Pieux, entre 140142 environ et 155. Ses origines sont obscures, sans doute est-il Frioulan (le Liber Pontificalis rapporte sa naissance à Aquilée) ou Illyrien, certaines sources font de lui le frère d’Hermas, l’auteur du Pasteur.

Son pontificat est marqué par le développement des idées gnostiques, propagées déjà sous le pontificat précédent par Cerdon et Valentin d'Égypte. Ceux-ci reçoivent un renfort de poids avec Marcion du Pont, qui remet en cause l’unicité de Dieu, l’Ancien Testament ainsi que la double nature humaine et divine du Christ. Pie Ier dénonce ces positions hérétiques lors d’un synode à Rome. Le marcionisme est dénoncé comme hérésie et Marcion est exclu de l’Église vers 144.

Quant à la lutte contre les idées défendues par les gnostiques, elle reçoit sur le plan intellectuel et philosophique le renfort d’un vrai dialecticien en la personne de Justin de Naplouse qui vient au secours de l'évêque de Rome moins à l’aise que son prédécesseur Hygin dans ce genre de controverses.

Il fait bâtir la basilique Sainte-Pudentienne à Rome en l’honneur de sa sœur qui porte ce nom.

Bien qu’il ne soit pas prouvé qu’il soit mort pour sa foi chrétienne, il est vénéré comme un saint-martyr et fêté le 11 juillet[2]. Sa dépouille mortelle aurait été ensevelie non loin de celle de l’apôtre Pierre sur la colline du Vatican

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre de Pape apparaît au cours du IIIe siècle, et n'est pas attesté pour l'évêque de Rome avant le début du IVe siècle. Philippe Levillain, Dictionnaire historique de la papauté, Fayard, 2003, s. v. « Pape ».
  2. Voir saint Pie Ier sur Nominis.

Liens externes[modifier | modifier le code]