Dynastie des Héraclides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Héraclides (homonymie).

Les Héraclides sont une dynastie d'empereurs byzantins fondée en 610, lorsque Héraclius renverse l'empereur Phocas. Son dernier représentant, Justinien II, est détrôné et exécuté en 711.

La famille[1][modifier | modifier le code]

Le patrice Héraclius dit « l'Ancien » (v.540-610), marié à Épiphania, a 4 enfants connus: 3 fils (l'empereur Héraclius, Grégoire[2] et Théodore) et 1 fille (Maria). Il a d'autre part un frère nommé Grégoire, et un neveu nommé Nicétas.

L'empereur Héraclius épouse d'abord Fabia Eudocia, dont il a 2 enfants: 1 fille (également nommée Eudocia) et 1 fils (l'empereur Constantin III).

Il épouse ensuite sa nièce Martine, qui est la fille de sa sœur Maria[3]. Il a d'elle 11 enfants : 7 fils (dont Héraclonas, David et Martinos) et 4 filles (dont Augustina et Martina).

On connaît d'autre part à Héraclius un fils illégitime : Jean « Atalarichos ».

Constantin III épouse Grégoria, fille de Nicétas, cousin de son père. Ils ont 2 fils: l'empereur Constant II et Théodose.

Constant II, marié à Fausta, fille de son général Valentin, a 3 fils: l'empereur Constantin IV et ses frères Héraclius et Tibère.

Constantin IV, marié à Anastasia, a 2 fils: l'empereur Justinien II et son frère Héraclius.

Justinien II a de sa première femme Eudocia 1 fille, et de la seconde Théodora 1 fils nommé Tibère, mis à mort peu avant lui.

Parmi les frères et sœurs de l'empereur Héraclius: Grégoire est sans doute le père (ou grand-père?) d'un autre Grégoire, exarque de Carthage et usurpateur en 646; Théodore a pour fils un autre Théodore, comploteur en 638 avec Jean « Atalarichos » ; Maria, en plus de Martine, a un fils nommé Étienne.

Empereurs héraclides[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Certains rapports de parenté sont très incertains, car il y a beaucoup d'homonymes, et les sources se contredisent souvent.
  2. Seule sa mort, à Héliopolis en 652/653, est mentionnée par le chroniqueur Théophane.
  3. selon le patriarche Nicéphore, mais selon Georges Cédrénus et Michel le Syrien, elle était la fille d'un frère d'Héraclius.