Tervel (khan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tervel.
Tervel
Titre
Khan des Bulgares
700/701718/721
Prédécesseur Asparoukh
Successeur Kormesius
Biographie
Date de décès v. 718/721
Père Asparoukh
Khan des Bulgares

Tervel (? – 718), aussi Tarvel, Terval ou Tarbagl (en bulgare: Тервел - Tervel), appelé par les byzantins Terbelis, est un khan des bulgares qui règne de 701 à 718 ou de 700 à 721 selon les sources. Il est le fils (ou petit-fils) et successeur d'Asparoukh.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 705 il est fiancé à une fille de Justinien II et de sa première femme Eudocie, dont le nom n'est pas donné dans les chroniques, mais qui s'appelait peut-être Anastasie, comme sa grand-mère paternelle, et reçu le titre de césar. Si Anastasie s'avait mariée avec Tervel comme arrangé c'est inconnu.

Dû à un manque de lisibilité de l'annuaire des Khans bulgares, certains historiens estiment que le roi son successeur partageait le pouvoir avec lui, d'autres estiment qu'il lui a succédé.

Selon le texte bulgare Ja'far Tarikh, il aurait été le père d'Ajjar et de Kormesius. Christian Settipani le fait l'oncle de Kormesius et le frère d'Ajjar ou, en alternative, de sa femme de son nom probablement Anastasie, père de Kormesius et d'Ajjar et aussi de Telerig.

En 717, les Bulgares aidèrent l'Empire byzantin à tenir le deuxième siège arabe de Constantinople (717-718) lors de leur troisième tentative d'assaut sur la ville. Tervel est alors appelé par ses contemporains Le Sauveur d'Europe.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Mosko Moskov, Imennik na bălgarskite hanove (novo tălkuvane), Sofia 1988.
  • Jordan Andreev, Ivan Lazarov, Plamen Pavlov, Koj koj e v srednovekovna Bălgarija, Sofia 1999.
  • Bahši Iman, Džagfar Tarihy, vol. III, Orenburg 1997.
  • Collier's Encyclopedia, vol. 4, p. 711.
  • Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les Princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, 2006 [détail des éditions].

Articles connexes[modifier | modifier le code]