Berry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noire du Berry et Berry (homonymie).

Le Berry (ou Berri[1] ; prononcé [be.ʁi ]) est une province historique de la France de l'Ancien Régime, ayant pour capitale Bourges, mais dont toute structure administrative disparaît définitivement avec la Révolution française. Il constitue l'un des plus vieux terroirs agricoles de la France et doit son unité plus à l'histoire qu'à la géographie. Ils se relient aujourd'hui par quelques éléments culturels qui sont propres à cette région, et s'expriment notamment dans des spécialités gastronomiques.

Géographie[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

Deux départements[2], le Cher et l'Indre en sont les héritiers, cependant les limites de ceux-ci ne coïncident pas exactement avec les limites de l'ancienne province aux contours d'autant plus incertains que les différentes juridictions d'ancien régime ne coïncidaient pas toujours entre elles non plus.

Après bien des débats, les limites, des nouveaux départements furent définies : le Cher correspond au Haut-Berry, mais inclut Saint-Amand-Montrond et ses alentours qui faisaient à cette époque partie du Bourbonnais et non du Berry. C'est au Moyen Âge que les Bourbon ont pris ce secteur au Berry ; l'Indre correspond au Bas-Berry, mais inclut au Sud-Ouest quelques communes qui faisaient partie de la Marche.

À l'inverse, quelques parcelles de l'ancienne province sont incluses dans le Loiret et dans le Loir-et-Cher, comme Selles-sur-Cher et Mennetou-sur-Cher.

La Brenne.
La Brenne.

La pointe méridionale de l'ancienne province était constituée de la majeure partie du canton de Boussac, actuellement dans le département de la Creuse.

Si la détermination de la ligne de partage du Berry ainsi redéfini entre l'Indre et le Cher ne posa guère de problèmes, la désignation du chef-lieu de l'Indre fut l'objet d'âpres controverses, Issoudun revendiquant hautement la préfecture que finalement Châteauroux obtint en août 1790.

La carte de l'ancienne province du Berry et des communes et départements actuels.
La carte de l'ancienne province du Berry et des communes et départements actuels.

Régions naturelles[modifier | modifier le code]

Le Berry se compose de plusieurs régions naturelles, du nord au sud :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Berrichons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire des Bituriges Cubi.
Le territoire des Bituriges Cubi.
La carte du Berry.
La carte du Berry.

Avant la conquête romaine, les Bituriges Cubi dont le Berry tire son nom étaient établis au sud de la Loire sur un territoire qui correspond à peu près à la moitié sud du département de l'Indre, au Cher et une partie du Limousin. La frontière qui les séparait des Carnutes correspondait à la ville de Vierzon, et l'Allier à l'Est marquait la frontière avec le territoire des Eduens. Au Sud, se trouvait le peuple des Boiens installés par les Romains sur une partie du territoire des Eduens, et dont les contours du territoire correspondaient à l'actuel Bourbonnais exception faite de Saint-Amand-Montrond. La capitale des Bituriges Cubi était Avariko ou Avaricum (Bourges).

L'ancien territoire des Bituriges Cubi connut un sort variable à la fin de l'Empire romain.

Intégré au duché d'Aquitaine, il est démantelé par Pépin Ier qui en confie un fief à l'administration de Remistan[3], fils d'Eudes d'Aquitaine et oncle du duc d'Aquitaine Waïfre. Puis au traité de Verdun, il fait partie du royaume de Charles le Chauve qui devait devenir le royaume de France, partagé un temps entre les duchés d'Aquitaine et les comtés d'Anjou et de Blois, l'histoire du Berry fut très rapidement intimement liée à l'histoire de la monarchie capétienne et de la France, soit par son rattachement au domaine personnel du roi soit par son don en apanage aux enfants de celui-ci.

En effet, dès 1100, la vicomté de Bourges est achetée et réunie au domaine royal, le rattachement complet au domaine royal s'achevant sous Philippe Auguste au début du XIIIe siècle.

Le Berry est érigé en duché en 1360, que le roi de France Jean II le Bon confie en apanage à son fils Jean Ier de Berry (1340-1416).

Le duché de Berry revient dans le domaine royal à la mort du Duc Jean, en 1416. puis le duché passe entre les mains de deux fils du roi Charles VI : D'abord à Jean puis à Charles, le futur Charles VII.

Le duché de Berry est de nouveau concédé à Jeanne de France, fille de Louis XI en 1498. Le titre de duc de Berry sera ensuite épisodiquement donné à plusieurs princes de la famille royale, dont Louis XVI et le second fils du roi Charles X.

Le 31 décembre 1661, Philippe de Clérembault, comte de Palluau fut nommé gouverneur du Berry.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

D'un point de vue historique, l'existence d'une gastronomie berrichonne propre est essentiellement subjective. La plupart des produits ci-dessous sont d'une création postérieure à la disparition historique du Berry. Ainsi, la pomme de terre n'est apparue dans ces régions qu'au milieu du XIXe siècle. D'autres plats sont généralement l'adaptation de recettes populaires qui concernent initialement d'autres terroirs, et il existe une grande diversité culinaire au sein des régions actuelles qui composèrent un jour le Berry historique.

Types Noms Descriptions Photos
Spécialités
culinaires
Pâté berrichon Pâté en croûte, servi chaud, il a une farce de viande au lait et à la mie de pain, surmontée d'œufs durs, le tout emballé dans une pâte brisée ou feuilletée. Il est appelé aussi « Pâté de Pâques ». Defaut.svg
Jau au sang Coq flambé et coupé en morceaux qui est cuit pendant une heure. Le sang cuit à feu doux, de la crème, un jaune d'œuf et le foie pilé sont ensuite ajoutés, donnant ainsi un poulet en sauce. Il est appelé aussi « Coq en barbouille ». Defaut.svg
Pâté de pommes de terre Il connait de nombreuses versions. La recette aujourd'hui la plus répandue, également cuisinée en Limousin, consiste à couper des pommes de terre en lamelles plus ou moins fines et à en garnir une tourte en pâte feuilletée, dans laquelle on ajoutera de la crème, de l'ail et éventuellement quelques oignons et fines herbes. En ajoutant un peu de lard, cette recette prend le nom de « truffiat ». D'autres recettes, plus spécifique au Haut-Berry, garnissent la pâte de pommes de terres écrasées en une purée grossière (conservant une partie des pommes de terre en morceaux), assaisonnées d'ail et de fines herbes. Cette dernière version est en général préparée en forme de pâté ou de friand. Defaut.svg
Galette aux pommes de terres Elle se consomme chaude, est également très répandue et consiste à ajouter à l'appareil d'une pâte feuilletée une quantité variable de purée lisse de pommes de terre. Plus la quantité ajoutée est élevée, moins la pâte lèvera à la cuisson, et plus le cœur de la galette sera moelleux. Certaines versions incorporent seulement, ou en plus de celle intégrée à la pâte, de la purée entre deux feuilles de pâte feuilletée. Defaut.svg
Œufs en couille d'âne Ce sont des œufs en meurette préparés avec des échalotes et l'un des vins rouges berrichons. On les appellent aussi « Œufs en couille d'âne ». Defaut.svg
Salade de chavignol chaud Ce plat consiste à présenter sur un lit de salade deux crottins (ou deux demi-crottins) brièvement rôtis au four sur une tranche de pain de campagne. C'est également un plat typique du Sancerrois. Defaut.svg
Langue de bœuf au gratin Defaut.svg
Beugnons Ce sont des beignets à la fleurs d'acacias ou au miel. Defaut.svg
Sanciaux Crêpes épaisses, traditionnellement salées ou sucrées et aujourd'hui le plus souvent agrémentées de pommes (et de miel ou de sucre), que l'on cuit à la poêle pour obtenir une galette à la consistance intermédiaire entre une crêpe et un far breton. Elles sont appelées « Chanciaux » ou « Omelette à la farine ». Defaut.svg
Millats Ce sont plusieurs recettes à base de cerises noires. Defaut.svg
Soupe à l'oseille Elle est aussi appelée « Soupe aux orties ». Defaut.svg
Poirat Tourte garnie de poires (simplement sucrées et généralement sans appareil). Defaut.svg
Citrouillat C'est une variante du « Pâté de pommes de terre ». On l’appelle aussi « Pâté à la citrouille ». Defaut.svg
Poires au vin Defaut.svg
Daguenettes Tranches de pommes séchées, servies comme desserts telles quelles ou réhydratées dans une sauce au vin rouge. Defaut.svg
Légumes Lentilles vertes du Berry Label rouge et IGP. Defaut.svg
Courge Sucrine du Berry[4] Defaut.svg
Fromages Crottin de chavignol Le crottin de chavignol est un fromage au lait cru fabriqué à base de lait de chèvre entier, à pâte molle à croûte fleurie. Il se présente sous le forme d'un cylindre bombé en périphérique de 3 à 4 cm de haut, 4 à 5 cm de diamètre pour un poids d'environ 60 grammes8. Le diamètre central, supérieur aux diamètres haut et bas, est la conséquence du retournement en moule obligatoire6. Crottin de Chavignol.jpg
Pouligny-saint-pierre C'est un fromage à base de lait cru de chèvre de race Alpine, Saanen ou Poitevine. Il est à pâte molle à croûte fleurie, d'un poids moyen de 250 grammes, et a une forme caractéristique de pyramide, une pâte d'un blanc lumineux qui contraste avec une croûte qui se colore et se teinte de bleu avec l'affinage, sauf lorsque des bloquants sont ajoutés au lait afin d'empêcher le développement de la bactérie responsable de cette coloration. Pouligny-saint-pierre4.jpg
Selles-sur-cher C'est un petit fromage à base de lait cru de chèvre, à pâte molle à croûte fleurie, d'un poids moyen de 150 grammes. Il est caractérisé par sa pâte molle de couleur blanche et ferme, sa croûte, très fine, naturelle bleu foncé cendrée à la poudre de charbon de bois, et sa forme tronconique très plate à bords biseautés, dont le diamètre n'excède pas 9,5 cm. Selles-sur-cher 1.jpg
Valençay C'est un fromage à base de lait de chèvre, à pâte blanche molle à croûte naturelle, d'un poids moyen de 220 grammes. Valencay (fromage).jpg
Fromagée Préparation à base de fromage frais (de chèvre et/ou de vache), auquel sont ajoutés des herbes fraîches (en particulier cive et ciboulette), de l'échalote, du poivre et du sel. Elle peut être consommée avec des pommes de terre tièdes cuites à l'eau, ou en accompagnement d'une salade avec du pain. Defaut.svg
Fruits Pommes de Saint-Martin-d'Auxigny On la trouve à Saint-Martin-d'Auxigny. Defaut.svg
Poires Curé[4] Defaut.svg
Poires Cuisse Dame du Berry[4] Defaut.svg
Cerises Muant[4] Defaut.svg
Cerises Petite Noire[4] Defaut.svg
Cerises Marin du Berry[4] Defaut.svg
Châtaignes du Berry[4] Defaut.svg
Genouillet Cépage vitis vinifera du Berry[4]. Defaut.svg
Vins Sancerre C'est un vin d'appellation d'origine contrôlée produit dans les environs de Sancerre, dans le département du Cher et la région Centre. Sancerre france.jpg
Menetou-salon C'est un vin d'appellation d'origine contrôlée produit autour de Menetou-Salon, au nord-est de Bourges. La superficie de production représente 450 hectares avec comme cépage le Sauvignon B (vin blanc) et le Pinot noir N (vins rouge et rosé). Defaut.svg
Quincy Defaut.svg
Reuilly Vue de Reuilly.jpg
Valençay Defaut.svg
Châteaumeillant Defaut.svg
Coteaux-du-giennois Pinot noir - Bourgogne (Santenay).JPG
Bières Crécelle On la trouve à Bourges. Defaut.svg
Ouche Nanon On la trouve à Croisy[5]. Defaut.svg
Sancerroise On la trouve à Sancerre. Defaut.svg
L'atelier de la Bière On le trouve à Villedieu-sur-Indre. Defaut.svg
Alcool Kirsch du Blanc On le trouve au Blanc. Defaut.svg
Bonbons Forestines de Bourges On la trouve à Bourges. Defaut.svg
Demoiselles de Montrond On la trouve à Saint-Amand-Montrond. Defaut.svg
Biscuits Croquets de Chârost Biscuits aux amandes ou aux noisettes. On le trouve à Chârost. Defaut.svg
Sablés Il est préparé avec du petit lait et que l'on agrémente parfois de pommes, poires. On le trouve à Nançay. Defaut.svg
Condiments Huile de noix Defaut.svg
Huile de noisette Defaut.svg

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Culturel[modifier | modifier le code]

La musique berrichonne traditionnelle est généralement calme et douce, ses chants traitent des sujets de la vie quotidienne rurale, le travail, l'amour, les guerres et les fêtes. Les ensembles de musique sont constitués de la vièle et de la cornemuse, ou musette. Victimes de superstitions, les Maîtres Sonneurs de George Sand jouissent en général d'une réputation fort douteuse. Ils passent pour avoir des rapports avec les mauvais esprits et on croit même qu'ils ont conclu un pacte avec le Diable. Les danses collectives du Berry sont par ordre d'apparition les branles, puis les bourrées, déclinées sous les formes carrées, droites, croisées ou en rond.

Bien que le Berry ne présente pas d'uniformité dans ses costumes, on trouve plusieurs tenues de circonstance. Chaque région présente des spécificités, variant en ville selon la mode nationale. Communément, la « biaude » est blouse de travail du paysan qui portait aussi les guêtres et des bas blancs en coton. Le berger revêtait la « limousine », grande cape de laine assez grossière généralement de couleur écru, parfois rayée de noir et rouge. Les hommes égayaient leur vêtement d'un mouchoir coloré. Au quotidien et lors des grandes occasions, les femmes portaient diverses coiffes propres à chaque région. Celle de tous les jours était simple, blanche avec ou sans oreillons, tandis que celle des jours de fête était particulièrement raffinée. Elles comportaient des broderies sur fond de mousseline ou encore de tulle blanc. La « coiffe de La Châtre » était la plus spécifique, à cause de sa forme carrée très singulière.

Le « Berrichon » ou les parlers berrichons se rattachent à la région du Berry et sont liés à la mouvance des dialectes et patois d’oïl.

Architectural[modifier | modifier le code]

Le M.A.C.H 36 de Déols.
Le M.A.C.H de Déols.

Le Berry, région rurale, recèle un patrimoine agricole important, qui rayonne sur ses régions frontalières avec les « granges à auvent ». Ces constructions avaient plusieurs rôles, celui de protéger les portes des intempéries et de créer une extension pour par exemple abriter hommes et matériel lors des orages. Les « granges pyramidales » sont quant à elles particulières au Nord du Cher. Elles consistent en une charpente supportant une toiture descendant jusqu'au sol. Les églises berrichonnes sont principalement romanes et possèdent pour la plupart des fresques anciennes, ainsi qu'un « caquetoire ». On compte en Berry plusieurs clochers tors. De nombreux châteaux sont visibles et ouverts à la visite, comme Sagonne, Meillant ou Valençay.

Voici les bâtiments les plus remarquables :

Naturel[modifier | modifier le code]

Le Berry est traversé par le canal de Berry. La faune originaire du Berry est la suivante : la poule Noire du Berry, l'âne grand noir du Berry, le mouton Berrichon de l'Indre, le mouton Berrichon du Cher et la chèvre cou-clair du berry.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason duche fr Berry (ancien).svg Blason ancien du Berry :
D'azur semé de fleurs de lys d'or, à la bordure engrelée de gueules.
Blason duche fr Berry (moderne).svg Blason moderne du Berry :
D'azur aux trois fleurs de lys d'or à la bordure engrelée de gueules.
Berry flag.svg Drapeau du Berry :
Il s'agit du drapeau armorié et historique de la province du Berry. Il reprend en effet les armes des Ducs de la province sous sa forme moderne, c'est-à-dire composé de trois fleurs de lys. La couleur bleue et les fleurs de lys sont directement associées aux Rois de France et la bordure engrêlée rouge en est la brisure.
Flag of Chateauroux.png Drapeau du Berry puis de Châteauroux :
Le drapeau est formé de trois bandes verticales verte, jaune et rouge. Le vert représente les prairies, le jaune les moissons et le rouge la vigne. Il a été élaboré au cours du XIXe siècle, après la dissolution officielle de la province du Berry en 1790. Sa représentativité historique est donc toute relative et nombre de communes du Berry privilégie le drapeau armorié.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Larousse, Éditions Larousse,‎ 1968.
  2. Rémi Marcel, Encyclopédie historique et anecdotique de la province de Berri, Cercle généalogique du Haut Berry,‎ 1994.
  3. La chronique de Frédégaire.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Union pour les Ressources Génétiques du Berry.
  5. Site de la brasserie Ouche Nanon, consulté le 27 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Pearron, Les Berrichons le regard de Roger Pearron, Grandvaux (ISBN 9782909550671).
  • Catherine Desjeux et Bernard Desjeux, Aux pays du Berry, Grandvaux (ISBN 9782909550664).