Principauté de Catalogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Comtés catalans du XIIIe au XIIe siècle
Principauté de Catalogne en 1608
Palais de la Généralité de la Principauté de Catalogne
Les Cours catalanes
Symbole de la Généralité de la Principauté de Catalogne
Une illustration du cartulaire Liber feudorum maior de la Principauté de Catalogne
Bouclier avec la senyera reial, les quatre bandes en rouge sur fond or qui, selon la légende, étaient peintes avec la sang d'une blessure faite au cours d'un combat. Elle inspire de nombreux drapeaux de pays catalans.

La Principauté de Catalogne (en catalan : Principat de Catalunya), est l'État[1], sous l'autorité des cours catalanes, le Parlement), créé en 1162 par l'union de tous les comtés catalans dont le souverain (en latin : princeps) est Alphonse I de Catalogne-Aragon. Ce n'est pas un royaume mais une union de comtés indépendants unis par des lois uniformisées par les Corts. Sa configuration finale ne s'est achevée qu'en 1491. Elle est organisée en vigueries. Sa langue est le catalan. Sa capitale est Barcelone, la Ciutat Vella avec ses propres droits fors et une représentation directe au Parlement), les autres villes importantes étant Perpignan, Girone, Lleida, Manresa, Vic, Tarragona et Tortosa. Le souverain de l'ensemble de ces comtés unis avait la dignité de Comte de Barcelone.

Déjà, en 1064, aux usages de Barcelone, on parle de Ramon-Berenger Ier et d'Almòdis de la Marcha comme des principes du principatu; le principatu étant l'ensemble des comtés de Barcelone, Girone, et Osone[2].

Dans les cours catalanes, en 1283, on utilise l'expression Université de Catalogne (en catalan, Universitat de Catalunya) pour se référer à l'ensemble des personnes qui habitent la Principauté de Catalogne. Les îles Baléares, les comtés de la Cerdagne et du Roussillon sont considérés comme faisant partie de la Principauté de Catalogne[3],[4],[5].

À la fin de la Guerre de Succession d'Espagne, en 1716, le Décret de Nova Planta du Roi Philippe de France de la maison de Bourbon marqua le début de la monarchie absolue et abolit le Parlement catalan. Les Catalans du sud perdirent leurs libertés nationales (voir Monarchie absolue des Bourbons en Espagne). Pourtant, dans ce décret, la Principauté de Catalogne désignait encore l'ensemble des territoires cités ci-dessus, à l'exception des comtés de la province de Roussillon, offerts par Philippe IV d'Espagne à la France en 1659.

Actuellement on parle du Principat (principauté) comme synonyme de Catalogne.

Comtés unis[modifier | modifier le code]

Comtés de Barcelone, Girone, Osone, Manresa, Cerdagne, Conflent, Berga, Besalù et Ripoll, marquisats de Tortosa et de Lérida, comtés du Roussillon, de Pallars Jussà et d'Urgell (incluant Andorre).

Dénomination de la Principauté[modifier | modifier le code]

Histoire de la Principauté de Catalogne[modifier | modifier le code]

Administration à la Principauté de Catalogne[modifier | modifier le code]

Vegueria, viguerie d'Andorre

Politique et droit de la Principauté de Catalogne[modifier | modifier le code]

Dignités de la Catalogne[modifier | modifier le code]

Comte de Barcelone

Symboles de la Principauté de Catalogne[modifier | modifier le code]

Blason de Catalogne, La Senyera, Sant Jordi (Saint Georges), Croix de saint Georges

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José Ángel Sesma Muñoz : La Corona de Aragón. Una introducción crítica, Zaragoza, Colección Mariano de Pano y Ruata, 2000 (ISBN 84-95036-80-8[à vérifier : isbn invalide])
  2. (es) Amalio Marichalar de Montesa, Cayetano Manrique : Historia de la legislación y recitaciones del derecho civil de España, 1863, volum 6, page 513. (Resumen des Corts catalanes 1064)
  3. (es) Fidal Fita Colomer: El Principado de Cataluña: Razón de ese nombre, Boletín de la Real Academia de la Historia, 1902
  4. Els Comtats Enciclopèdia Catalana (ca)
  5. cort general Enciclopèdia Catalana (ca)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) José Angel Sesma Muñoz: La Corona de Aragón. Una introducción crítica (ISBN 84-95036-80-8[à vérifier : isbn invalide])
  • (es) Xavier Torres i Sans : Naciones sin nacionalismo. Cataluña en la monarquía hispánica, Publicacions de la Universitat de València, 2008. (ISBN 978-84-370-7263-0)
  • (es) Flocel Sabaté i Curull : Frontera peninsular e identidad (siglos IX-XII). Las Cinco Villas aragonesas en la Europa de los siglos XII y XIII: de la frontera natural a las fronteras políticas y socioeconómicas (foralidad y municipalidad) p. 47–94. (ISBN 978-84-7820-908-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]