Hervé Vilard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villard.

Hervé Vilard

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Hervé Vilard à la Comédie du Livre de Montpellier, le 1er juin 2008.

Informations générales
Nom de naissance René Villard
Naissance 24 juillet 1946 (68 ans)
Paris, Seine
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical chanson française, pop
Années actives 1965 - en activité
Labels Universal Music Group
Site officiel hervevilard.com

René Villard, dit « Hervé Vilard », né le 24 juillet 1946 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète français.

Son plus grand succès, Capri c'est fini, sort en 1965. Au cours de sa carrière, il a vendu plus de 40 millions de disques[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une vendeuse de violettes, prénommée Blanche (originaire de Dordogne), qui travaillait à l'extérieur du théâtre des Variétés, le petit René Paul Hervé naît dans un taxi alors que sa mère se rend à l'hôpital Saint-Antoine. Il ne connaîtra jamais son père dont il saura qu'il est Corse. Sur plainte d'un voisin, il est retiré à la garde de sa mère en vertu d'une ordonnance du tribunal et envoyé, à l'âge de six ans, à l'orphelinat Saint-Vincent-de-Paul, situé à Paris. Séparé de sa famille, il tente de s'échapper plusieurs fois.

Il est placé dans sept familles qui lui offrent un abri et un soutien. Il garde de bons souvenirs de ses premières « mères » — mais, à l'âge de 11 ans, il rencontre en 1957 celui qui sera son père spirituel : l'abbé Angrand. Il grandit dans le Berry. L'influence de René Abad sera décisive pour son avenir dans la chanson, compte tenu de la solide formation que réussit à lui insuffler Angrand. À 13 ans, Hervé parvient à obtenir son certificat d'études. Mais, à 14 ans, il décide que la musique sera son avenir.

Conseillé par Angrand, Hervé se rend à Paris à la recherche d'un emploi. Il travaille dans un bar. Il rencontre le galeriste Daniel Cordier (ancien résistant et secrétaire de Jean Moulin) qui exerce aussi une influence sur lui et l'adoptera quelques années plus tard. Il est également vendeur de disques.

Il débute sa carrière au début des années 1960 aux côtés de Michelle Torr et de Christophe avec lesquels il partira en tournée. Il est surtout connu pour la chanson Capri c'est fini, qui fut le tube de l'été 1965 et lui apporta un immense succès. Il fréquente personnellement Dalida ; cette dernière le parraine. Dès lors, il devient une star de la musique française. Dans le même temps, il prend comme nom de scène « Hervé Vilard ».

Il fait partie de l'écurie Claude Carrère de 1970 à 1974.

En 2006, il fait paraître chez Fayard son autobiographie, L’Âme seule.

En novembre 2008, un accident cardiaque l'oblige à annuler deux concerts.

En 2010, Hervé Vilard fait partie de la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 5, au côté notamment de Stone, Éric Charden, Michèle Torr, Sheila, Alain Turban

Les 15 et 19 février 2012, il interprète deux chansons à l'Auditorio nacional de Mexico (Mexique) en tant qu'invité spécial du chanteur mexicain Juan Gabriel.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Parmi ses autres succès, on peut citer Fais-la rire, Mourir ou vivre, Sayonara, Les Anges du matin, Les enfants ont besoin d'amour, Champagne, Elle était belle, L'Idiot, T'es pas Dietrich, Pour la retrouver, La vie est belle, le monde est beau, Rêveries, Je l'aime tant, Mamma Mia, Venise pour l'éternité, Dans le cœur des hommes, et surtout les trois tubes Nous, Reviens et Méditerranéenne, composés par Toto Cutugno.

Didier Barbelivien, Michel Fugain, Danyel Gérard, Jacques Revaux, entre autres, ont composé pour Hervé Vilard au fil des ans.

Il a chanté des poèmes d'Aragon, de Marguerite Duras, Maurice Fanon, Eugène Ionesco, Jacques Prévert, Bernard Dimey et Jean Genet.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Hervé Vilard a vécu des années très heureux avec Kim Harlow une danseuse et chanteuse.

Les retrouvailles avec sa mère[modifier | modifier le code]

Hervé Vilard est un chanteur reconnu à l'âge de 20 ans. Grâce à l'intérêt particulier d'un journaliste, Jean Doll, qui, connaissant son histoire, tâche de retrouver sa mère, toute l'équipe du journal France Dimanche organise les retrouvailles après une tournée à Verdun. Moment qui reste à ce jour le pire souvenir de Hervé Vilard car trois journalistes sont sortis des placards de la chambre pour immortaliser cet instant intime.

Hervé Vilard a vécu pendant quatre ans avec sa mère. À défaut d'établir un lien solide, il a toujours gardé un contact avec elle. Blanche est morte en 1981.

Discographie[modifier | modifier le code]

Participation[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]