Val de Louyre et Caudeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Val de Louyre et Caudeau
Val de Louyre et Caudeau
Les vestiges du château de Lostanges à Sainte-Alvère.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Périgord central
Intercommunalité Communauté d'agglomération Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Philippe Ducène
2017-2020
Code postal 24510
Code commune 24362
Démographie
Population
municipale
1 607 hab. (2016)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 49″ nord, 0° 48′ 33″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 263 m
Superficie 82,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Val de Louyre et Caudeau

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Val de Louyre et Caudeau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Val de Louyre et Caudeau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Val de Louyre et Caudeau
Liens
Site web valdelouyre-et-caudeau.fr

Val de Louyre et Caudeau est, à partir du , une commune nouvelle française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

C'est l'une des communes les plus étendues du département.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle regroupe les communes de Cendrieux et Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons. Son chef-lieu se situe à Sainte-Alvère.

Avec plus de 82 km2, c'est en 2019 la cinquième commune la plus étendue du département, après Mareuil en Périgord, Brantôme en Périgord, Bassillac et Auberoche et La Roche-Chalais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Val de Louyre et Caudeau est limitrophe de quatorze autres communes : Saint-Michel-de-Villadeix, Veyrines-de-Vergt, Salon et Lacropte au nord, Saint-Félix-de-Reillac-et-Mortemart au nord-est, Journiac et Saint-Avit-de-Vialard à l'est, Paunat au sud-est, Pezuls et Sainte-Foy-de-Longas au sud, Saint-Marcel-du-Périgord et Saint-Félix-de-Villadeix au sud-ouest, Fouleix et Saint-Amand-de-Vergt au nord-ouest.

Carte de Val de Louyre et Caudeau.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2015 pour le Caudeau et ses rives, concernant l'ouest et toute la bordure nord du territoire communal de Saint-Laurent-des-Bâtons[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Val de Louyre et Caudeau est une commune nouvelle créée le pour une prise d'effet au [3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

En 2017, Val de Louyre et Caudeau est rattachée à l'arrondissement de Périgueux[4],[5], et électoralement au canton du Périgord central.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2017, Val de Louyre et Caudeau est intégrée à la communauté d'agglomération Le Grand Périgueux.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Pendant une période courant jusqu'au prochain renouvellement des conseils municipaux (prévu en 2020), le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[3] (quinze pour Sainte-Alvère et Cendrieux, et onze pour Saint-Laurent-des-Bâtons, soit un total de 41). Le maire de la nouvelle commune est élu début 2017. Les maires des anciennes communes deviennent maires délégués de celles-ci.

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Sainte-Alvère
(siège)
24362 Le Grand Périgueux 32,42 821 (2015) 25


Cendrieux 24092 Le Grand Périgueux 30,23 581 (2015) 19
Saint-Laurent-des-Bâtons 24435 Le Grand Périgueux 19,47 221 (2015) 11

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 En cours Philippe Ducène LR ex-maire de Sainte-Alvère (1986-2015)
ex-maire de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons (2016)

Budget[modifier | modifier le code]

Avant la fusion des trois communes, l'ensemble des dotations de l'État (dont la DGF), qui représentait 447 500 euros en 2015, passe à 620 000 euros en 2019[6]. Par ailleurs, l'intégration en 2017 de la commune nouvelle dans la communauté d'agglomération Le Grand Périgueux a entrainé une baisse des impôts locaux par rapport aux trois anciennes communes : -6,24 % pour Cendrieux, -7,69 % pour Saint-Laurent-des-Bâtons et -3,89 % pour Sainte-Alvère[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 1 607 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
1 6231 607
(Sources : Insee à partir de 2015[7].)

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

À Cendrieux, sur deux semaines en mai-juin, les « Cendriales » proposent un « festival des arts du spectacle en milieu rural » (12e édition en 2019)[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2016, sur le territoire correspondant à Val de Louyre et Caudeau dans sa configuration de 2017, parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans[9], les actifs représentaient 689 personnes, soit 42,9 % de la population municipale. Il y avait 88 chômeurs, soit un taux de chômage de cette population active de 12,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , sur ce même territoire, il y avait 212 établissements[10], dont 97 au niveau des commerces, transports ou services, 55 dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, 29 dans la construction, 18 relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et 13 dans l'industrie[11].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne,la société « Fabrication électronique de Dordogne » (fabrication de cartes électroniques assemblées), implantée à Sainte-Alvère, se classe en 37e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 28 305 k€[12]. Parmi les mêmes entreprises mais dans le seul secteur industriel, elle se classe en 13e position avec le même bilan[13]. Tous secteurs confondus, elle se classe en 40e position avec 1 042 k€ en termes de chiffre d'affaires à l'exportation en 2015-2016[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPR inondation - 24DDT20130002 - Le Caudeau, DREAL Aquitaine, consulté le 20 mars 2019.
  2. [PDF] Saint-Laurent-des-Bâtons - Plan de prévention du risque inondation p. 11, DREAL Aquitaine, consulté le 20 mars 2019.
  3. a et b « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 6 octobre 2016), p. 139-143
  4. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  5. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  6. a et b Daniel Bozec, « La fusion a été très porteuse », Sud Ouest édition Dordogne, 22 avril 2019, p. 12.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015 et 2016.
  8. « La 12e édition des Cendriales se prépare », Sud Ouest édition Périgueux, 13 mai 2019, p. 18.
  9. Commune de Val de Louyre et Caudeau (24362) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4, sur Insee, consulté le 8 juillet 2019.
  10. « Établissement », sur Insee (consulté le 12 janvier 2019).
  11. Commune de Val de Louyre et Caudeau (24362) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1, sur Insee, consulté le 20 octobre 2019.
  12. « Chiffres d'affaires : les 50 premières », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 28.
  13. « Industrie », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 32.
  14. « Export », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 33.